Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Dernière mise à jour: 29-Jul-2014 - 01h21
Recherche:    Web CIN      By
1547 visiteurs en ligne
Environnement: Douala sous la menace du mercure
Le Messager
DOUALA - 09 JAN. 2013
© Florette MANEDONG | Le Messager
 Réagir
Le rapport d’une étude sur l’exposition au mercure des populations des localités de Youpwè et Takélé à Douala, montre que le taux de contamination à ladite substance dépasse régulièrement les niveaux conseillés par les directives de santé.
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Votre Réaction (Max.: 3000 caractères)
CIN_Id * (max. 20 carac.)
Register HERE !
Mot de passe *
I forgot my password
Localité * (max. 20 carac.)
E-mail *
( * ) : Champs obligatoires
Environnement: Douala sous la menace du mercure
Le Messager
DOUALA - 09 JAN. 2013
© Florette MANEDONG | Le Messager
 Réagir
Le rapport d’une étude sur l’exposition au mercure des populations des localités de Youpwè et Takélé à Douala, montre que le taux de contamination à ladite substance dépasse régulièrement les niveaux conseillés par les directives de santé.
C’est une initiative du Centre de recherche et d’éducation pour le développement (Crepd), en partenariat avec l’Institut de recherche en biodiversité des Etats-Unis et l’Ipen. En mai et juin 2012, ils ont mené une étude sur la surveillance du taux de mercure chez les habitants de Youpwè et Takélé, à la périphérie de la ville de Douala. La restitution desdits travaux s’est déroulée hier, mardi 8 janvier 2013, à Yaoundé. Il en ressort que les niveaux élevés de mercure dans ces zones de Douala dépassent régulièrement les niveaux tolérés par les directives de santé. A l’issue d’un test effectué sur 19 participants qui ont consenti librement à fournir leurs échantillons de cheveux pour des analyses, il apparaît que la ville est menacée par le mercure. Les résultats obtenus montrent que 17 personnes présentent des niveaux d’exposition au mercure d’une valeur maximale de 3.8 microgramme par kilogramme (Ppm), soit près de deux fois plus élevés que la dose de référence, conseillée par l’Agence américaine de protection de l’environnement (Us Epa). Les deux échantillons restants ont affiché des niveaux de mercure extrêmement élevés, de l’ordre de 546 Ppm et 541 Ppm soit 500 fois au-delà de la limite tolérée dans le corps qui est de 1Ppm. Ainsi, 76% de ces échantillons ont dépassé la dose de référence et les quatre échantillons avec des résultats en deçà de cette dose de référence, donc 0.832Ppm, sont très proches du niveau minimum indiqué (1Ppm).

Les localités de Youpwè et de Takélé ont été retenues en raison de l’importance des activités de pêche qui s’y déroulent et de leur proximité avec des structures industrielles qui ont pignon sur rue. D’après les experts, notamment le Dr. Gilbert Kuepouo, coordonateur du Crepd, lorsque le mercure retombe dans l’océan, les micro-organismes le transforment en une forme particulièrement toxique de mercure, appelée le méthyle de mercure, qui devient alors une partie intégrante de la chaîne alimentaire. Le méthyle de mercure est facilement absorbé par le corps humain et les humains y sont exposés, principalement à travers la consommation du poisson. Plusieurs organisations nationales et internationales de santé reconnaissent la présence du mercure dans le poisson comme une menace pour la santé humaine, les moyens de subsistance des communautés vivant des fruits de la pêche et l’environnement. Selon le coordinateur du Crepd, « ce rapport démontre clairement l’urgence de réduire les émissions globales de mercure dans les différents milieux récepteurs (air, terre et eau). Le poisson fait partie de l’alimentation de base des citadins de Douala. Cette consommation de poisson est particulièrement prononcée chez les populations issues de la communauté de pêcheurs de Youpwè et Takélé. C’est la raison la plus probable qui justifierait les niveaux de mercure dans les cheveux trouvés dans cette étude ».


Réduire la toxicité

S’ajoutent à ces moyens de contagion, les produits cosmétiques tels les gammes de produits éclaircissants et le kaolin. Les personnes atteintes peuvent souffrir de plusieurs maux. Des analystes révèlent que lorsque le taux de mercure est élevé dans un organisme humain, il y a de fortes chances que le cerveau et les reins soient endommagés de façon permanente. «Les effets nocifs sont également transmis de la mère au fœtus et peuvent entraîner des lésions cérébrales, un retard mental, la cécité, des convulsions et une perte de la parole», a précisé le Dr Jude Atah, médecin, ayant participé à l’étude. Il est donc urgent, selon le Crepd, d’adopter des lois susceptibles de contraindre les entreprises polluantes à se doter d’équipements de contrôle de pollution ou alors de se procurer des matières premières qui ne contiennent pas du mercure, pour les cas de cimenteries. L’on peut aussi envisager le triage des déchets : séparer les déchets toxiques des déchets ménagers simples, mais aussi distiller dans les hôpitaux, les guides de nettoyage après une contamination au mercure. En termes de gestes qui sauvent, il faut selon les spécialistes de la santé, ouvrir les stores, ventiler et nettoyer le produit à l’aide d’un torchon qu’on conservera comme déchet dangereux. Toutes ces mesures seront proposées la semaine prochaine à Genève, en Suisse à l’occasion de la dernière session de négociation d’un traité international sur le mercure.

Rédaction de Cameroon-Info.Net
© 2000-2014 Cameroon-Info.Net [ Hits: 1682 Réactions: 0 Transferts: 1 ]
Publicite

 Réagir
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Featured Stories...



P U B L I C I T E


P U B L I C I T E
Copyright  ©  2000 - 2013  Cameroon-Info.Net. Tous Droits Réservés.