Afrique - Intégration sous-régionale: La RCA ouvre intégralement ses frontières aux ressortissants de la CEMAC

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-Oct-2017   3504
Frontière Cameroun - RCA à Garoua-Boulaï Archives
En effet, le 13 octobre 2017, le ministre centrafricain de l’Intérieur, chargé de la Sécurité publique, Henri Wanzt-Linguissara, a signé une note circulaire portant sur la «matérialisation de la libre circulation des ressortissants de la CEMAC, en application de la décision des Chefs d’État lors de leur sommet extraordinaire du 26 juin 2013».

Après le Tchad au mois d’août dernier, c’est au tour de la République centrafricaine (RCA) d’ouvrir intégralement ses frontières aux ressortissants de la Communauté économique  et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

Désormais, tout ressortissant de l’un des États ci-après: Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad, détenteur d’une pièce d’identité sécurisée (passeport ou carte nationale d’identité) en cours de validité, n’est plus soumis à l’obligation de visa d’entrée ou d’autorisation de sortie, pour tout séjour ne dépassant pas trois mois en territoire centrafricain.

La note circulaire du ministre centrafricain de l’Intérieur, chargé de la Sécurité publique, Henri Wanzt-Linguissara, signé le 13 octobre 2017, porte à la connaissance des responsables des administrations en charge de la gestion des frontières terrestres, aériennes et fluviales que «la libre circulation des ressortissants des six États membres de la CEMAC est intégrale sur l’ensemble du territoire communautaire». Ceci à compter de la date de signature de la circulaire.

Le premier pays d’Afrique Centrale à ouvrir intégralement ses frontières aux ressortissants de la CEMAC est le Tchad. En effet, le 8 août 2017, les autorités tchadiennes ont instruit les services d’émi-immigration et missions diplomatiques, qu’en application des instructions des chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), la libre circulation des ressortissants des six États membres est intégrale.

Pour rappel, dans la sous-région, seuls le Gabon et la Guinée équatoriale tardent à appliquer la libre circulation des personnes et des biens. La Commission de la CEMAC envisage même des sanctions contre ces deux États.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez