Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Dernière mise à jour: 01-Aug-2014 - 10h53
Recherche:    Web CIN      By
1500 visiteurs en ligne
Etoudi: l’on reparle de l’acquisition d’un nouvel aéronef présidentiel…
Click to jump to 'La Nouvelle Expression'
DOUALA - 16 FEV. 2012
© La Nouvelle Expression
 4 Réactions
Quand prendra-t-il finalement fin, le feuilleton lié à l’acquisition d’un nouvel aéronef destiné aux déplacements du président de la République ? Plus le temps passe, plus des vérités et des contre-vérités se succèdent, au point que, finalement, il est difficile de s’avancer sur ce terrain sans prendre le risque d’être désavoué à tout moment.
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Votre Réaction (Max.: 3000 caractères)
CIN_Id * (max. 20 carac.)
Register HERE !
Mot de passe *
I forgot my password
Localité * (max. 20 carac.)
E-mail *
( * ) : Champs obligatoires
Le.5e.element
Arfl
  0
16-Feb-2012 12:21 EST

Je crois que beaucoup de fonctionnaire vont fuir ce dossier et vont le considerer comme cadeau empoisonne, vu les ennuis que ca entraine a certains. Celui a qui cet dossier sera coonfie devra aller demander conseil a Yves Michel Fotso et Atangana Mebar avant de l';attaquer. LOL
Le.5e.element
Arfl
  0
16-Feb-2012 12:19 EST

Stephanevic
Albatros
  0
16-Feb-2012 09:18 EST
@ OZAZIP
avec des gens comme toi à la presidence, quelle procédure ne connaît pas d'entraves? Il s'agit là encore d'un autre coup foireux dans le but inavoué de demunir les caisses du tresor publique.

Tout compte fait, Barthelemy est dépuis sa candidature à son élection d'octobre dernier officiellement en disgrâce avec le gouverneur Sarko. Pour manifester son couroux, dû à son désavoeux, il a décider de se tourner vèrs l'asie, la chine en occurence. Dieu merci, ils ne font pas encore des avions. Le fournisseur exclusiv de Camair-Co est Boeing, ce même contrat lie l'état du cameroun au geant americain. Les europeens n'ont qu'à sauter et caller en l'air.
OZAZIP
Monatélé
  0
16-Feb-2012 07:08 EST
C'est une necessité pour plus de confort et d'efficacité dans l'action présidentielle.
Esperons que les procedures ne connaitront pas d'entraves et s'effectueront dans les meilleurs delais.
Etoudi: l’on reparle de l’acquisition d’un nouvel aéronef présidentiel…
Click to jump to 'La Nouvelle Expression'
DOUALA - 16 FEV. 2012
© La Nouvelle Expression
 4 Réactions
Quand prendra-t-il finalement fin, le feuilleton lié à l’acquisition d’un nouvel aéronef destiné aux déplacements du président de la République ? Plus le temps passe, plus des vérités et des contre-vérités se succèdent, au point que, finalement, il est difficile de s’avancer sur ce terrain sans prendre le risque d’être désavoué à tout moment.
Quand prendra-t-il finalement fin, le feuilleton lié à l’acquisition d’un nouvel aéronef destiné aux déplacements du président de la République ? Plus le temps passe, plus des vérités et des contre-vérités se succèdent, au point que, finalement, il est difficile de s’avancer sur ce terrain sans prendre le risque d’être désavoué à tout moment.

Selon toute vraisemblance, seul Paul Barthélemy Biya bi Mvondo sait ce qui adviendra de ce dossier, tout au moins si l’on s’en tient aux fausses pistes dans lesquelles mêmes ses collaborateurs les plus proches n’ont pas eu trop de bonheur. De sources proches de la présidence de la République, on pense même que le chef de l’Etat ne s’en préoccuperait que peu, tout au moins depuis la foireuse affaire de l’Albatros, cet aéronef « acheté à la brocante », qui a failli coûter la vie au président de la République et à son épouse, Chantal Pulchérie Biya, ainsi qu’à certains de leurs proches collaborateurs lors du tout premier vol officiel de cet avion, qualifié de « cercueil volant » ou de « poubelle volante » dans l’entourage présidentiel. Lorsqu’on sait les stratégies mises en place par le pouvoir pour doter le président de la République d’un avion, alors que les bailleurs de fonds étaient quasiment opposés, on peut comprendre pourquoi ceux qui ont une responsabilité avérée dans cette foireuse affaire pourraient difficilement échapper aux mailles de la justice. Toutefois, rapportent nos sources, malgré le lobbying des Européens, comme ce fut notamment le cas avec l’ancien président français, Jacques René Chirac, il y a de fortes chances que le numéro un camerounais opte définitivement pour Boeing, au détriment de Airbus, bien que le constructeur franco-britannique ait pratiquement raflé la mise chez tous les présidents francophones d’Afrique, en dehors de quelques « têtus » comme Paul Biya qui, en la matière, est sur les traces de « son illustre prédécesseur », Hamadou Ahidjo qui, en son temps, opta pour le constructeur américain, non sans mécontenter les autorités françaises.

Rédaction de Cameroon-Info.Net
© 2000-2014 Cameroon-Info.Net [ Hits: 2828 Réactions: 4 Transferts: 0 ]
Publicite

 4 Réactions
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Featured Stories...



P U B L I C I T E


P U B L I C I T E
Copyright  ©  2000 - 2013  Cameroon-Info.Net. Tous Droits Réservés.