Afrique - Terrorisme: Pour vaincre Boko Haram, l’Union africaine propose d’associer l’action militaire à des projets de développement socioéconomiques

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-May-2017   3206 0
Username:
Password:
Mull Katende, président du Conseil de paix et de sécurité de l’UA Cameroon Tribune
Des solutions ont été présentées jeudi aux parlementaires panafricains par le président du Conseil de paix et de sécurité de l’UA, Mull Katende.

Parmi les principaux fléaux qui minent le continent africain aujourd’hui, l’insécurité est sans doute l’un des plus préoccupants. Parmi ses composantes, le terrorisme qui sévit dans certaines parties du continent et les conflits internes nés, principalement des dissensions sur le plan politique.

Le sujet était au centre de la communication donnée jeudi à l’hémicycle Idriss Ndélé Moussa, qui abrite en ce moment les travaux de la 4e session ordinaire de la 4e législature du Parlement panafricain (PAP) au siège de cette institution à Midrand en Afrique du Sud, rapporte Cameroon Tribune en kiosque ce mercredi.

Au nom de l’Union africaine, c’est l’ambassadeur Mull Katende, représentant de l’Ouganda auprès de la République d’Éthiopie, mais surtout président du Conseil de paix et de sécurité (PCS) de l’UA qui est venu présenter la situation. Ainsi donc, parmi les menaces actuelles auxquelles est confronté le continent, il y a inévitablement en tête, le terrorisme.

Pour faire face aux actions de ces groupes terroristes, le Conseil de paix et de sécurité de l’UA prône une approche globale de lutte. Par ailleurs, et s’agissant de la secte Boko Haram, le représentant de l’Union africaine a souligné la nécessité d’associer à long terme «l’action militaire à des projets de développement socioéconomiques au sein des communautés libérées de l’emprise de Boko Haram».

Il est de même important, pour atteindre l’objectif fixé à l’horizon 2020, de renforcer les capacités de prévention, de gestion et de transformation des conflits. Pourtant, révèle Cameroon Tribune, et cela n’est pas nouveau, l’Union africaine se trouve confrontée à une grave difficulté qui tend à plomber cette ambition: celle du financement.

L’Afrique continue pour cela à dépendre en grande partie des donateurs externes. Attitude qui, de l’avis de Mull Katende, va à l’encontre de la notion selon laquelle «à problèmes africains, solutions africaines». Or il n’est pas question, selon le diplomate ougandais, de laisser le champ libre à ces ennemis de la paix sur le continent.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez