Afrique - Election Presidentielle au Kenya: Uhuru Kenyatta rempile pour un second mandat de cinq ans

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Aug-2017   4240 15
Username:
Password:
Nyambarindon   12017-08-14 13:35
#1
"Qui l'eut cru du temps d'ahijo que les camerounais si fiers allaient perdre jusqu'à la fierté d'être camerounais à cause du tyran biya "(sic)

On peut en effet douter que l'auteur de cette déclaration ait réellement connu l'époque dont il parle.

Il devrait demander a ses parents,combien de fois ils auraient entendu quelqu'un prononcer simplement le nom "ahidjo" dans la rue..(ne parlons pas de le mentionner même dans un courrier..

On peut subodorer que notre bon sabitou soit actuellement sujet à un conflit de personnalité,en rapport avec la notion de "tyrannie"
      0
Toukari+[   92017-08-13 19:54
#2
II ne faut jamais perdre de vue que le pere celui qui intervient ici sur CIN sous le pseudo BAMS etait le tout puissant gouverneur de la province du Centre-Sud sous Ahmadou AHIDJO. Pour la raison evoquee c'est tout a fait normal que BAMS ait la nostalgie du Cameroun sous le regne d'AHIDJO.
      0
Goodman   62017-08-13 18:15
#3
Bams tu etais fier du temps d'Ahidjo pas nous, Biya n'est qu'une creature d'Ahidjo lui-meme cree par les Francais, il faut etre consequent avec ce que tu ecris...La democratie que tu appelles de tous tes voeux ne s'accommode pas avec tyrannie, elle est l'opposee de la dictature,Ahidjo etant le protoype de tyran et de dictateur sanguinaire,donc un fossoyeur de liberte, je me demande si nous parlons de la meme chose concernant la democratie...
      0
BAMS   32017-08-13 11:02
#4
Dibobe
J'aurais aimé que le paradis pour moi soit le cameroun mais hélas notre pays est devenu un enfer pour les camerounais, nos compatriotes sont devenus de boat people à travers le monde
Qui l'eut cru du temps d'ahijo que les camerounais si fiers allaient perdre jusqu'à la fierté d'être camerounais à cause du tyran biya
La vérité est la les camerounais fuient leur pays
Vous refusez de voir la réalité, quand vous manquez d'eau et d'électricité au pays vous refusez d'en faire le constat
À qui la faute ?
Je te laisse répondre
Un point c'est tout
      0
Goodman   82017-08-13 08:08
#5
Il ne faut pas tout melanger. loin de la, la reelection du fils de JOMO Kenyatta n'est pas incontestable, d'ailleurs cet homme a une une epee de democles suspendue au-dessus de sa tete, LA CPI a juste suspendu les poursuites judiciaires contre lui, car il est a la base des massacres a caracteres tribaux qui firent plus de 10 mille morts lors de sa premiere election contestee,il peut bel et bien truquer les elections pour fuir la CPI, mais ce qui est bien est que l'apprentissage de la democratie qui n'est pas facile est entrain s'encrer dans les habitudes des Kenyans,et surtout que le nombre de mandats presidentiels est fermement limite, et dans les annees futures tout se stabilisera et la democratie deviendra naturelle,ils ont deja fait un tres grand pas, a la difference des hommes de la foret equatoriale pami lesquels certains trouvent que la democratie n'est pas bonne parce qu'apres des elections il y a eu des morts, mais comme des tares ils ne voient pas que si le Kenya n'avait pas opte pour la democratie rapidement ce pays serait totalement detruit par la guerre tribale parce que la majorite des kenyans ne voulant plus vivre sous la dictature et la corruption aurait pris des armes pour faire leur revolution comme beaucoup de pays dans l'histoire...Deja la limite ferme de mandats presidentiels est une tres bonne chose pour mettre le pays a l'abri de toutes sortes de malades mentaux qui confisquent le pouvoir se font passer pour des sauveurs et massacrent tous ceux qui ne pensent pas comme eux...VIVE LA DEMOCRATIE KENYANNE EN MARCHE,c'est un long processus, mais progressivement vous allez arriver, car le plus difficile c'est de commencer...
      0
Dibobe   42017-08-13 01:38
#6
Bams: Je sais que tu n'es pas bête et que t'as très bien compris mon message. Je reponds quand même, sinon tes allégations matérialistes et de prostitution d 'âme pourront inspirer certains.
Je ne sais comment te traiter avec tes allégations

Tu peux te décourager et aller vendre ton âme à nos prédateurs d'antan et d'aujourd'hui. Nous: "La patrie ou la mort, nous vaincrons ... Nous avons besoin d’un peuple de convaincus, plutôt qu’un peuple de vaincus "

BAms "Je te laisse deviner où est l'enfer et où est le paradis ". Je te vois venir, tu as TOUT GÂTÉ!
      0
Masanga   42017-08-12 23:05
#7
L'opposition kényane, comme les autres africaines, ne conçoit pas la défaite. Elle parle de fraudes massives, je serai curieux de savoir comment elle le prouve ! Et si après un éventuel recours elle est déboutée, accepterait-t-elle le verdict des urnes ? 54,27% des suffrages au président sortant, contre 44,74% à Raila Odinga quand-même...
      0
BAMS   182017-08-12 20:58
#8
Dibobe
On n'a qu'une seule vie mon frère, j'ai déjà donné au cameroun mais vous n'avez pas suivi, vous faites les moutons et vous pensez que je vais affronter le BIR tout seul?
Je peux boxer 500 éléments du BIR moi seul mais je ne peux pas en boxer 10000
Si Vous étiez brave et prêt on se serait déjà débarrassé du tyran
Fallait bien que j'aille me battre ailleurs pour gagner ma vie et avoir la belle vie Que j'ai aujourd'hui, tu sais ce n'est pas facile l'Europe ou l'Occident, faut vraiment se battre pour réussir et c'est ce que j'ai fait, ce qui est bien en Occident c'est Que les Européens respectent l'intelligence et le mérite alors que chez nous ils ne respecte que le tribalisme et se foutent du mérite
Je te laisse deviner où est l'enfer et où est le paradis
Un point c'est tout
      0
Dibobe   102017-08-12 20:37
#9
Bams: "J'ai raison de vivre loin de cet enfer du cameroun "
Espèce de lâche! Et vous osez apprecier les autres, comme si on leur a fait cadeau de leur statut.
Le bonheur ne se donne pas cadeau, ca s'arrache et parfois avec de grands sacrifices.
Profiteur du dur labeur des autres!
      0
Raymann   42017-08-12 19:40
#10
Félicitations au président Uhuru Kenyata.
Nous n'oublions pas les milliers de Kenyans qui ont perdu la vie, et souhaitons que lumière soit faite sur leurs exécutions.
La démocratie c'est pas la lutte pour le pouvoir par tous les moyens, mais la recherche du vote de ses concitoyens par tous les moyens que la constitution du peuple autorise.
Le dossier Kenyatta est toujours à la Cour Pénale Internationale.
      0
Nyambarindon16    102017-08-12 19:38
#11
Raila Odinga,a l'image de jean ping et cie: Opposant historique,perdant historique.

Chacun trouve toujours des motifs pour ne jamais accepter le verdict des urnes ,des lors que ce dernier ne lui est pas favorable.

En 2007,il y eut 1000 morts.
10 ans plus tard,déjà 10 morts..

Toujours pour la démocratie?
      0
Goodman   162017-08-12 19:16
#12
En tout cas BAMS comme tu l'as bien releve il n'y a pas 3e mandat au Kenya, ils sont civilises depuis longtemps a la difference des etres de la foret equatoriale, ou les gens font la constitution quand ils veulent et la defont quand ils ne veulent plus...
      0
Kaen20   92017-08-12 18:57
#13
LAfrique et les dictateurs,c est ca le veritable cancer de l Afrique
      0
BAMS   212017-08-12 17:36
#14
Voilà un pays démocratique, il fera son dernier mandat de 5 ans et après il s'en ira en laissant la place aux autres, finalement il n'y a qu'en Afrique centrale où on trouve des animaux qui font office de dirigeants et un peuple de moutons brouteurs
J'ai raison de vivre loin de cet enfer du cameroun
Vraiment
Un point c'est tout
      0
BAMS   292017-08-12 17:36
#15
Voilà un pays démocratique, il fera son dernier mandat de 5 ans et après il s'en ira en laissant la place aux autres, finalement il n'y a qu'en Afrique centrale où on trouve des animaux qui font office de dirigeants et un peuple de moutons brouteurs
J'ai raison de vivre loin de cet enfer du cameroun
Vraiment
Un point c'est tout
      0
Le President Uhuru Kenyatta Getty
Le président sortant a obtenu 54,27% des voix contre 44,74% à son principal opposant Raila Odinga, au terme de l'élection présidentielle de mardi dernier.

Après une longue journée d'attente, la commission électorale kényane a proclamé hier vendredi 11 août le président Uhuru Kenyatta, vainqueur de la présidentielle de mardi. Avec 54,27% de suffrages, il est réélu à la tête du Kenya pour un mandat de cinq ans. « Je souhaite déclarer Uhuru Kenyatta (...) président élu », a annoncé vendredi soir le président de la commission électorale, Wafula Chebukati, alors que l'on attendait les résultats à la mi-journée.

Les résultats officiels du second tour donnent 54,27% des suffrages au président sortant, contre 44,74% à son rival Raila Odinga. Les deux candidats ont été applaudis par la salle lors de la cérémonie d'annonce des résultats. Le président élu s’est dit heureux de ce nouveau mandat de cinq années supplémentaires. Mais a immédiatement tendu la main à son adversaire lors d’une adresse à la nation. « A nos frères qui ont été de valeureux compétiteurs, nous ne sommes pas des ennemis, nous sommes tous citoyens d'une même République. Dans une compétition, il y a toujours un vainqueur (…) Et je vous tends une main d'amitié, une main de coopération, une main de partenariat », a déclaré Uhuru Kenyatta.

Et de poursuivre : « Ce pays a besoin de nous tous, ensemble, (…) spécialement à l'honorable Raila Odinga, je vous tends la main, à vous, à vos soutiens. Nous travaillerons ensemble, (…) pour pouvoir construire ensemble notre nation.». Le président élu n’a pas manqué d’appeler au calme. Même si, rapporte Radio France Internationale (RFI), des violences ont éclaté, juste après l’annonce des résultats. Rappelant ainsi les troubles postélectoraux de 2007, qui avaient causé plus de 1000 morts. L’opposition a qualifié la victoire de Kenyatta de « mascarade » et ses partisans descendus dans la rue. Mais les missions d’observation internationales s’étaient satisfaites du déroulement du scrutin. Après sa victoire controversée en 2007, Uhuru Kenyatta entame ainsi son second et dernier mandat selon la constitution.

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez