Cameroun - Ambiance postélectorale - Garga Haman Adji: «Maurice Kamto est le président non pas de la République mais des réseaux sociaux»

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Oct-2018   7998
Garga Haman Adji, président de l'ADD Capture d'écran
Le président national de l’ADD, Garga Haman Adji, est le premier candidat à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 qui a réagi à l’auto-proclamation de Maurice Kamto, nouveau Chef de l’Etat élu.

Le président national de l’ADD, Garga Haman Adji, est le premier candidat à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 qui a réagi à l’auto-proclamation de Maurice Kamto, nouveau Chef de l’Etat élu.

Dans un entretien accordé à la Radio d’Etat en début de soirée ce lundi 08 octobre 2018, le président de l’Alliance pour la démocratique et le développement (ADD), a critiqué sévèrement Maurice Kamto, le candidat du MRC qui s’est autoproclamé président élu au cours d’un point de presse ce lundi après-midi à Yaoundé.

Garga Haman Adji qui était lui-même candidat à la Présidentielle du 07 octobre 2018, invite tous les prétendants à la magistrature suprême et tous ceux qui sont intéressés par le processus électoral, à respecter les textes juridiques qui encadrent les élections au Cameroun

Ci-dessous, la déclaration de Garga Haman Adji

« J’ai suivi à travers les médias, à travers les réseaux sociaux, il y a des gens qui sont tellement pressés de devenir président de la République, qu’ils constatent que, ils ne peuvent peut-être pas le devenir alors ils prennent les devants en s’autoproclamant président de la République. Et si c’était aussi facile, il y aurait autant de présidents de la République que des camerounais. Il faut quand même qu’on soit un peu plus sérieux.

Quand on se permet même d’oser d’être candidat à la présidence, c’est qu’on est présumé être séreux.  Moi, c’est la troisième fois que j’y vais et je reste toujours dans la légalité la plus complète.

Il ne s’agit pas de montrer les gros bras ou l’intelligence artificielle à travers les réseaux sociaux pour dire qu’on est le président non pas de la République mais des réseaux sociaux.

C’est ridule, soyons sérieux mes amis, soyons sérieux mes frères. Notre pays a besoin de la tranquillité et c’est la seule chose dont ce pays montre et montre encore davantage.

Même le président Biya, il est président jusqu’ à la proclamation des résultats de manière officielle par le Conseil constitutionnel, organe chargé de le faire.

Nous devons être légaux, nous devons montrer des exemples et nous devons prêcher par l’exemple et non par les bagarres de rue »

SUR LE MEME SUJET:







Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez