Cameroun - Akere Muna: «En 1992, Fru Ndi a bel et bien gagné l’élection présidentielle»

Par Jean-Marie NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Oct-2017   17073
Me Akere Muna (18/10/2017) Boris Bertolt
Le candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2018 affirme que le leader du SDF avait battu Paul Biya lors du scrutin présidentiel de 1992.

Me Akere Muna multiplie les sorties médiatiques. L’avocat à la réputation internationale a annoncé dans les colonnes de Jeune Afrique, édition de la semaine du 8 au 14 octobre 2017, son intention de briguer la magistrature suprême en 2018. Dans la foulée, l’ancien Bâtonnier de l’Ordre national des avocats diffusait sur les réseaux sociaux, un enregistrement à travers lequel il présentait sa vision du Cameroun.

Ce mercredi, 18 octobre, l’homme de 65 ans était face à la presse à Yaoundé. L’occasion pour le fils de l’ancien Premier ministre, Salomon Tandeng Muna de présenter à l’opinion ses motivations et surtout l’orientation qu’il veut donner à la gestion des affaires publiques au Cameroun si jamais il est élu Président de la République.

« Je pense que vais offrir aux Camerounais de l’espoir. Mon discours et ce que je vais mettre sur la table vont stimuler les aux Camerounais vers un regain d’espoir. Je suis camerounais et je pense que je vais mettre sur la table un programme qui puisse répondre aux attentes de l’heure. Et je laisse les Camerounais en juger », a déclaré l’ancien vice-président mondial de Transparency International.

Dans son échange avec les hommes des médias, Me Akere Muna a également raconté beaucoup d’anecdotes. Certaines ne vont certainement pas amuser le pouvoir de Yaoundé. C’est le cas de celle liée au scrutin présidentiel de 1992. Election que le leader du SDF a gagné, selon l’ancien président de l’Union panafricaine des avocats.

« En 1992, c’étaient les premières élections multipartites au Cameroun. Je gérais l’assemblage et le découpage des voix. Et je peux vous dire en 92, Fru Ndi a bel et bien gagné », a-t-il lâché avant d’expliquer.

« Puisqu’on n’avait pas de document, j’ai pris les résultats des législatives qui venaient juste avant pour réunir les voix comme elles venaient. Il y avait une salle et chacun avait un département. Il y avait un jeune gars qui rassemblait les voix de tous les départements. On a commencé a annoncer, tous les jours les résultats qu’on avait pour montrer qu’on avançait. L’Etat, pris de panique, a décidé de commencer à annoncer les voix. J’ai donc affecté quelqu’un qui note les voix du parti au pouvoir, le RDPC. Au bout de deux heures, il est venu me voir me disant qu’il y a quelque chose de bizarre. Il me dit ‘‘ les chiffres qu’on donne à la radio sont les mêmes que lors des législatives’’… A l’époque, le ministre Kontchou était à la Communication. Ils ont décidé de refiler les chiffres des législatives… On a appelé le ministre Kontchou pour lui faire remarquer que les chiffres qui étaient lus sont les mêmes que ceux des législatives. Il était plus fort que l’actuel ministre (Issa Tchiroma Ndlr). Il a reconnu que c’est une erreur. Qu’il avait mis les résultats de l’élection présidentielle dans le même tiroir que ceux des législatives. Au moment de sortir les résultats pour la lecture, a-t-il dit, a avait plutôt sorti les mauvais résultats », a raconté Akere Muna.

Une anecdote croustillante qui rejoint la position de plusieurs observateurs qui affirment que Paul Biya a perdu le scrutin présidentiel de 1992.

Auteur:
Jean-Marie NKOUSSA
 contact@cameroon-info.net
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez