Cameroun: «2018 sera une année décisive» selon Peter Mafany Musungue, président de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Jan-2018   5447
Peter Mafany Musongue Archives
La promotion et la consolidation du vivre ensemble a été établie comme l’un des piliers majeurs des actions à concrétiser par la Commission en 2018.

Selon son président, l’ancien premier ministre Peter Mafany Musongue, c’est dans cette optique qu’il a été institué au sein de la Commission un groupe de travail y relatif, chargé de mener des réflexions en vue de déterminer les actions susceptibles de promouvoir la cohésion, la fraternité et l’unité nationale.

Dans une interview accordée à Cameroon Tribune en kiosque ce jeudi 11 janvier 2018, le président de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (CNPBM) décline sa feuille de route pour l’année 2018.

«2018 sera une année décisive dans l’existence de la Commission. De prime abord, je vous rappelle que l’année passée, nous avons élaboré notre plan d’action, que le chef de l’Etat a largement approuvé. Ce plan d’action s’étend sur une période de 18 mois, dont la période butoir est décembre 2018».

Mis en place lors de la deuxième moitié de 2017 après sa création par décret présidentiel le 23 janvier 2017, la Commission a mené quelques activités qui rentraient dans le cadre de ce plan d’action. Par exemple, «nous avons réalisé des visites de courtoisie et de travail aux grands corps de l’Etat afin de solliciter leur accompagnement. L’activité de grande envergure fut la descente dans les 37 départements ministériels de la République afin de s’assurer de la saine application des dispositions constitutionnelles sur la promotion du bilinguisme», indique Peter Mafany Musongue.

Eu égard au plan d’actions, ajoute-t-il, «cette année, nous allons nous attarder sur l’état des lieux du vivre ensemble au Cameroun. Nous allons commencer par une recherche documentaire, un inventaire des textes régissant le vivre ensemble, leur réexamen et enfin, aboutir à l’établissement d’un cadre juridique propice au vivre ensemble».

En outre, «nous allons procéder à une mission d’écoute dans les dix régions du territoire national afin de renforcer la volonté et la pratique quotidienne du vivre-ensemble. Pour ce faire, nous allons tenir des réunions avec les membres de la société civile, et des couches vulnérables à l’instar des femmes et des enfants».

Si en 2017 la CNPBM a été créée et a fonctionné avec une subvention, son budget de 2018 est contenu dans le cadre général de la Loi de finances promulguée il y a quelques semaines. Ceci va servir au recrutement du personnel et aux salaires mensuels. L’acquisition du matériel et la logistique nécessaire afin de mieux travailler est également au programme.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez