Cameroun - Audio: Selon Manu Dibango, dans la crise anglophone, «les idées tranchées ne profitent qu’aux gens qui nous vendent les armes»

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 29-Sep-2017   10759
Manu Dibango Archives
Le saxophoniste camerounais de renommée mondiale estime que seul le dialogue peut conduire à la résolution de la crise qui secoue depuis près d’un an les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Dans une interview accordée ce vendredi 29 septembre 2017 à la CRTV radio, Manu Dibango dit vivre les tensions dans les régions anglophones avec «beaucoup de peine». «Je me rappelle encore en 1972 quand tout le monde a dit on passe du fédéralisme au Cameroun que nous connaissons maintenant. Pourquoi arrivons-nous à cette situation où il faut encore parler d’anglophone et de francophone ? Ça devrait être le Cameroun».

Pour Manu Dibango, c’est une richesse terrible pour nous que d’être minimum bilingue par rapport à d’autres pays qui sont ou simplement anglophones ou simplement francophones. «Cette énergie qu’on passe tout le temps à démolir, si on gardait pour construire. Est-ce qu’on a l’amour au sens profond du terme ? (…) Essayons de prendre du recul les uns les autres et réfléchissons sur ce que nous voulons faire du Cameroun, ce que nous voulons faire du magnifique pays que nous avons».

Emmanuel N'Djoké Dibango de son vrai nom appelle à la responsabilité des uns et des autres. Car pour lui, seuls les «vendeurs d’armes» tirent profit du chaos. «On nous vend les armes pour nous tuer entre nous et les gens qui nous les vendent rigolent, parce qu’ils ramassent tranquillement nos trésors. Ils n’ont pas de problèmes. C’est nous qui nous tuons et pas l’extérieur. Et comment ces armes arrivent à un moment donné ? Il faut se poser des questions».

L’intégralité de l’interview dans l’audio ci-dessous:

Manu Dibango parle de la Crise anglophone CRTV
Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez