Cameroun - Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la BEAC: «Ce n’est pas la France qui décide du maintien dans la zone FCFA»

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Jul-2017   5963 12
Username:
Password:
Nyambarindon   02017-07-18 17:50
#1
«Ce n’est pas la France qui décide du maintien dans la zone FCFA»

Une déclaration dans son contexte,un tchadien qui peut en contredire un autre.

-Début juillet,le président du Tchad Idris Deby qui denonce le franc cfa
-Mi-juillet le président de la sangsue hexagonale qui menace:celui qui ne veut pas sort !
-une semaine plus tard,le tchadien gouverneur de la BEAC qui sort pour défendre son poste*

*En effet,Il ya 3 fonctionnaires français au conseil d'administration de la Banque des Etats de l'Afrique Centrale.

devinez le tchadien qui est déjà programmé pour remplacer qui..
      0
Djasso   42017-07-18 11:59
#2
Macron nous a dit de partir si on est pas content!

Quelle manifestation, dans quel pays, pour poussez les gouvernements à sortir du CFA?

Même pas les panafricanistes!

Curieux.......
      0
Tolo   42017-07-18 06:13
#3
@Fastrude ça fait 30 ans que j'entends ça ne devrait plus continuer. Que j'entends Biya must go. Ça continue toujours. Biya est toujours là. Soyons concret au moins une fois. Que compteriez vous faire?
      0
Fastrude   72017-07-18 05:41
#4
@Moh Manyu, you are right, why is that so difficult for us. Le gars de la BEAC defend son gros salaire avec lequel la France les flatte. Il sort des gros mots de pourcentages pour embobiner ceux qui y croient.
1- il dit que les 6 pays de la zone se sont mis ensemble bla bla bla. C'est faux, on avait jamais demandé l'avis de qui que ce soit pour instaurer cette monnaie.
2- Il dit que ces 6 pays ont décidé du maintien du frs CFA, ce qui est tres faux, car tous ces pays reunis et meme ceux de l'UEMOA ne decident en fait de rien sur cette monnaie. encore qu'il ya des francais dans le conseil d'administration.
3- Il dit que le compte du trésor francais (la plus grosse supercherie) est une garantie. De la pure foutaise, lui qui parle là peut-il nous dire combien il ya dans ce compte actuellement, ce qui a ete mis dans ce compte depuis 1948? Arreter de prendre des gens pour les idiots.
4- Je reviens à la question de Moh Manyu, pourquoi est-il si dificile au Camerounde fairesa monnaie. Les gens se cmportent comme si le Ghana, le Nigeria, le Botswana n'empruntait pas aussi de l'argen sur le marché international...
5- En restant dans le frs CFA, seule la France est gagnante et peut decider de la vie dans nos pays comme elle l'entend. Cela ne devrait plus continuer..
      0
Man Tara   32017-07-18 02:09
#5
@Mengap

" Cette rémunération de 0.75% ne me semble pas équitable!"

Bizarre, tu penses donc que la France doit fournir cette protection aux africains avec l'argent des contribuables francais, sans compensation????
Dans que monde vivez-vous
      0
Man Tara   32017-07-18 02:05
#6
@Moh Manyu

"Mr Abbas Mahamat Tolli what you said is nonsense!! Why is that difficult for Cameroon to have her own currency?"

Once again, either you do not understand the language or you are purposefully distorting Mr Abbas Mahamat Tolli words.
He never said it was difficult.
He is saying that his organization finds it useful to remain under the umbrella of France. And he clearly gave his reasoning.
Learn to read, African.
Stop reading in your own head the the ideas expressed on paper before your eyes.
      0
MBE.MOT   132017-07-18 00:41
#7
VIVE L'AFRO* VIVE L'AFRO *VIVE L'AFRO*
NOUVELLE MONAIE COMMUNE AFRICAINE*

N'ACCEPTEZ PAS !NE SUIVEZ PAS! N'ECOUTEZ PAS DES PAREILS TRAITRES !
GOUVERNEUR DE QUI? DE QUOI? GOUVERNEUR ET MAINTENEUR DE L'ESCLAVAGISME FCFA ! AU NOUVEAU SIÈCLE EN AFRIQUE? "NEIN"MBE ÉLAN ENE WOA AZUT! WOA ONE ZA?CHAQUE CHOSE A UNE FIN* C'EST LA FIN DU FCFA EN AFRIQUE SANS RETOUR*
      0
Mengap   172017-07-17 21:35
#8
Mr Mahamat Tolli pourquoi le France rémunère t'elle notre compte de réserve à 0.75% alors qu'elle a de l'argent sur le marché à un taux négatif ? Il faut que vous signalez quand même à votre auditoire que ce taux négatif en moyenne -0.48% sur 2017 concerne la dette court terme. La France emprunte à moyen et long terme à un taux moyen (positif) de 1,25% sur les marchés financiers. Donc il faut savoir de quel emprunt de vous parlez pour ne pas perdre ceux qui vous écoutent. Cette rémunération de 0.75% ne me semble pas équitable!
      0
Foussam   142017-07-17 21:10
#9
«Mais nous, dans nos accords négociés, nos dépôts sont rémunérés à plus de 0,75%».
donc nous sommes largement gagnants? Et la France largement perdante dans cette opération.Quelle mansuétude de la France à notre égard! LOL
      0
Foussam   232017-07-17 21:09
#10
«Mais nous, dans nos accords négociés, nos dépôts sont rémunérés à plus de 0,75%».
donc nous sommes largement gagnants? Et la France largement perdante dans cette opération.Quelle mansuétude de la France à notre égard!
      0
Moh Manyu   172017-07-17 20:50
#11
Mr Abbas Mahamat Tolli what you said is nonsense!! Why is that difficult for Cameroon to have her own currency? Gambia, Republic of Guinea, RD-Congo, Angola, Ghana, Nigeria, Ethiopia, Kenya, Rwanda, Burundi..... have their currencies!!!
      0
Rosy   202017-07-17 20:30
#12
A d'autres. Ne nous trompe pas. Nous sommes plus au temps béni des colonies.
      0
Le gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli, face à la presse le 11 juillet 2017 Cameroon Tribune
Selon ce dernier, la CEMAC met 50% de ses réserves financières au trésor français comme garantie.

A l’occasion de la session ordinaire du Comité de politique monétaire de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), tenue le 11 juillet à Yaoundé, Abbas Mahamat Tolli, a réagi à la rumeur selon laquelle, le président français Emmanuel Macron aurait déclaré, quelques jours plus tôt au Mali: «Si on n’est pas heureux dans le FCFA, on le quitte, on crée sa monnaie[…]».

«Ce n’est pas la France qui décide du maintien dans la zone FCFA. Ce sont les six pays [Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale, Tchad] de la CEMAC qui avaient souverainement décidé de se départir chacun de sa propre souveraineté de battre une monnaie. Et ce faisant, ils ont décidé de mettre en commun leurs réserves et avoir une monnaie commune qui a un pouvoir libératoire sur la CEMAC», a déclaré le gouverneur de la BEAC, rapporte Investir au Cameroun.

Toujours selon lui, apprend-on, la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) bénéficie de la garantie du Trésor français. Lorsque le niveau de réserves dans le compte des opérations est complètement négatif, ces pays de la CEMAC ont des possibilités de tirages illimités pour couvrir leurs importations. Et pour que ce mécanisme soit assez fonctionnel, la CEMAC met 50% de ses réserves pour garantir justement ses transactions.

«Mais notez que la contrepartie de tout ce que nous avons à l’étranger, nous l’avons en monnaie locale. Aujourd’hui, le Trésor français est payé pour emprunter l’argent sur les marchés. C’est-à-dire qu’il arrive à lever des fonds pour financer le budget français à des taux nominaux négatifs», a expliqué le gouverneur. Avant d’ajouter: «Mais nous, dans nos accords négociés, nos dépôts sont rémunérés à plus de 0,75%».

Enfin, Abbas Mahamat Tolli a déclaré que la monnaie, prise de façon isolée, n’est pas déterminante pour amorcer la croissance économique. Il faut agir sur d’autres facteurs, à savoir: investir dans les dépenses d’avenir (éducation, santé), des projets à fort potentiel (infrastructures énergétiques, transports), le capital humain, environnement des affaires et dans l’outil de production.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez