Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Dernière mise à jour: 28-Nov-2014 - 12h15
Recherche:    Web CIN      By
1389 visiteurs en ligne
Gouvernement des Grandes réalisations: Paul Biya renforce les équilibres dans le Ndé
La Nouvelle
YAOUNDÉ - 30 Janvier 2012
© Conrad Atangana | La Nouvelle
 7 Réactions
La nomination de Jean Claude Mbwentchou au gouvernement le 9 decembre dernier, constitue un gage de préservation des acquis du Renouveau dans le departement du Ndé.
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Votre Réaction (Max.: 3000 caractères)
CIN_Id * (max. 20 carac.)
Register HERE !
Mot de passe *
I forgot my password
Localité * (max. 20 carac.)
E-mail *
( * ) : Champs obligatoires
CAMER82
DOUALA
  0
31-Jan-2012 01:21 EST
bien joué popol la recette ne change pas depuis trente ans!
et vous gens du ndé j’espère que vous savez ce qui vous reste a faire après ce "coup de pouce" de popol a votre communauté a savoir organiser une soiré pour remercier le président d'avoir nommé un bomm du ndé à la mangeoire.
KAMER BIDASSE
OBOBOGO
  0
30-Jan-2012 22:48 EST
Je ne saurai trop en dire car j'ai depuis longtemps appris à me méfier de la "camerounisation" de certains mots français qui du jour à la nuit comme du labeur à la récompense peuvent changer de sens au gré des intérêts des uns et des autres. Sans être spécialiste de la chose, je m’appuie sur la définition que donne le droit international de la notion de minorité que voici: une minorité est un groupement de personnes liées entre elles par des affinités religieuses, linguistiques, ethniques, politiques, englobées dans une population plus importante d'un État, de langue, d'ethnie, de religion, de politique différentes. A bien y regarder on se demande en quoi les (Bagnoun Bama'a) constituent une minorité au sein du département du Ndé? Les differences nécessaires pour appliquer la notion de minorité aux (Bagnoun Bama'a) du Ndé ne peuvent apparaitre que si on décide d'entrer dans les détails du même type que ceux utilisés pour faire la différence entre la famille de monsieur X de celle de monsieur Y.
Alors, on se demande bien à quel niveau commence la notion de "minorité" au Cameroun, puisqu'un individu et sa famille peuvent du jour au lendemain faire appel à cette notion pour un intérêt égoïste tel que celui de réclamer la nomination d'un des leurs à la mangeoire nationale qui soit disant les a oubliés depuis de lustres. Si on voit les choses sous cet angle, on peut conclure que le Cameroun n'est en fait qu'un assemblage de "minorités" réclamant chacun sa part du gâteau dont ils se sentent lésés dans le partage. A quoi correspond alors la "majorité" à laquelle s'oppose chacune de ces "minorités"? Pour les (Bagnoun Bama'a) , la majorité ses sont les autres village du Ndé dont les élites ont cru que les maroquins ministériels étaient leur chasse garder, dixit le "joualiste". A chaque minorité camerounaise de trouver la majorité à laquelle elle s'oppose.


Encore des mots passés à l'histoire du Cameroun à l'instar de la Réunification, l’État unitaire, la Tripartite, le Renouveau, Les grandes ambitions, Les grandes réalisations, etc...
KAMER BIDASSE
OBOBOGO
  0
30-Jan-2012 21:08 EST
Monsieur le "joualiste" on s'en fou du trou d’où vient ce monsieur, la seule question importante est celle de savoir si la marchandise promise par son patron d'Etoudi sera livrée à temps pour le bien de tout les camerounais. Je me demande bien si nous avions besoin d'un cours de géographie sur le département du Ndé? Votre article se résume a cela comme une pauvre peau de chagrin.

Monsieur Mbwentchou, j’espère que vous savez que l’épervier de monsieur Biya raffole des pipos made in Melen comme vous, et ce n'est pas Alphonse Siyam Siewe, Paulin Abono Moampamb, Gille Roger Belinga, etc... qui me démentiront. Avec monsieur Biya rien n'est jamais simple, on peut facilement passer des réjouissances et ripailles gargantuesques dans des domicile cossus, aux pleures, regrets et remords du fond d'un cachot crasseux du SED ou de Kondengui. Monsieur faites votre travail avec moins de folklore et de "griotisme", un point c'est tout.

"certaines élites égoïstes, pensant que le poste de ministre était la chasse gardée de leur village ont remué leur langue pour une remise en question de cette option présidentielle, qui permettra certainement à cette zone enclavée du Ndé (Bagnoun Bama'a) frontalière du Nkam-Nord de se développer. C'est aussi sans doute à cause de l'engagement politique de ce fils représentant d'une minorité pour les idéaux de développement."

Monsieur le "joualiste" depuis quand une nomination comme ministre de la République d'un "ressortissant" d'une zone donnée a apportée le développement dans cette zone? Bien triste conception de la notion de République, dans laquelle on accède un poste de responsabilité dans l'appareil étatique par nomination ou par élection pour avant tout servir les "siens" et non la nation toute entière. Il y a encore beaucoup de chemin à faire, et pas forcement ou on a l'habitude de voir l'origine du retard du Cameroun. Le Cameroun n'a pas mal de ses hommes, il a mal de la mentalité et de la façon de concevoir le monde de ces derniers. Je trouve que c'est la qu'on gagnerai à lancer les grands chantiers tant attendus pour remettre le Cameroun et les camerounais sur le chemin du développement.

Je profite aussi de cet extrait pour souligner deux notions qui reviennent de plus en plus en force en ces temps troubles au Cameroun: la notion d’autochtonie et la notion de minorité qui si ont n'y prend pas garde feront exploser le volcan qu'est le Cameroun. La notion de minorité à laquelle le "joualiste" fait appel ici est bien surprenante et appelle à des interrogations. Comment définit-on la minorité dans le contexte Camerounais? Est ce par opposition à la "majorité"? Est ce par opposition à un groupe plus "fort" que le notre? Enfin est ce par opposition à un groupe avec lequel on partage la même aire géographique mais qui reçoit bien plus souvent des postes à pouvoirs? Je ne saurai trop en dire car j'ai depuis longtemps appris à me méfier de la "camerounisation" de certains mots fran
Mlk_do
Ds Mon Village
  0
30-Jan-2012 17:56 EST
Article bidon, parlez nous plutôt du travail que ce ministre abat à son nouveau poste, ou au moins de sa feuille de route.
Cette article aurait dû paraitre juste après sa nomination.
TASCUP
Marie-Galante
  0
30-Jan-2012 17:31 EST
Les rafistolages n'ont jamais profité à quiconque.
Paul Biya a durant quelques années berné les camerounais avec ses fait des appels du pieds à Maurice Kamto : on connait aujourd'hui le résultat: MK a démissionné et prend son autonomie politique, avec de grands résultats à attendre.

Paul Biya peut aussi faire des appels du pieds aux camerounais du Ndé: nul n'est cependant dupe. sauf lui . On connait ses "grandes réalisations" avec les élites du Ndé telles les Niat Njifendi. Il n'apprendra donc à personne à quelle heure le soleil se lève....

Mais si Biya et sa clique veulent continuer à prendre certains camerounais pour de bougres, qu'ils continuent dans leurs lancée..

A bon entendeurs...
Massaknowall
NANTES
  0
30-Jan-2012 16:28 EST
J+30 quels sont les échos du grand chantier que le Cameroun doit être en 2012 ooooooooooooooooooh?
Manengouba5
New York
  0
30-Jan-2012 16:23 EST
C est un publi-Reportage ou un article de journliste, car il n'y a rien sous le soleil. Pauvre journal. Vous n etes obliges de paraitre.

 

Rédaction de Cameroon-Info.Net
© 2000-2014 Cameroon-Info.Net [ Hits: 4562 Réactions: 7 Transferts: 0 ]
 
Publicite

 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Featured Stories...



P U B L I C I T E
Copyright  ©  2000 - 2014  Cameroon-Info.Net. Tous Droits Réservés.