Afrique centrale - Football/Qualifications CAN U17: Le vrai faux débat sur l’âge des joueurs camerounais

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Aug-2018   2770
Les Lions U17 F. Bihina
Depuis sa brillante victoire (7-1) sur la RCA, l’équipe du Cameroun est accusée d’avoir aligné des joueurs ayant dépassé l’âge requis.

C’est le sujet de conversation de prédilection à Malabo depuis plusieurs heures. L’âge des joueurs camerounais. Un jour après la lourde défaite infligée par les Lionceaux aux Fauves cadets du Bas-Oubangui (7-1), en premier match de la poule B des qualifications zone UNIFFAC pour la CAN U17 prévue en Tanzanie en 2019, les doigts accusateurs sont pointés en direction du Cameroun.

Les accusations soutenues par les officiels des autres délégations présentes au tournoi équatoguinéen. « Nous sommes victimes d’une mascarade sportive. Une plainte a été déposée à la CAF et nous demandons que la CAF regarde de près cette situation », a déclaré Sébastien Ngato, l’entraîneur de la RCA, en conférence de presse ce 5 août 2018. Sans ambages, il affirme que les joueurs du Cameroun n’ont pas moins de 17 ans.

Des accusations relayées par son homologue tchadien : « Si tout le monde dit qu’ils sont âgés, c’est qu’ils sont âgés. J’interpelle la CAF », a lancé Allamine Mahamat, le coach des Sao cadets. Des griefs amplifiés par la presse de la sous-région qui accuse le Cameroun d’«avoir triché ». La raison, les joueurs du Cameroun présentent une morphologie plus imposante que leurs camarades de la sous-région.

Faux !

Au sein de la délégation camerounaise à Malabo, ces accusations ne perturbent pas la sérénité du groupe. « Nous avons appris ce que les gens disent au sujet de nos joueurs. Ça nous amuse parce que nos joueurs ont effectué tous les contrôles avant de venir à cette compétition », a réagi un responsable de l’encadrement technique des Lionceaux.

La preuve que les récriminations ne les perturbent pas outre mesure, Fabrice Ndzie et ses coéquipiers ont eu leur séance d’entraînement quotidienne, programmée ce dimanche, au stade de Rebola, en banlieue de la capitale équatoguinéene.  

Comprendre la polémique

Pour mieux comprendre ce débat vif, il faut savoir qu’un fait majeur s’est produit dans cette compétition. L’équipe de Sao Tomé a été disqualifiée après que la quasi-totalité de ses joueurs ont échoué les tests IRM, qui déterminent l’âge. A cause des mêmes tests, plusieurs joueurs du Tchad et de la RCA ont été recalés.

Quid du Cameroun ?

Pour ce tournoi, Thomas Libih, le coach des Lionceaux avait initialement retenu 30 joueurs. Après les tests IRM effectués au Cameroun et certifiés par la CAF, 10 d’entre eux ont été écartés. Parmi eux, Moctar Oumaté, le meilleur joueur lors du dernier tournoi UNIFFAC en avril 2018 à Yaoundé. Les 20 autres éléments sont donc tous éligibles pour participer au tournoi.

Certains accusent le staff médical de la CAF d’avoir favorisé le Cameroun. Ces derniers s’appuient sur le fait que le responsable médical de la CAF en charge des tests à IRM est le Dr Boubakary Sidiki, de nationalité camerounaise.  « C’est le même procédé qui a été utilisé pour tous les pays », renseigne une source bien informée.

« Aujourd’hui, nous ne faisons plus les choses comme par le passé », indique un membre du staff des Lionceaux. « Lorsque les joueurs sont convoqués, nous effectuons des vérifications administratives. S’il y a un seul souci, nous écartons le ou les concernés. Passée cette étape, nous procédons ensuite aux tests médicaux. A ce niveau, nous éliminons encore tous ceux qui ne correspondent pas aux critères recommandés », renseigne notre informateur.

Des éclairages qui permettent de comprendre que la pseudo-polémique entretenue sur l’âge des joueurs camerounais est due à un déficit d’informations sur les procédés de la CAF en matière de compétitions des jeunes. Une manière aussi de mettre la pression sur le du Cameroun, détenteur du trophée et présenté comme grandissime favori pour la seule place qualificative au tournoi final.

Fred BIHINA à Malabo

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez