Cameroun - Ambiance postélectorale: Une conférence de presse des pro-Kamto interrompue par la police qui a menacé d’embarquer Wilfrid Ekanga, Albert Dzongang et Maitre Yondo Black.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Oct-2018   17730
La police chez Albert Dzongang Capture d'ecran
Initialement prévue au domicile de l’ex bâtonnier Yongo Black au quartier Akwa à Douala, la conférence de presse organisée par l’opposition au régime Biya a commencé au domicile de l’honorable Albert Dzongang au quartier Ndongbong avant d’être interrompue par les forces de l’ordre.

A la suite de la conférence de presse tenue par le candidat Maurice Kamto le lundi 08 octobre 2018 au siège du MRC à Yaoundé, au cours de laquelle il a revendiqué la victoire à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018, l’honorable Albert Dzongang, conseiller stratégique de Maurice Kamto et Maitre Yongo Black, soutien du candidat Akere Muna ont convié la presse ce vendredi à partir de 10h au domicile de Maitre Yongo à Akwa, le quartier des affaires à Douala,

La police chez Albert Dzongang (c) Capture d'ecran

A l’heure du rendez-vous, les policiers et gendarmes ont investi les lieux, poussant les organisateurs à délocaliser la rencontre avec les journalistes pour le domicile d’Albert Dzongang, au quartier Ndongbong.

L’information sur le changement du lieu de la conférence de presse a été transmise à la presse par téléphone arable. Mais, la police a été mise au parfum par ses réseaux de renseignement. Ainsi, les hommes en tenue ont réussi à trouver le domicile de l’ancien baron du régime Biya, bien qu’un peu tardivement.

La police chez Albert Dzongang (c) Facebook

En effet, deux commissaires de police ont fait irruption au domicile d’Albert Dzongang au moment où le jeune Wilfrid Ekanga, activiste du MRC, s’apprêtait à prendre la parole pour conclure la série des interventions après les déclarations de l’ex député Dzongang et de Maitre Yondo Black.

Ces grandes figures de la politique au Cameroun ont dénoncé un parti pris en faveur du RDPC, le parti au pouvoir, dans l’organisation du scrutin du 07 octobre 2018 par ELECAM, l’organe en charge des élections…

Avant d’obtenir à l’arrachée la fin de la conférence, les policiers ont eu un accroche dans une ambiance très tendue avec les orgasiateurs.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez