Afrique: La Première Dame du Zimbabwe encourage le Président Robert Mugabe à nommer un successeur

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Jul-2017   7573 9
Username:
Password:
Dibobe   42017-07-29 23:17
#1
@nyong ekele: Au moins un qui a compris la "waka".
Un grand coup de chapeau à cette femme qui ose demander à son mari de céder la place.
Connaissez-vous un président de ce monde ayant exercé longtemps, qui est parti(!) sans désigner son successeur? Même les Kohl qui sont parti de force avaient designer leur remplacants
Je condamne avec fermeté la longévité de Mugabe, mais ce n'est pas pour ca que je vais me laisser cu.lloné par des aberrations manipulatrices de la presse française.
«Sous son régime autoritaire, le Zimbabwe s'est considérablement appauvri et traverse aujourd'hui une grave crise économique» Qui dira-ton alors du Cameroun, puisque ce pays se porte mieux que nous? Malfrats!!!
      0
Nyambarindon   42017-07-28 16:46
#2
«Président, n'aie pas peur! Dis-nous quel est ton choix, quel cheval nous devons soutenir»

D'Ou l'On comprend la naivete toute infantile de la petite femme.

Qui ne sait pas que des que le vieux aura designé le successeur,celui-ci sera mis en biere des le lendemain..
      0
Blizzard    42017-07-28 12:00
#3
@nyong ekele

(...)un peu comme si chantoux demandait à son Mari de laisser quelqu'un d'autre representer le RDPC à la prochaine presidentielle.(...)

Effectivement, elle Le lui a déjà demandé. La réponse du vieux lui a permis de comprendre que si elle insistait, elle risque de connaître le même sort que la précédente première dame.

Ces deux dictateurs ménagent le temps, afin de mourir au pouvoir. Ils ne veulent pas affronter le peuple (beaucoup plus dans le cas de Biya, avec tout ce qu'il a commis comme crimes), qui va leur demander des comptes.
      0
Blizzard    42017-07-28 12:00
#4
@nyong ekele

(...)un peu comme si chantoux demandait à son Mari de laisser quelqu'un d'autre representer le RDPC à la prochaine presidentielle.(...)

Effectivement, elle Le lui a déjà demandé. La réponse du vieux lui a permis de comprendre que si elle insistait, elle risque de connaître le même sort que la précédente première dame.

Ces deux dictateurs ménagent le temps, afin de mourir au pouvoir. Ils ne veulent pas affronter le peuple (beaucoup plus dans le cas de Biya, avec tout ce qu'il a commis comme crimes), qui va leur demander des comptes.
      0
Blizzard    52017-07-28 12:00
#5
@nyong ekele

(...)un peu comme si chantoux demandait à son Mari de laisser quelqu'un d'autre representer le RDPC à la prochaine presidentielle.(...)

Effectivement, elle Le lui a déjà demandé. La réponse du vieux lui a permis de comprendre que si elle insistait, elle risque de connaître le même sort que la précédente première dame.

Ces deux dictateurs ménagent le temps, afin de mourir au pouvoir. Ils ne veulent pas affronter le peuple (beaucoup plus dans le cas de Biya, avec tout ce qu'il a commis comme crimes), qui va leur demander des comptes.
      0
Nyong Ekele   52017-07-28 11:09
#6
Peut etre que ca sous-entend un dauphin dans le parti de Mugabe; donc en d'autres termes elle demande à son Mari de ne plus se presenter aux elections presidentielles un peu comme si chantoux demandait à son Mari de laisser quelqu'un d'autre representer le RDPC à la prochaine presidentielle.
      0
Africain2   52017-07-28 11:08
#7
@Paix Travail Patrie,

Pour toi l'Afrique c'est quoi? Une cacaoyère?
      0
Paix Travail Patrie17    62017-07-28 02:17
#8
qui peut me giffler cette waka juska toutes ses dents sautent de sa bouche!!! voila les gens qui empoisonnent lafrique. Connasse!
      0
Pikin-for-quat   232017-07-27 23:37
#9
‘’tu as un rôle, tu dois dire qui va prendre ta place quand tu partiras’’»: Why? Zimbabwe is his personal property and he will live forever.
      0
Robert et Grace Mugabe Associated Press
La Première Dame du Zimbabwe a révélé jeudi qu'elle encourageait son mari Robert Mugabe, âgé de 93 ans et à la tête du pays depuis 1980, à désigner un dauphin pour lui succéder lorsqu'il quittera le pouvoir. 

«Je me fâche avec lui, je lui dis toujours ‘’tu as un rôle, tu dois dire qui va prendre ta place quand tu partiras’’», a déclaré Grace Mugabe à Harare devant la Ligue des femmes de la Zanu-PF, le parti au pouvoir. «Président, n'aie pas peur! Dis-nous quel est ton choix, quel cheval nous devons soutenir», a-t-elle lancé dans un discours en anglais et en shona, selon l’Agence France Presse.

«La succession de Mugabe ne pourra pas se faire sans son engagement. Il a son mot à dire en tant que citoyen du pays», a encore estimé l'épouse du président, âgée de 52 ans, selon la même source.

La ZANU-PF est très divisée sur l'identité du successeur de Robert Mugabe, qui lui n'a encore jamais pris position officiellement sur le sujet. Grace Mugabe fait partie des favoris pour lui succéder, mais le vice-président Emmerson Mnangagwa est également régulièrement cité.

La question n'est cependant pas encore d'actualité puisque Robert Mugabe, le plus vieux Président en exercice de la planète, a décidé de se représenter aux élections de 2018. Il a même assuré l'an dernier vouloir gouverner jusqu'à ses 100 ans.

Il dirige d'une main de fer le Zimbabwe depuis l'indépendance du pays de la Grande-Bretagne en 1980. «Sous son régime autoritaire, le Zimbabwe s'est considérablement appauvri et traverse aujourd'hui une grave crise économique», commente l’AFP.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez