Cameroun - Administration: Le ministre de la Santé André Mama Fouda somme Le médecin Pierre Yves Bassong de rejoindre son poste d’affectation à Somalomo (Est)

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Sep-2017   4832 9
Username:
Password:
Zehmedang   12017-09-13 21:28
#1
Docteur Bassong !!! Prends tes diplômes, femme et enfants va t'épanouir dans ton activité de Medecin ailleurs !!! Sinon le pays va te finir on est champion en la matière. Ton affectation rappelle celle que connu Felix Moumié dans le Nord kamerun par la tutelle coloniale pour étouffer son activisme politique. On est pas sorti de l'auberge !
      0
District_attorney   22017-09-13 18:56
#2
le vrai probleme dans cette affaire c est le ministre qui refuse d ecouter les reclamations des medecins et se voile la face pour verser dans le reglement de compte et les affectations disciplinaires
      0
L'Acteur   32017-09-13 16:49
#3
Linternational
Je ne soutiens pas la Corée du Nord, loin de là mais malgré le caractère intrépide bien connu de leur dictature, les embargos , l'isolement international et tout cela, ils ont de la fierté et sont devant nous de très loin. Ils sont capables de former des scientifiques qui leur permettent de narguer toute la communauté internationale au profit de leur dictature héréditaire... Les Kim Jong ne se soignent pas en Suisse ou hors de leur pays car ils ont des médecins de haut niveau, bien formés et équipés pour pratiquer convenablement la médecine chez eux . Même lorsqu'on veut être dictateur , il faut quand même être prévoyant . Ces dirigeants Camerounais , ministres, President et autres préfèrent détruire nos médecins car ils comptent sur la Suisse, la France et autres pour aller se soigner. Mais ils oublient qu'ils se détruisent eux-mêmes en le faisant car le jour où des services secrets étrangers voudront renverser ce régime Camerounais, ce sera très facile . On n'a pas le droit de faire l'apologie de la bêtise à ce niveau. Laissez au moins les technocrates travailler, arrêtez de soutenir la bêtise sans tête ni queue bon sang. Aucun président Suisse ne se soigne hors de Suisse , aucun ministre Américain ne se soigne hors des États-Unis, aucun dirigeant Français hors de France...etc... Apprenez à reconnaître le mérite des gens de chez vous et cessez de les détruire pour un oui ou non , réfléchissez un peu et soyez humbles . Un neurologue comme ce Monsieur va sincèrement faire quoi dans un village où il n'y a aucun équipement de neurologie ? Cela a-t-il un sens ? Savez-vous combien d'années d'études il faut pour former un neurologue comme lui ? Quel gâchis mon Dieu ! Vraiment l'Africain et la bêtise...Vivons seulement.
      0
Linternational   02017-09-13 16:03
#4
@L'Acteur

tu etais ou quand Kim un a dit que tous les hommes doivent avoir la meme coiffure que lui, le president. tu peux survivre meme une journee en coree du nord?
      0
L'Acteur   162017-09-13 10:09
#5
Même en Corée du Nord ,le régime de Kim Jon un qui est pourtant un des plus repressifs du Monde malgré tout laisse les médecins ,les Chimistes, les Ingénieurs travailler ... bref il laisse les scientifiques travailler.... faire des recherches ... tester des trucs comme des bombes , des missiles pour sa gloire personnelle et celle de son régime . Au Cameroun c'est le "bêtisier" total de la part de ces dirigeants dont on a du mal à croire qu'ils sont dotés d'un minimum d'intelligence. Voilà comment on traite le peu de scientifiques de haut niveau qu'on a au Cameroun , au lieu de chercher à tirer profit d'eux au maximum , leur offrir des possibilités de travailler normalement , on préfère chercher à lès détruire , lès réduire au silence à tout prix y compris dans leur domaine de spécialité . Je ne sais même pas si dans le Cameroun tout entier on peut même atteindre 10 neurologues. Et le peu qu'on a , voilà ce qu'on en fait , et certains osent croire qu'avec ce type de mentalités on pourra un jour atteindre un jour l'émergence ?
      0
Pablopic   222017-09-13 03:43
#6
Il faut etre un ministre de ce gouvernement pour concevoir des strategies pareilles en guise de solution aux problemes et conflits dans son department. Il ya une difference entre gouverner, piloter, administrer d;une part et naviguer au gre des vents et marees de l'autre. Il y'a une greve a l'hopital de Bamenda, on fait la sourde oreille, on n'analyze pas les causes du probleme pour en trouver des solutions adequates et durables, mais on balaye le tout du revers de la main et on procede a des affectations disciplinaires, fantaisistes et i.d.i.o.t.es comme solution... Il faut le faire vraiment. Si ce n'est pas du sabotage et de la trahison de la confiace placee en cet abruti de ministre par le President et le peuple alors je suis sur qu'il n'ya ni fleuve ni riviere au Cameroun ou on peut se noyer. On va trouver des avortons pareils ou?
      0
Linternational12    152017-09-13 02:57
#7
@Contryman

massa, you guys see the problem "anglophone" every where now? give me a break man.
      0
Contryman   222017-09-13 01:44
#8
The more reason why more than 90% of Anglophones who graduate from Faculty of Medicine of the University of Yaounde I are working out of Cameroon. Most Francophones remain there because of a language problem which makes it difficult for them to take a board exam in a foreign country and practice there. How will you take a specialist and transfer him to a local hospital which maybe doesn't even have a lab and you are taking him from a Regional hospital. These idiots of ministers have politicize everything in Cameroon and try to intimidate people the way they want. It's terrible that the minister does not even care of this physician actually offering his services where they are needed to help the sick but he puts his egoistic plans ahead of the community and ahead of the country, This is so sad and a terrible way of governing.
      0
The Stratege   422017-09-12 21:54
#9
Qu'est ce que lui même fait à Yaoundé ?
Pourquoi il ne s'affecte pas lui même là bas à Somalomo ou à Tcholiré n'est ce pas c'est toujours le Cameroun ? Un sale bandit comme ça. Avec ses 16 milliards de francs dans son matelas de banque.
Vous cassez toutes les revendications légales et non violentes par des intimidations, les menaces de mort à peines voilées, les affectations disciplinaires et autres actions dégradantes et démoralisantes. Allez donc faire ça à Bamenda.
Voleur comme ça.
Mon Cher médecin Pierre Yves Bassong, l'Australie t'offrira grand les bras.
      0
Dr Bassong, président du SYMEC Capture d'écran
Pierre Yves Bassong a été nommé au centre médical d’arrondissement de Somalomo, dans le district de santé de Messamena (département du Haut-Nyong, région de l’Est). Il est, selon André Mama Fouda, «absent de son poste de travail depuis le 22 mai 2017, date de sa prise de service à la sous-préfecture de Messamena».

Dans un communiqué publié ce 12 septembre, le ministre de la Santé appelle donc le neurologue Pierre Yves Bassong «à le rejoindre faute de quoi il sera placé en position d’absence irrégulière». Avant son affectation, ce dernier était en service à l’hôpital régional de Bamenda. Il a été muté à la suite d’une grève des médecins organisée en avril par le SYMEC (Syndicat des médecins du Cameroun), dans le but de réclamer des meilleures conditions de travail.

Réagissant en mai dernier à son affectation ordonnée par André Mama Fouda, le président du Syndicat des médecins du Cameroun déclarait que cette décision du ministre pose le problème de gestion des ressources humaines dans le secteur de la santé.

«J’ai appris cette nomination avec beaucoup de tristesse. Cette décision du ministre de la Santé publique pose le problème de gestion des ressources humaines au grand jour des politiques de santé qui ne mettent pas le malade au Centre des priorités. Ce dont un centre médical d’arrondissement a besoin, c’est d’un médecin généraliste pour les soins pédiatriques, gynécologiques obstétricaux et médico-chirurgicaux de base. Je ne fais que de la neurologie depuis 11 ans. Suis-je mieux indiqué ?», déclarait le Dr Pierre Yves Bassong. 

«Nos compatriotes de Somalomo ont certes besoin d’un médecin. Mais alors que l’hôpital régional de Bertoua et toute cette Région de l’Est n’a pas de neurologue, le ministre de la Santé publique envoie un neurologue à Somalomo, bientôt j’espère que l’hôpital régional de Bertoua va commencer à transférer ses malades neurologiques à Somalomo. Il devient évident que cette affectation cache quelque chose de pervers», ajoutait-il en promettant de prendre service dans ce centre de santé. Toute chose qui visiblement n’a pas encore été faite.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez