Afrique - VIH: Quatre pays sur le point de maîtriser leur épidémie

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 28-Jul-2017   6902 1
Username:
Password:
Malabarrare    22017-07-28 19:33
#1
En quoi sommes-nous concernés. Les histoires entre Swaziland et USA, éventuellement Malawi ?
      0
Enfants victimes du VIH/Sida Archives
D’après les derniers résultats du Plan présidentiel d’aide d’urgence des Etats-Unis à la lutte contre le sida, les nouvelles infections ont diminué de près de moitié et que la suppression de la charge virale a doublé au Swaziland depuis 2011.

De bonnes nouvelles  pour la lutte contre le sida. D’après des données inédites du Plan présidentiel d’aide d’urgence des Etats-Unis à la lutte contre le sida (U.S.President’s Emergency Plan For AIDS Relief ou PEPFAR), l’épidémie du VIH est en train de régresser dans toutes les classes d’âge au Swaziland, pays dont la séroprévalence est la plus forte au monde. Des études supplémentaires financées par le PEPFAR et publiées en décembre 2016 pour le Malawi, la Zambie et le Zimbabwé identifient également des progrès considérables en matière de contrôle des épidémies au VIH dans ces pays. Selon la dernière étude publiée ce vendredi sur la mesure de l’incidence du VIH au Swaziland (SHIMS 2), le taux de nouvelles infections a été réduit de près de la moitié chez les adultes et la suppression de la charge virale du VIH (marqueur clé indiquant que le corps parvient à maîtriser le virus) a doublé au Swaziland depuis 2011. Ces données suggèrent que ce pays a atteint l’objectif mondial de la charge virale communautaire chez les adultes séropositifs quatre ans avant la fin de l’échéance. Les données du Swaziland sont d’autant plus importantes que le PEFPAR a financé une étude complète en 2011-2012 qui fournit le comparateur de référence nécessaire à l’interprétation des résultats et progrès actuels.

Au cours de la même période, précisent les études, les traitements vitaux aux antirétroviraux (ART) ont presque doublé au Swaziland, pour couvrir près de 80% des adultes. Le nombre d’hommes couverts par le recours à la circoncision masculine médicale volontaire (VMMC) a également augmenté pour passer de 13 à 29% au niveau national. De plus, le partenariat essentiel publique-privé DREAMS (Determined, Resilient, Empowered, AIDS-free, Mentored and Safe), soutenu par le PEPFAR et axé sur la réduction des infections par le VIH chez les filles et les femmes âgées de 10 à 24 ans, a été lancé en 2015. Les données de ces quatre pays ont été recueillies par le biais d’études cruciales auprès des ménages, connues sous le nom d’Evaluations de l’impact du VIH auprès des populations (PHIA), financées par le PEPFAR et réalisées par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Diseases Control and Prevention ou CDC) des Etats-Unis et l’ICAP de l’école de santé publique de Mailman de l’Université de Columbia, ainsi que par les partenaires locaux publics et privés. Les données du  Swaziland ont été tirées de deux enquêtes auprès des ménages (SHIMS 1 et SHIMS 2) et ont directement mesuré les nouvelles infections par VIH et la suppression de la charge virale, respectivement en 2011 et 2016.

 

 

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez