Cameroun - Affaire Ayuk Tabe: La traductrice récusée; audience reportée au 20 février 2019

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Feb-2019   5347
Ayuk Tabe au tribunal Facebook
A la demande des avocats de la Défense, le tribunal a procédé au changement de traducteur.

La troisième audience du procès opposant l’Etat du Cameroun à 10 leaders sécessionnistes s’est tenue le 7 février 2019 au Tribunal Militaire de Yaoundé. Une audience particulière à laquelle une partie de la presse (RFI, France 24, Equinoxe télévision etc.) n’a pas eu accès. A l’entrée du tribunal, les journalistes de ces médias ont été informés qu’il fallait préalablement obtenir une autorisation délivrée par la Division de la communication du ministère de la Défense.  

Concernant le procès en lui-même, rapporte le quotidien privé Mutations paru le 8 février 2019, il se poursuivra avec deux nouveaux traducteurs. «Cette nouveauté est la conséquence de la position de la défense. D’après Me Ndong Christopher Nveh qui en fait partie, la traductrice qui officiait jusqu’ici, a été récusée. Motif: ses traductions ne sont pas fidèles», mentionne le journal.

La défense a donc sollicité un jugement avant dire droit pour ce changement. Après une brève suspension, l’audience a repris avec l’annonce du changement de traducteur. Les nouveaux traducteurs viennent de la Cour d’Appel du Centre. L’audience elle, a été reportée au 20 février 2019.

Arrêtés au Nigéria et transférés au Cameroun en janvier 2018, dix leaders séparatistes (Sissiku Ayuk Tabe, Nfor Ngala Nfor, Tassang Wilfried Fombang, Henry Kimeng, Cornelius Njikimbi Kwanga, Fidelis Che, Che Augustine Awasum, Egbe Ogork, Eyambe Elias et Shufai Blaise Sevidzem), sont poursuivis devant le Tribunal Militaire de Yaoundé pour plusieurs chefs d’accusation, notamment terrorisme et sécession. Ils risquent la peine de mort.

Fred BIHINA

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez