Cameroun - Accords de partenariat économique (APE): 2,6 milliards FCFA de recettes douanières perdues en dix huit mois

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Mar-2018   1550
Port de Douala Archives
C’est ce qui ressort de la 19ème session du Comité en charge du suivi de la mise en œuvre des APE tenue à Yaoundé le 25 février dernier 2018.

Le Cameroun continue de perdre des recettes pour avoir signé les APE avec l'Union européenne (UE). Entre le 4 août 2016 et le 25 février 2018, la douane camerounaise a perdu 2,6 milliards de FCFA, du fait de la mise en œuvre de cet accord. Au 30 juillet 2017, un an environ après l’entrée en vigueur de la phase 1 du demantèlement tarifaire, la douane avait perdu près de 700 millions FCFA pour plus de 1319 opérations d’importation effecrtuées au port de Douala. La valeur totale des marchandises ayant bénéficié de la préférence UE, se situait autour de 26,6 milliards FCFA.

En fin février 2018, la douane a perdu 676,5 millions FCFA de recettes pour les produits du groupe 2 tels que le marbre, les intrants pour industries alimentaires, groupes électrogènes, véhicules automobiles pour le transport des marchandises : remorques et semi-remorques, brouettes et les accessoires de véhicules (pare-chocs, ceintures, freins, roues, embrayages). Soit un total de 2755 déclarations d’importations ayant bénéficié de la préférence de l’UE pour une valeur de 95,2 milliards FCFA.

Très critiqué par les opérateurs économiques locaux du fait d’une concurrence déloyale européénne contre l’industrie camerounaise embryonnaire, Les APE ont pourtant été ratifiés en juillet 2014 et opérationnalisés par le Cameroun depuis le 4 août 2016. Depuis ce temps, les 1760 produits européens concernés par la suppression des barrières douanières peuvent accéder au pays en bénéficiant d’un abattement douanier de 25%, chaque année. Les produits européens concernés par l’APE seront libres d’accès, dès 2020. En 2018, une troisième catégorie d'articles européens s’ajoutera à la liste des exonérations, puis une quatrième à partir de 2021. Les produits camerounais respectant les normes européennes ont autant accès comme plus d’une décennie dejà au marché européen. Mais le Cadmeeroun importe moins que ses partenaires. Ce qui rend sa balance déficitaire vis-à-vis de l’UE.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez