Cameroun - Affrontement de Kifem (Kumbo) dans le Nord-Ouest: L’autre version des faits qui contredit celle du Ministre de la Défense Joseph Beti Assomo.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Sep-2017   20297
Kumbo: Affrontements entre Gendarmes et Populations Capture d'ecran
Une élite du village Kifem met en cause des gendarmes « provocateur et voleurs de chèvres » alors que le ministre de la défense tente dans un communiqué de légitimer la descente musclée des hommes en tenue à Kifem.

Alors que l’attention était focalisée dans la matinée d’hier lundi 4 septembre 2017 sur le lancement officiel de la rentrée scolaire 2017 -2018 dans les Régions du Sud-Ouest et Nord-Ouest après une année précédente sans école dans ces deux Régions à cause de la crise dite anglophone, un grave incident a replongé le Nord-Ouest dans la violence.

En effet, une descende de la gendarmerie dans un village de Kifem, département du Bui, a mal tourné, entrainant un affrontement armé entre les populations et les hommes en tenue. Ces échauffourées ont fait un bilan d’un mort côté civil et un gendarme grièvement blessé.

Sur les causes de cet incident mortel, deux versions s’opposent. Les populations accusent les gendarmes d’abus de pouvoir, d’intimidation et de vol.

« Des gendarmes sont allés dans mon village de Kifem ce matin, à la recherche d'un fermier de Hem Hem. Après avoir obtenu le fermier, ils ont aussi volé des chèvres appartenant à des voisins. Cela a provoqué un soulèvement des populations et les agents de la gendarmerie nationale ont lancé des gaz lacrymogènes et ont ensuite ouvert le feu sur la population non armée. Au moment où nous parlons, une personne est décédée et 3 autres ont été blessées et emmenées à l'hôpital. Les officiers de la gendarmerie sont toujours pris au piège à Kifem. Le général de l'armée commandant la région du Nord-Ouest m'a assuré qu'il vient d'ordonner aux soldats d'aller à Kifem pour protéger la population. Le capitaine gendarme commandant de compagnie de Bui a Kumbo est déjà suspendu par sa Hiérarchie. Il est à noter que cet incident n'a rien à voir avec la reprise de l’année scolaire aujourd'hui. Je reçois déjà des informations déformées sur les réseaux sociaux qui tentent de relier l'incident à la réouverture scolaire. C'est tout simplement faux. Le capitaine gendarme suspendu n'est pas à son premier méfait à MBui » a raconté hier lundi, M. Band, élite du village de kifem

En réaction, Joseph Beti Assomo, le ministre délégué à la présidence en charge de la défense a publié dans la même journée d’hier, un communiqué pour exposer sa version des faits à l’attention de l’opinion nationale et internationale. Dans ce communiqué, Joseph Beti Assomo explique que les gendarmes qui sont allés à Kifem pour une opération de lutte contre les stupéfiants, ont été pris à partie par la population. Selon le patron de l’armée, les civils ont été les premiers à ouvrir le feu et les hommes en tenue ont répliqué dans le cadre de la légitime défense.

Toutefois, le Ministre de la défense qui appelle la population au calme, dit avoir suspendu le commandant de Compagnie de Bui sur ordre du Chef de l’Etat en attendant les résultats de l’enquête ouverte à la suite de cet incident malheureux.

SUR LE MEME SUJET:




Auteur:
Adeline ATANGANA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez