Afrique - Biens mal acquis: L’État du Congo porte plainte contre Transparency international

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Jul-2017   2852 5
Username:
Password:
Raymann   72017-07-16 22:28
#1
Nos grands dictateurs, bientôt ça sera du passé.
Les temps en ce 21-ème siècle nous recommandent l'alternance, qu'on le veuille ou pas.
Tant pis pour ceux qui ne veulent pas comprendre.
      0
Nzalang_Kmer   12017-07-16 20:35
#2
La plainte a été portée où ?
      0
Atangal   102017-07-16 18:44
#3
Chez nous les lois sur le terrorisme suivent les opposants, pendant qu'ailleurs ces lois ciblent l'argent, le nerf de guerre!
C'est en suivant les mouvements d'argent que l'on a débusqué les énormes magots que nos dictateurs manient à l'étranger, achetant cash des biens que même des riches de ces pays mettent des années à payer.
En Europe, USA, Canada... certaines âmes charitables ont levé ce lièvre qui ne fait que commencer à faire du bruit.
C'est quand même curieux que nos clepto-souverainistes, champions de la mendicité internationale, ne planquent jamais les fruits de leurs rapines chez eux, ni au Zimbabwe!
La plainte de Sassou est une piètre intimidation car un procès serait dévastateur pour lui et son clan de prédateurs.
      0
Goodman   112017-07-16 17:20
#4
Mon Dieu il a porte plainte ou ca? devant les tribunaux de la republique tres democratique de Gondwana qui a pour capitale Brazza,vous voyez comment ces gens font honte a l'africain,Tout leur probleme c'est, pourquoi vous ne nous laissez pas voler tranquillement pour venir vous donner, on a vu a la veille des elections francaises avec l'affaire dites des costumes,Robert Bourgi donner des costumes d'une tres grande valeur a Francois Fillon,que les sondages a l'epoque donnaient gagnant, certainement ca devrait un cadeau d'un tyran d'Afrique centrale, donne en avance en attendant quand il sera president pour sortir de l'ombre et se presenter comme le vrai donateur. Et que dire de certains qui auraient financer la campagne de Marine Lepen? Quel sacrilege...financer l'extreme droite francaise signe que tout ce qui interesse ces gens c'est massacrer pour rester au pouvoir. mais MACRON VA VOUS MONTRER LES COULEURS, PRESIDENT MACRON LE VRAI PEUPLE D'AFRIQUE VOUS SOUTIENT. A BAS LES TYRANS.
      0
Paix Travail Patrie   72017-07-16 15:27
#5
Bande de voleurs. Macaques des forets. Le decapage la ne marche meme pas malgré tt largent q vous depensez dessus. Un singe noir qui veut devenir blanc! Je suis sur q ces gens ci ne sessui pas les fesses apres avoir fait ka ka parcq la honte ne les habitent plus.
      0
Denis Sassou N'Guesso, Président du Congo Archives
La plainte, pour tentative d'escroquerie au jugement, a été déposée par maître Jean-Marie Viala, avocat de l'État congolais.

La présidence congolaise a publié un communiqué (daté du 14 juillet) sur l'affaire des biens mal acquis alors qu'un neveu et une ex-belle-soeur du Président congolais Denis Sassou Nguesso ont été mis en examen cette semaine.

Dans ce communiqué, la présidence dénonce «la campagne médiatique à l'échelle internationale» contre le Chef de l'État et sa famille et rappelle qu'une plainte a été déposée en 2015 contre la section française de l'ONG Transparency International.

«L’État congolais a déposé plainte contre Transparency international pour tentative d’escroquerie au jugement sur la base du fait que Transparency a maquillé des statuts pour pouvoir faire croire qu’elle avait le droit de déposer plainte, alors qu’elle n’avait pas le droit.

Donc elle a fait un faux sur des statuts, en vue de pouvoir faire condamner le Congo. On se demande pourquoi d’ailleurs, parce que ce n’est pas la France qui faisait ça, mais Transparency. Et qui agissait sur quel ordre ? Je n’en sais rien», a confié l’avocat de l’État du Congolais, maître Jean-Marie Viala, joint par Radio France International.

«Il faut savoir qu’à l’origine, la plainte de Transparency avait été refusée par le parquet de Paris, que l’information n’a pas été ouverte par le parquet et que Transparency a déposé plainte devant le doyen des juges, qui lui a été obligé, évidemment, comme la loi l’oblige, d’ouvrir une instruction», a-t-il ajouté.

Le 6 juillet dernier, le Président de Guinée Équatoriale, Teodoro Obiang, a annoncé qu'il porterait plainte, avec les Présidents gabonais Bongo et Congolais Sassou Nguesso, eux aussi concernés dans l'affaire des «biens mal acquis», contre l'ONG Transparency International, partie civile du procès.

«La justice [française] ne peut pas faire de la politique internationale contre un gouvernement à travers ses institutions extérieures. Et comment est-ce possible que le gouvernement français soit incapable d’amener la justice à respecter les accords de coopération réciproques que la France a souscrits avec la Guinée Équatoriale ? C’est un aspect qui s’apparente à de la mascarade», a déclaré Teodoro Obiang.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez