Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Dernière mise à jour: 24-Apr-2014 - 14h15
Recherche:    Web CIN      By
1269 visiteurs en ligne
Titus Edzoa - Au tribunal: «Je n’ai pas volé de voiture»
Click to jump to 'Le Jour'
YAOUNDÉ - 16 Février 2012
© Eitel Elessa Mbassi | Le Jour
 6 Réactions
L’ex Sg/Pr s’indigne de l’accusation de détournement de six véhicules appartenant à l’Etat du Cameroun. «Deux mois plus tard, on a retrouvé la Nissan dans un garage à Mvog-Ada. Et je me retrouve dans un Tribunal pour parler de ce genre de choses»,
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Votre Réaction (Max.: 3000 caractères)
CIN_Id * (max. 20 carac.)
Register HERE !
Mot de passe *
I forgot my password
Localité * (max. 20 carac.)
E-mail *
( * ) : Champs obligatoires
Zamzam
Behind Douala
  0
17-Feb-2012 10:50 EST
@Doberman
Moi je suis confiant que le tribalisme sera un vieux souvenir d'ici quelques temps,
Tout simplement parce que ce régime sera poussé vers la sortie(il suffit de voir les manifestations et émeutes de toutes sortes qui ont lieu au pays, moi j'y vois un signe de sa fin) et on pourra rêver et esperer
et surtout , beaucoup de jeunes n'ont pas la même philosophie que leurs parents,
Imagine un jeune qui crée son entreprise, il sait que s'il ne s'entoure pas des meilleurs, il pourra faire faillite, car la concurrence est rude, tu penses qu'il aura le temps d’épiloguer sur la tribu de sa recrue?
Zamzam
Behind Douala
  0
17-Feb-2012 10:43 EST
@Doberman
Je suis tout à fait d'accord avec toi, soit on est juste, soit on ne l'est pas.
Je tentais juste d'expliquer pourquoi leur situation n’émeut pas tant les gens d'après les résultats des enquêtes de certaines ONG camerounaises et des micro trottoirs réalisés par des télés locales.

Tu dis ceci, je cite : "Alors les Camerounais aiment parader avec de faux ideaux de justice, egalite, democratie. Ils n'affichent ces ideaux que lorsque leurs interets tribaux sont en jeu...
Maurice Kamto, qui a activement contribue au changement de la constitution du Cameroun, est presente comme un heros par les Bamilekes;
Marafa, l'un des cerveaux du scandal de l'avion presidentiel est accueilli en prince par les elites et populations de sa region....
A Bandjoun, on manifeste contre l'arrestation de Fotso...
Mais non!"

Je me méfie un peu trop des généralisations, car je connais plein de Bamilékes qui ont failli se faire ruiner par Fotso Michel quand il etait à la tête de la CBC, et je peux te le dire en connaissance de cause, ceux là ne le portent pas du tout, dans leur cœur et pourtant, ils sont du même village.

Pareil pour Kamto, quand il lancera son parti s'il le fait, comme il l'a dit, tu verras que ses premiers pourfendeurs seront "ses frères" Bamilékés dont certains sont mes amis, et crois moi, ils l'attendent au tournant.

Dont de grâce méfions-nous un peu des généralisations.
Doberman
San Diego
  0
16-Feb-2012 20:05 EST
Zamzam:
Mon propos ne ciblait pas l'homme de la rue..
Si Biya assassinait sa femme, ou son 1er ministre...Crois-tu que l'on devrait se taire sous le pretexte que sa femme etait partie prenante du system ou alors le 1er ministre etait un tres proche collaborateur? C'est un mode de pensee de republique bananiere....
On est juste ou on l'est pas, dans la mesure ou etre un peu juste c'est etre injuste: pas de zone grise.
Alors les Camerounais aiment parader avec de faux ideaux de justice, egalite, democratie. Ils n'affichent ces ideaux que lorsque leurs interets tribaux sont en jeu...
Maurice Kamto, qui a activement contribue au changement de la constitution du Cameroun, est presente comme un heros par les Bamilekes;
Marafa, l'un des cerveaux du scandal de l'avion presidentiel est accueilli en prince par les elites et populations de sa region....
A Bandjoun, on manifeste contre l'arrestation de Fotso...
Mais non!
Zamzam
Behind Douala
  0
16-Feb-2012 15:01 EST
@ Doberman
San Diego
Il ne faut pas tout ramener à la région ethniquen cela n'a rien à voir ici au pays. Vivant au pays, je crois que le problème est plus complexe que cela.
En général, les associations ou les individus s'émeuvent plus des problèmes quand cela touche les plus faibles et les plus démunis de la société, ce qui est compréhensible.
Voyez vous quand ici, quand vous parler des cas Titus edzoa, Atangana Mebara et Cie, la première chose que l'homme de la rue pense c'est qu'ils sont coupables, car ils faisaient partie du sérail, et d'autres de rajouter, même s'il était innocent, quand il était au pouvoir, ce genre de situation arrivait à des milliers de camerounais chaque jour, a t-il un jour dénoncer le système judiciaire ou essayer de faire des propositions pour changer les choses?

c'est un peu comme Maurice Kamto qui vient nous parler de la justice défaillante au Cameroun pourtant il a été Ministre délégué à la justice et ce depuis 2004.
Eh oui, c'est un peu l'hôpital qui se moque de la charité.
Doberman
San Diego
  0
16-Feb-2012 14:15 EST
Les Camerounais ont le pays et les dirigeants qu'ils meritent!
Voila un gouvernement dont on accuse de tous les maux, 3 fois sur 4 sans pouvoir apporter la moindre preuve (cas Vanessa).
Or dans le cas de Edzoa, Atangana Mebara, les preuves sont ridiculement palpable au sujet de l'injustice de l'apparei judiciaire, donc, de l'etat camerounais....
Pourtant, le silence est assourdissant!
Ou sont donc tous ces apotres epris de justice et de bien-etre des Camerounais?
Il ne s'agit plus d'un probleme d'individu, il s'agit d'un cas fraglant de manipulation de la justice;
Lorsque des procureurs de la republiques fabriquent des faux documents, fait reconnu par le tribunal, lequel neanmoins poursuit la procedure...
Pire, aucun cri , aucune protestations de ceux qui sortent de leurs caves lorsque les victimes appartiennent a leur region ethnique.
Vraiment!
Que Biya vivent mem 100 ans!!
Mimi-B
Douala
  0
16-Feb-2012 12:59 EST
Quelle tragedie...
Titus Edzoa - Au tribunal: «Je n’ai pas volé de voiture»
Click to jump to 'Le Jour'
YAOUNDÉ - 16 Février 2012
© Eitel Elessa Mbassi | Le Jour
 6 Réactions
L’ex Sg/Pr s’indigne de l’accusation de détournement de six véhicules appartenant à l’Etat du Cameroun. «Deux mois plus tard, on a retrouvé la Nissan dans un garage à Mvog-Ada. Et je me retrouve dans un Tribunal pour parler de ce genre de choses»,
L’on tire vers la fin des débats dans l’affaire Etat du Cameroun contre Titus Edzoa. Hier, le Tribunal a abordé le dernier volet des accusations portées à l’encontre de l’ancien secrétaire général de la présidence de la République. Celui-ci est relatif à la rétention de six véhicules de l’Etat du Cameroun, dont cinq étaient des dons de la Corée-du Sud pour l’organisation du 32è sommet de l’Organisation de l’Unité africaine (Oua). Un événement qui s’est tenu au Cameroun du 1er au 7 juillet 1996, et dont Titus Edzoa assurait la présidence du comité d’organisation mis en place pour la circonstance.

En effet, il est reproché à Titus Edzoa d’avoir retenu frauduleusement une ambulance, deux voitures de marque Ssangyong, deux camions de ramassage d’ordures et une voiture de marque Nissan Bluebird. Et Titus Edzoa de citer le philosophe Arthur Schopenhauer «Si la vie est une tragédie dans son sens, elle est une comédie dans le détail». L’ex Sg/Pr estime alors que cette accusation ne mérite pas (contrairement aux précédentes accusations) «une spéculation intellectuelle particulière». Car, dit-il, «cette accusation, c’est du bonbon caramélisé. C’est du superfétatoire». L’ancien candidat à la présidentielle de 1997 révèle alors qu’il n’a jamais eu de voitures de service lorsqu’il a occupé les fonctions de ministre chargé de mission à la présidence de la République, puis, celle de ministre de l’Enseignement supérieur, ensuite celle de secrétaire général de la Présidence de la République et plus tard celle de ministre de la Santé publique.


Nissan Bluebird

La seule voiture de l’Etat dont il a bénéficié, c’est la «fameuse» Nissan Bluebird immatriculée Ce 093 F. «Cette voiture m’a été donnée par le directeur du Cabinet civil lorsque j’étais conseiller spécial à la présidence de la République.» L’ex Sg/Pr affirme que c’est cette Nissan qui lui servait de véhicule pendant huit ans. Accusé d’avoir détourné 40 véhicules de marque Laguna, une commission rogatoire a été mise en place. «Alors que j’étais déjà déféré au Sed, cette commission rogatoire a envoyé deux énormes grues à mon domicile pour récupérer les 40 Laguna. Mais la pêche a été peu fructueuse. Ils n’ont trouvé que la fameuse Nissan, un vieux tacot sur cale». Titus Edzoa ironise. «Deux mois plus tard, on a retrouvé la Nissan dans un garage à Mvog-Ada. Et je me retrouve dans un Tribunal pour parler de ce genre de choses», s’indigne-t-il. Quid des autres véhicules?

Titus Edzoa explique que l’ambulance, don de l’ambassade de Corée pour «l’organisation ad hoc du sommet de l’Oua», n’était pas un matériel de la présidence de la République. Ainsi, le 18 juin 1996, deux semaines avant le sommet, cette ambulance a été octroyée à l’hôpital général de Yaoundé, pour honorer à sa fonction d’ambulance et assurer la sécurité médicale pendant le sommet. Lors de la cross examination menée par le parquet, l’accusé précise à ce sujet qu’il a choisi l’hôpital général car, «c’est l’hôpital de référence de Yaoundé». Non sans rappeler qu’en tant que chef de service de chirurgie médical dans cet hôpital, il connaissait ses besoins. Quant aux deux camions de ramassage d’ordures, toujours des dons de la Corée pour le sommet de l’Oua, Titus Edzoa affirme que les deux camions ont été remis à la mairie de Yaoundé III, le 27 août 1996, deux semaines après le sommet de l’Oua. «Madame la présidente, vous pensez vraiment que ce sont des véhicules de ramassage d’ordures que je vais voler alors que, par ailleurs, on m’accuse d’avoir volé des milliards?»

Le procureur de la République, lui, affirme que c’est un seul camion qui a été remis à la mairie de Yaoundé III, à en croire la déposition du maire d’alors. Et les deux «Sssanyong»? Ces voitures ont été mises à la disposition du président du comité d’organisation du sommet de l’Oua, Titus Edzoa. «Elles sont restées en ma possession après le sommet en attente de la clôture du procès-verbal du sommet tel que prévu par le décret organisant le Cno». Le procureur bondit et affirme qu’un de ces véhicules a été accordé à M. Bayiya, pour les déplacements en vue de la préparation de la campagne présidentielle. «Je ne veux pas m’étendre sur cet aspect», lui a rétorqué l’ex Sg/Pr.

Rédaction de Cameroon-Info.Net
© 2000-2014 Cameroon-Info.Net [ Hits: 3491 Réactions: 6 Transferts: 1 ]
Publicite

 6 Réactions
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Featured Stories...



P U B L I C I T E


P U B L I C I T E
Copyright  ©  2000 - 2013  Cameroon-Info.Net. Tous Droits Réservés.