Afrique - Guinée Équatoriale: Le procès de Teodorin Obiang pour des «biens mal acquis» s’ouvre en France

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Jan-2017   6396 18
Username:
Password:
Ossas Nanga   02017-01-05 13:42
#1
Ces arguments de mendiant, qui font que le mendiant se plaint de savoir pourquoi on crache dans sa main alors qu'on ne crache pas dans les mains des autres mendiants...

Si on permettait aux voleurs qu'on arrête de demander la liberté parce que d'autres voleurs sont en liberté...
      0
Carlitos   32017-01-05 05:11
#2
@ Zehmedang @ Masanga (2)

3. TROISIEME AMALGAME: La France selon vous ne doit pas dénoncer, et là on confond TOUS les français avec leurs dirigeants politiques. Dois-je vous rappeler que ce sont les médias français de France 2 et de France 3 notamment (Télévision publique, donc fonctionnant avec les impôts de TOUS les français) qui nous ont édifié sur ces scandales de ceux qui dilapident nos ressources. Bien plus, n'est-ce pas France 2 qui a revelé au grand jour le scandale du dossier de Paul Eric Kingue que vous citez bien, pendant que notre CRTV et toute la presse camerounaise étaient muettes comme des carpes? N'est-ce pas un journaliste français qui dénonça le premier les vacances princières de Paul Biya à la Baule financées avec notre sueur? Comment réagirait un camerounais ordinaire si on lui faisait assumer les frasques de ceux qui nous malgouvernent? C'est pour dire qu'il y a bien des Français, et ils sont nombreux, qui s'offusquent et s'indignent de ce que leurs dirigeants font à travers le monde, et particulièrement en Afrique.

Trève d'amalgame! Nous devons plutôt soutenir ce procès qu'il se tienne en France, à Jupiter ou à Mars! Nous devons soutenir ceux qui dénoncent la France et ses sous préfets disséminés à la tête de nos pays pour nous condamner à la pauvreté à vie.

On dit que charité bien ordonnée commence par soi même, et qu'il faut commencer par balayer devant sa cour avant de balayer celle du voisin. Je ne peux donc pas condamner le fait qu'on ne dénonce pas les frasques des familles princières du Moyen Orient... ce qui m'interesse là maintenant c'est mon Afrique.
      0
Carlitos   22017-01-05 05:10
#3
@ Zehmedang @ Masanga (1)

Le problème c'est lequel? Ce qu'on dénonce ou alors celui qui dénonce? J'ai l'impression qu'on verse un peu dans l'amalgame!

1. PREMIER AMALGAME: On confond des monarchies du Moyen Orient (Koweit, Qatar...) avec des républiques dites démocratiques où la gestion du bien public et l'obligation de rendre compte devrait être un des principes sacrés. La prochaine fois que nos satrapes décident de falsifier nos Constitutions, demandez leur plutôt de transformer nos pays en monarchies et autres émirats (ce qu'ils sont d'ailleurs déjà) si on considère leur mode de fonctionnement. Celà nous éviterait des débats "inutiles" comme celui ci par exemple.

2. L'AUTRE AMALGAME c'est de croire que c'est l'Etat Français qui traque le nabab de Malabo. NON...NON et NON! Ceux qui ont porté plainte dans le dossier des biens mal acquis sont les même qui dénoncent depuis des décennies les relations incestueuses qu'entretiennent la France et ses dictateurs installés à la tête de nos pays en Afrique. François Xavier Verschaves, un icône de la lutte contre la Françafrique est à l'origine de cette plainte. La justice française ne devrait donc pas se pencher sur cette plainte juste au motif que ses dirigeants sont les complices du sacage de nos biens au profit d'une poignée de dévergondés? Moi je trouve plutôt qu'à travers ce procès, c'est un pan de la Françafrique qui est devant la barre, et moi en tant qu'africain spolié par cette pieuvre, je ne peux que m'en réjouir...
      0
Masanga   12017-01-04 23:08
#4
@Carlitos

"ne me demande pas de m'intéresser à l'Arabie Saoudite, ou à la Russie, encore moins au Quatar alors que moi je suis camerounais et africain."

J'essaie d'attirer votre attention sur la facilité avec laquelle les juges français s'occupent des affaires africaines, tout en tolérant les autres. D'ailleurs, relisez le post de Zehmedang ci-dessous.

"Ne dit-on pas que charité bien ordonnée commence par soi même, et qu'il faut d'abord balayer devant sa propre cour avant de balayer les cours des autres?"

Cela consisterait donc à trouver normal qu'un avocat français d'une ONG française, porte plainte à un homme politique africain, vice-président en exercice de son pays, dans un dossier qui ne concerne pas la France. La Guinée Equatoriale s'est-t-elle plainte de Teodorin, a-t-elle demandé à la France de le poursuivre ? Quelle est la compétence des tribunaux français ? Si compétence il y a, elle a été donnée par qui ?? Il ne faut pas accepter un excès de zèle sous le prétexte de prétendus bien mal acquis. Et des Africains qui applaudissent en plus cette même France, le fossoyeur de l'Afrique francophone, où la plupart des pays piétinent. Certains Africains ratent souvent des occasions de faire bloc...
      0
Zehmedang   12017-01-04 21:13
#5
Lors même Teodorin Obiang détournerait les fonds de son pays, ce que je n'approuve pas bien sûr, la France est mal placée pour juger un tel individu. ce qu'elle fait en Afrique avec des gens comme Bolorré sans scrupule qui exploite les lignes ferroviaires avec des financements occultes de l'état Français pour une reconquête économique (lire le rapport Bocquel du sénat Français "L'afrique est notre avenir") de l'afrique, avec des engins défaillants causant de dizaines de morts et les exploitants Français de notre banane dont parlent Eric Kingué qui se remplissent les poches et aspergent des produits nocifs sur nos populations. La France ne les jugent pas !
Je considère que les achats immobiliers effectués par Thodorin Obiang sont des investissements. Lorsque les Qatari et les kowetien ou les Oligarques Russes le font, la France ne les jugent pas ! Les chinois achètent des domaines entiers de vignobles avec chateaux à des centaines de millions d'Euro, les Français ne disent rien ! Ce qui ne leur plaît pas c'est de voir un Africain noir propriétaire d'un parc immobilier et hôtelier important chez eux.
Obiang n'a pas détourné de l'argent Français il ne l'a pas claqué dans les casinos ! et n'est pas accusé par son propre pays. La néo colonie a beau jeu et bonne conscience d'effectuer ce type de parodie de justice lorsque elle même pille, tue exploite sans vergogne ! tout en désignant certains d'entre nous comme la cause de nos maux en ménageant aussi ses véritables valets.
Certains Kamerunais sont en plein dans le syndrome de stocholm ! et de l'autoflagellation on ménage le bourreau en adoptant une posture de coupable qui consiste à indexer T. Obiang un des notres. C'est à nous de le juger pas d'acclamer la justice Française !
      0
Carlitos   42017-01-04 18:18
#6
Cher ami, ne me demande pas de m'interesser à l'Arabie Saoudite, ou à la Russie, encore moins au Quatar alors que moi je suis camerounais et africain.

Ne dit-on pas que charité bien ordonnée commence par soi même, et qu'il faut d'abord balayer devant sa propre cour avant de balayer les cours des autres?

Comme la famille du roi d'Arabie Saoudite l'a fait, alors la famille du roi de Guinée Equatoriale doit aussi le faire, pour se mettre au même niveau que les oligarques russes et les riches quatari...

Il ne nous reste donc plus qu'à tirer les oreilles à notre Brenda qui ne dépense que quelques minables 400$ pour une course en taxi alors que d'autres s'offrent des jets privés et des yotes.. Il faut qu'elle se mette vraiment à la hauteur des autres... c'est ça? Ça m'écoeure!
      0
Masanga   12017-01-04 17:29
#7
@Carlitos

Et moi je continue à dire : mettons tout sur la table, remontons depuis les années 70, pour voir qui a fait quoi dans un système global. Pas de morceaux choisis. Faisons des enquêtes sur les frasques de la famille du roi d'Arabie Saoudite en France (l'une des princesse vient à Paris en jet privé juste pour se coiffer), sur les olligargues russes, sur les riches Quatari...
www.youtube.com/results?search_query=Biens+mal+acquis+France+24
      0
Masanga   02017-01-04 17:13
#8
@Carlitos

Et moi je continue à dire : mettons tout sur la table, remontons depuis les années 70, pour voir qui a fait quoi dans un système global. Pas de morceaux choisis. Faisons des enquêtes sur les frasques de la famille du roi d'Arabie Saoudite en France (l'une des princesse vient à Paris en jet privé juste pour se coiffer), sur les olligargues russes, sur les riches Quatari...
www.youtube.com/results?search_query=Biens+mal+acquis+France+24
      0
Carlitos   22017-01-04 16:24
#9
@ Masanga

Hypocrisie de la France et de leurs juges, oui. Nous n'avons jamais cessé de le dénoncer. Mais l'élément déclencheur c'est lequel? C'est qu'un nabab fils de satrape s'est servi de sa position de pouvoir dans un émirat pétrolier pour se constituer "trésor de guerre" sur le sol français pendant même que ses concitoyens dans leur immense majorité ploient sous la misère.

Si ce voyou, au lieu d'aller spolier l'argent de son pays en France, l'utilisait plutôt pour améliorer le mieux vivre des guinéens, on n'aurait jamais cette histoire qui ne sert qu'à faire honte à notre continent. C'est valable pour lui, tout comme pour tous ceux qui ont pris nos pays pourtant riches en otage pour y perpétuer la pauvreté pendant qu'eux et leurs complices occidentaux s'enrichissent sur notre dos.
      0
Masanga   22017-01-04 11:45
#10
suite

On peut dénoncer les frasques de Teodorin, mais dénoncer l'hypocrisie des juges n'est pas un soutien. Dans le doc de votre deuxième lien, la narratrice dit, je la cite : "ces dirigeants français sont des hypocrites, ils ont profité de l'argent du Gabon, l'avocat s'interroge (maître Bourghi, quand je parlais des djembés d'argent plus bas, je pensais à lui), comment alors la France peut donner des leçons aux Africains sur les biens mal acquis ?", fin de citation. Ceci pour moi est très important, car c'est le noeud de toute cette histoire. A quoi jouent les juges français ? Est-ce qu'ils ont choisi "les biens mal acquis" pour faire du sensationnel médiatique, montrer comment ces ogres de dirigeants africains dilapident de l'argent de l'argent supposé public ? Ou bien veulent-t-ils enquêter à fond et mettre à nu le système françafrique, quelles que soient les conséquences pour les hommes politiques français ? Le procès ELF n'a pas été jusqu'au bout, malgré la pugnacité des juges Eva Joly et Laurence Vichnievsky. On y disait que sous la présidence de Loïk Le Floch-Prigent, avec la complicité du directeur des affaires générales Alfred Sirven, et de André Tarallo, le « monsieur Afrique » d'Elf, plus de 300 millions d'euros auront ainsi été détournés entre 1989 et 1993. Le système françafrique a fait beaucoup plus de mal à l'Afrique que les frasques de tel ou tel dirigeant africain... Voilà pourquoi je reste toujours sur ma faim...
      0
Masanga   12017-01-04 11:45
#11
Merci pour les liens, ce n'est pas nouveau pour moi. Vous imaginez bien que j'ai regardé ici en France tous les documentaires possibles et imaginables sur cette affaire. J'ai parlé de Tracfin dans mon post plus bas, vous remarquerez qu'il signale des fonds en provenance d'une banque américaine. Ce qui m'intéresse, c'est la preuve absolue que les fonds proviennent du trésor public équato-guinéen, c'est quand-même cela l'angle d'attaque des accusateurs. Je dis aussi dans un post plus bas : "gare à l'effet boomerang". Vous remarquerez que l'avocat Bourdon lui-même pose la question de savoir pourquoi le procureur n'a jamais enquêté depuis 2010. S'ils ne l'ont pas fait, c'est certainement parce que c'est un dossier explosif sous fond de françafrique, et que de gros poissons de la politique française pourraient être mouillés, c'est pour cela que ces histoires ne vont jamais bien loin. A suivre...
      0
Carlitos   22017-01-04 07:37
#12
@ Masanga

https://www.youtube.com/watch?v=lIU9bjT60Qs

https://www.youtube.com/watch?v=6STcMNckDns&t=5s

Je ne sais pas si tout ceci est un simple montage juste pour nuire au nabab de Guinée Équatoriale. Les africains nous devons être un peu sérieux et exiger de ceux qui nous dirigent la transparence absolue dans la gestion de nos ressources dont ils ont la charge.

Si nos ressources étaient utilisées pour construire nos pays et créer le mieux vivre des populations, très nombreux sont les pays africains qui n'allaient jamais baisser la culotte comme il y a quelques jours à Yaoundé face au FMI.

Arrêtons un peu de soutenir ces vulgaires voleurs!
      0
Masanga   12017-01-03 23:39
#13
@TBA

L'histoire des" biens mal acquis" concernant Teodorin ne date pas d'hier, depuis quelques années déjà, la justice française enquête là-dessus. Si Tracfin avait trouvé l'origine des fonds, croyez-moi, les médias en auraient fait beaucoup de bruit, ils ont beaucoup de taupes au niveau de la justice ici en France. J'ai aussi beaucoup écouté les arguments de l'avocat français de la Guinée Equatoriale (maître Marsigny) pour avoir certaines convictions. Au delà de çà, les juges français ont une approche bizarre de la diplomatie ! Où a t-on vu faire un procès à un vice-président en exercice d'un pays souverain, saisir des biens immobiliers d'un pays souverain ? Les juges français sont des récidivistes, rappelez-vous qu'ils ont lancé des mandats d'arrêts internationaux à des personnalités proches de Kagamé, ce dernier a immédiatement coupé les relations diplomatiques avec la France. On peut signaler aussi que le patron de l'ONG Transparency avait un business en Guinée Equatoriale (donc, un affairiste), quand l'état lui a demandé des détails en réciprocité, il a fui le pays.
      0
Zehmedang   12017-01-03 21:17
#14
Pourquoi ne poursuit-on pas les princes Arabes qui achètent biens immobiliers, clubs de foot et j'en passe à coup de milliards.
On ne supporte pas simplement que ce garçon ait acquis un parc immobilier important ! On ne l'accepte pas parce que Africain et noir !
Que l'on poursuive les principes arabes, les oligarques Russes etc ...
      0
TBA   32017-01-03 10:33
#15
@ Masanga: "Depuis que les juges français s'occupent des "biens mal acquis", on n'a toujours pas la preuve absolue que l'argent de Teodorin provient du trésor public équato-guinéen..."

Wèèèèèèh mon ami on fait comment avec toi? tu qualifies "tout ça" de "gesticulations" car: zéros preuves. Pourtant le procès n'a pas encore eu lieu... bref tu ne connais pas encore tous les détails de cette affaire. Heureusement une lueur de lucidité dans ton acte prophétique: "le procès nous en dira plus" indique que tu connais quand même la conduite a tenir c-a-d éviter les conclusions hâtives.

Tu fais souvent comment pour te comprendre toi même?
      0
Masanga   02017-01-02 23:39
#16
Tout çà, c'est de la gesticulation. Depuis que les juges français s'occupent des "biens mal acquis", on n'a toujours pas la preuve absolue que l'argent de Teodorin provient du trésor public équato-guinéen. Pourtant il y a un organe dépendant du ministère des finances français qui s'appelle Tracfin ; il permet de tracer les mouvements de capitaux. Mon sentiment est qu'ils ne peuvent pas le prouver, le procès nous en dira plus. Il ne faut pas nous distraire avec ces histoires, le vrai procès serait celui de la françafrique, si les juges français avaient les c... Ils savent bien qu'ils se casseraient les dents. Gare à l'effet boomerang, Omar Bongo a souvent arrosé des hommes politiques français, on parlait de "djembés" remplis de billets de banque.
      0
Carlitos   32017-01-02 16:12
#17
Ainsi donc Kamto Maurice qui avait été appelé à la rescousse par le nabab et son satrape de père n'a pas pu freiner ce procès comme prétendaient ses clients avec le dilatoire de la CIJ?

Les "panafricanistes" d'Afrique Media et autres CIN qu'on n'a pas trop entendu los de la fessée du CFA et du FMI vont bientôt reprendre du service pour défendre ce "panafricaniste" de tous les temps que les jaloux Français veulent détruire!
      0
Adama    62017-01-02 09:28
#18
Voilà une information qui va rendre bête les villageois et faux-panafricanistes alimentaires d'Afrique Mensonge.

Obiang Nguema va même tripler leur pourboires afin qu'ils aboient encore plus fort sur le plateau.
      0
Teodorin Obiang Nguema AFP
Le fils du Président équato-guinéen est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour blanchiment d'abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d'abus de confiance et de corruption.

Le procès de Teodorin Obiang, dont les dates ont été fixées fin octobre 2016, doit s'ouvrir à 13H30 ce lundi et durer jusqu'au 12 janvier 2017. Selon l'un des avocats du prévenu, Emmanuel Marsigny, qui s’est confié à l’AFP, les délais sont «beaucoup trop courts» et ne sont pas conformes à la loi, compte tenu du fait que son client a déclaré son adresse à Malabo.

Les avocats de Teodorin Obiang, qui devait être absent lundi, demandent «qu'il puisse bénéficier du temps raisonnable pour pouvoir organiser effectivement sa défense», a déclaré Me Marsigny, qui envisage de faire citer plusieurs témoins, dont certains résidents à l'étranger.

L'enquête, ouverte après des plaintes des associations Sherpa et Transparency International, a mis au jour le patrimoine considérable de Teodorin Obiang, 47 ans: immeuble avenue Foch, dans l'un des quartiers les plus huppés de Paris, estimé à 107 millions d'euros, voitures de luxe et de sport (Porsche, Ferrari, Bentley, Bugatti).

Selon ces associations, ses dépenses somptuaires en France étaient très éloignées du quotidien de son petit pays pétrolier d'Afrique centrale, dont plus de la moitié des habitants vivent sous le seuil de pauvreté.

Le fils du président équato-guinéen, quant à lui, a toujours dit qu'il a gagné légalement son argent dans son pays, il est «innocent des faits qu'on lui reproche». Le prévenu a multiplié les voies de recours. Mis en examen en 2014, il a essayé en vain de faire annuler les poursuites à son encontre, invoquant son statut à l'époque de deuxième vice-président de Guinée équatoriale qui octroyait à ses yeux une immunité.

C'est le premier procès en France dans l'affaire des «biens mal acquis». La justice française enquête également sur les patrimoines bâtis en France par les familles de plusieurs autres dirigeants africains, celle de Denis Sassou Nguesso (Congo), du défunt Omar Bongo (Gabon) ou encore du Président centrafricain déchu François Bozizé.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez