Cameroun - Bamenda: Avec des catapultes, les grévistes ont pu faire face aux forces de l’ordre

Par Peter KUM | Cameroon-Info.Net
GAROUA - 09-Dec-2016   75410 74
Username:
Password:
Monmot79   22016-12-14 14:58
#1
Voici ma deuxième proposition.

LE BILINGUISME, COMME UN DES GRANDS PROJETS DE L´ÉMERGENCE VERS 2035.


Il faut d´abord dire que, le bilinguisme camerounais, n´avait jamais été pris au sérieux du côté de
l´Est du pays, pour des raisons multiples que nous connaissons et d´autres que nous ne connaissons pas.
Au niveau des langues, lorsque je vois le Ministre Tchiroma lire son texte avec un si bon Anglais et un si bon accent, je comprends alors, que le problème dit « Anglophone » n´est pas la discrimination, ou une autre chose péjorative de ce genre. Ce problème est tout simplement lié, avec une sorte de commodité qui existe déjà, depuis des années et s´est , finalement transformée en négligence et par la suite, en paresse.

Si le bilinguisme avait été parfaitement maîtrisé au Cameroun, il n´y aurait pas eu de problème Anglophone qui soit major.

Pour corriger cette erreur et surtout qu´elle ne revienne plus, le gouvernement devrait faire du bilinguisme au Cameroun, une des priorités majores et devrait l´associer aux projets en cours, comme un des grands projets de l´émergence vers 2035.

Ceci serait un signal fort, qui marquerait tous les esprits de tous les Camerounais à la longue et surtout permettrait à nos frères et sœurs d´expression anglaise, de se sentir chez soit et ainsi, de retrouver enfin, leur dignité perdue, il y a de cela très longtemps...
      0
Monmot79   12016-12-14 00:25
#2
UN PETIT GESTE D´APAISEMENT INSPIRÉ PAR LE MINISTRE TCHIROMA 
« L´ANGLAIS AVANT LE FRANCAIS DANS TOUTES LES CIRCONSTANCES »

Pour que la mort des ces deux Camerounais de Bamenda soit honorée, voici ce que je propose  comme un petit premier geste d´apaisement:
Je propose de changer les positions de langues sur le modèle que Ministre Tchiroma à utilisé en lisant ses deux textes. C´est-dire, de toujours donner à l´Anglais, dans toutes les circonstances, la première place qu´occupait langue française jusqu´ici et le Français la deuxième.
Pour nous Camerounais, nous n´avons rien à perdre.
S´il y aura quelqu´un qui se fâche, c´est celui-là même qui tire des ficelle à l´hombre.
      0
Gamob   22016-12-13 02:16
#3
The Bamilikes have invaded the Southern Cameroons and they need to return home. There is enough business for them in Douala, Yaounde or Kribi. They should start selling all the plots of land they have bought in the Southern Cameroons or risk loosing them in future.. In times of peace, they come to the SC and pretend that they are "brothers" but when things get hot, they take sides with La Republique. They are currently parking their bags and returning "home" to La Republique as danger looms over the SC . I remember during the time of the launching of the SDF, they also packed their bags and returned home and after the state of emergency and killings ended, they came back to do business.
I am from the NW and have insisted on this forum that we are not Bamilikes but my francophone detractors continue to insist that Northwesterners are Bamilike. They should go home and stay!!
      0
Memeworks   62016-12-10 21:01
#4
No, Mr. Kamga!

Again, you give me pause with your take on issues.

To say there are derivative Bamilekes tribes in the NW means you are ascribing the whole to Bamileke and the part to whatever other tribes in the NW you are conjuring in your imagination

I beg to differ, my friend. I stand with my assertion that there are no Bamileke tribes or villages in the NW -- with the lone exception of Bawock, a breakaway kingship in Bali which I earlier alluded to. You definitely didn't get the import of the fallacies I suggested to you, did you?

Please reread what I wrote .

And hey, all the best to you my friend.

Williho
      0
Ykamga   12016-12-10 18:36
#5
Memeworks
I'm still waiting your source of information. I hope all these theories weren't burn on you head. hahaha now you admit that there are some bamileke ethnical derivative group in NW. could you school me by explain where these people are coming from ? turning back maybe 400-500 years ago, i'm really curious. That it's a great progress compare to what you assert here below. out of ? i said 1/3 of english speaking people so i think you are able to roughly make some calculations to understand the entity of the numbers. once again, this is not the place to discuss such topics. For me this discussion is closed because you couldn't convince me and the same for me regarding your toughts.
Having said that, what is the connection with the turmoil in Bamenda ? School me because I'm really confused here.
I'm very sad because we SHOULD be in the same side fighting this dictatorship, not arguing for hour about languages, legacy of colonialism. Good bye Bro.
      0
Memeworks   42016-12-10 15:41
#6
Mr. Kamga,

Your fundamental thesis is the following: "ALL NWers are Bamilekes"
Yet you write (emphasis are mine): "... 7 (OUT OF ??) ethnics group based in NW are semi-bantu SHARING with bamiléké ..." "... only in NW there are 123 (OUT OF??) BAMILEKE VILLAGES and 6 in SW"

You seem to have a problem with the contextual definition and application of concepts.

* Herewith a couple of fallacies for you: (a) Bamilikes are semi bantu. Some ethnic groups in the NW are semi bantu. Therefore all NWers are Bamileke. (b) All ethnic groups that share traditional and customary practices with the Bamilekes (itself an ethnic group) are Bamilekes.

Does the foregoing make you feel good?

Simple question for you: Are any of the following ethic groups Bamilekes: Tikars, Chambers, Fulanis, etc. ...?

You are clinging on the edge of the ridiculous my friend. So Mveng's is the definitive study on tribal and ethnic groupings in Cameroon? Hoping you are not instructing any young minds anywhere.

Williho
      0
BAMS12    62016-12-10 15:39
#7
Ne soyez plus naïfs, qui peut croire un seul instant qu'un vieillard tyran de 90 ans en la personne de biya dirige le cameroun?
cette supercherie qui se passe au cameroun n'a que trop durer. C'est bien un clan satanique et extrêmement tribaliste qui exerce le pouvoir au pays, en ce moment nous vivons au pays les heures les plus triste de notre histoire, la vérité va bientôt se faire jour et ça sera l'explosion généralisée dans le pays.
Le clan satanique et tribaliste qui veut confisquer le pouvoir au pays et qui pour l'instant se cache derrière biya sera bien obligé d'afficher leur ambition tribaliste et ça sera la guerre généralisé.
Il y aura la guerre partout au pays, les anglos prendront sans aucun effort leur indépendance, les nordistes aussi, les bulus et les ewondos s'affronteront, il y a aura des chefs de guerre partout au pays. biya le sait , biya sait qu'il a semé depuis 34 ans toutes les graines de l'implosion du cameroun après lui, c'est pourquoi je vous dis ici tout le temps que ce tyran est un vrai monstre, un vrai vampire.
Les anglos auront sûrement leur indépendance avec l'implosion du cameroun qui n'est pas bien éloigné car à la mort de biya quand le clan satanique et tribaliste dévoilera ses intention ça sera la guerre généralisée dans tous le pays et chaque région n'aura aucun mal à avoir son indépendance, il y aura mêmes des conquêtes territorial et le maquisards très puissants de l'ouest cameron feront ce qu'il faut faire pour conquérir des terres nécessaires à l'établissement d'un état viable bamiléké, je ne cite pas encore ici nos futures conquêtes mais sachez que tout ceci est déjà en étude. l'ouest s'étendra naturellement jusqu'à kribi et tout le littoral. nous allons conquérir ces territoires par la force.
L'explosion du cameroun c'est pour bientôt et on s'y prépare.
A bon entendeur salut
      0
Memeworks   62016-12-10 15:02
#8
Mr. Kamga,

Your fundamental thesis is the following: "ALL NWers are Bamilekes"
Yet you write (emphasis are mine): "... 7 (OUT OF ??) ethnics group based in NW are semi-bantu SHARING with bamiléké ..." "... only in NW there are 123 (OUT OF??) BAMILEKE VILLAGES and 6 in SW"

You seem to have a problem with the contextual definition and application of concepts.

* Herewith a couple of fallacies for you: (a) Bamilikes are semi bantu. Some ethnic groups in the NW are semi bantu. Therefore all NWers are Bamileke. (b) All ethnic groups that share traditional and customary practices with the Bamilekes (itself an ethnic group) are Bamilekes.

Does the foregoing make you feel good?

Simple question for you: Are any of the following ethic groups Bamilekes: Tikars, Chambers, Fulanis, etc. ...?

You are clinging on the edge of the ridiculous my friend. So Mveng's is the definitive study on tribal and ethnic groupings in Cameroon? Hoping you are not instructing any young minds anywhere.

Williho
      0
Ykamga   22016-12-10 14:21
#9
Memeworks
see, this is not the place to discuss in details about bamileke ancestors ecc. for your info all the 7 ethnics group based in NW are semi-bantu sharing with bamiléké, the same grassfiled based languages and same cultural habits. same ethnic/tribal organisations.
I'm not interested on your personal experience which is irrelevant for the discussion. You may share the proof of what you are saying (internet link, quote expert, researchers ecc) ? One of the biggest international recognised expert in this area is Engelbert Mveng. if it's not enough for you, have a look in wikipedia before sharing not accurate information.
1/3 of english speaking people are bamiléké, only in NW there are 123 bamileke villages and 6 in SW.
      0
Ykamga   22016-12-10 13:58
#10
Memeworks
see, this is not the place to discuss in details about bamileke ancestors ecc. for your info all the 7 ethnics group based in NW are semi-bantu sharing with bamiléké, the same grassfiled based languages and same cultural habits. same ethnic/tribal organisations.
I'm not interested on your personal experience which is irrelevant for the discussion. You may share the proof of what you are saying (internet link, quote expert, researchers ecc) ? One of the biggest international recognised expert in this area is Engelbert Mveng. if it's not enough for you, have a look in wikipedia before sharing not accurate information.
1/3 of english speaking people are bamiléké, only in NW there are 123 bamileke villages and 6 in SW.
      0
Kolo Mama   42016-12-10 12:37
#11
Demandez à Claude Abate à qui les tchiroma ont remis des fonds pour entretenir la haine sur les réseaux sociaux de nous épargner de ces publications qui font la propagande des sécessionnistes : dans sa maladresse il croit soutenir le régime,
il a recruté des gens qui publient des drapeaux, des cartes géographiques, des constitutions, etc..ces sécessionnistes ne savent pas publier ? et comme si cela ne lui suffisait pas , ce monsieur s’autoproclame porte parole des forces de l’ordre qui se battent sur le terrain pour faire régner la paix à bamenda :
" nous allons …. Nous allons…" parlant de ce que le BIR va faire sur le terrain : nos forces ne devraient pas tolérer de telles bêtises
      0
Memeworks   72016-12-10 10:28
#12
Mr. Y. Kamga,
Reread your posting and give a grade. Dignifying yours with a response, as I am despite my good urges doing at moment, is a shear waste of valuable time and effort. What I shared is not only lived experience, If you must know; hard to beat as it is also the outcome of ethno-anthropological research.

Would you mind sharing your understanding of "who is a Bamileke"? And while at it, tell us how that squares with your all-encompassing assertion that "all NWers are Bamilekes". Are you for real?

In the midst of all the banter that can be the stock of CIN, even in trying time like these, it can also be a viable learning tool for the discerning minds. Some might choose to be unidimensional in their thought processes, but it is a matter of choice.

Time for genuine reflection and introspection.

Williho
      0
Gadjere   52016-12-10 09:48
#13
Le gouvernement de Biya n'a pas encore envoyé le BIR sur les populations? Ce qui me rassure c'est de savoir que cela se passe en région anglophone et donc Biya et sa clique, en insistant sur la violence au lieu du dialogue auront la pression permanente des US, UK et du Commonwealth, dont les politiques sont opposées à celles de la France.
      0
Ykamga   52016-12-10 09:21
#14
@Memeworks
Read very well the story of your ancestors. One of the more quote research was made by a cameroonian and i'm sure with a small effort you could find the book on google play. All people of NW are bamileke. Despite the uk colonialism bring there english language.
I'm really sad that peoples like you are trying to use this issue to share false theory to justify the secession of the country.
We are all against Biya. All our fellows brothers are suffering like yours in Cameroon. It's intellectual insane trying to shift the problem accusing innocent.
      0
Ykamga   32016-12-10 09:05
#15
Could share at least a proof of the list of what you are saying ? Incredible how peoples are disgusting, trying to spread division and violence among cameroonians.
So we all francophones are against anglophone ? Are you kidding ? Because the problems of unemployment, poverty, bribing ecc are only a specificity of your region ? It's part a huge conspiration involving all of us....
      0
Shey   112016-12-10 09:01
#16
@Mike
"Effectivement,ce sont les paresseux qui ont peur du federalisme"
Merci Mr
      0
Bernardint   112016-12-10 02:28
#17
suite & fin

Le régime est à deux doigts de tomber. En voulant trop démontrer, ils nous ont montré comment les combattre : 13 grosses pierres sur la chaussée, une chambre à air découpée en lanières, une branche d'arbre arrachée au premier champ voisin, et la danse peut commencer.

Bro's ! Cessez vos enfantillages. N'écoutez pas les sirènes d’un régime sur le déclin. Gardez le cap ! N’écoutez pas plus ceux qui vous détournent de votre objectif de liberté ni ceux trop bêtes pour comprendre que les bénéfices se partagent toujours à la fin. Crier comme un âne, ‘’sécession, sécession et fédéralisme’’ ne fait que vous aliéner vos autres frères qualifiés pour l’occasion et avec quelque mépris de francophones.

STAND UP FOR YOUR RIGHTS!
      0
Bernardint   92016-12-10 02:26
#18
Diviser pour régner.

Pourquoi certains refusent-ils de comprendre ? Le gouvernement a commis des assassinats chez nos frères de langue anglaise. Devant la réprobation de la communauté internationale en face de telle innommable barbarie sur de citoyens pacifiques, il a réinventé ce qu'il a toujours fait depuis des décennies :

On infiltre les manifestants, en portant en avant des revendications sécessionnistes. On sait que le camerounais dans son ensemble et par nature est hostile à cette idée. Avec l'aide de photographes complaisants, on pose en une des journaux des images de frondes géantes devant des cibles inexistantes. Mais cela suffit. Le gouvernement pourra répondre qu’il poursuivait des fauteurs de l’ordre public.

Encore une fois, ce pouvoir pourri vient de gagner. Car se forment aussitôt deux camps : un dit anglophone et un francophone. La belle affaire ! Nous voici donc à nous déchirer sur les "sawa et bamiléké" Je croyais pourtant «anglophone !
Tiens-donc ! Je suis sawa mais pas anglophone. Faudra que BAMS me dise s'il en est... Quelle fumisterie !
      0
Sphere   142016-12-10 02:20
#19
Là nous pouvons solennellement constater que le RDPC à été à l'origine du trouble à l'ordre public dans le Nord Ouest par conséquent le sous-préfet qui a donné l'autorisation de manifestation aux RDPCistes doit être demi de ses fonctions et les organisateurs mis en.cellules (PM, Atanga NJI, ...) le temps de boucler les enquêtes afin de savoir c'était quoi l'agenda caché et pour quelles puissances etrangeres ils sont en mission.
Parallélisme des formes oblige !
      0
Bernardint   82016-12-10 01:48
#20
Répétition générale.

Biya, dégage !
      0
Gamob   122016-12-10 00:56
#21
And so, this is the situation: in Francophone regions the Francophone is absolute master. In the Anglophone regions the Francophone is absolute master. What do you expect the Anglophones to do? Fold their hands and sit quiet? This is the reason people are asking for a Federation, where they can have the opportunity to manage their own affairs.
The problem boils down to GREED. The francophone elite want everything for themselves. All sovereign power belongs to them; all decision making power belongs to them. And even the little that the Anglophone has, they want to take it away. Two examples: when the road was tarred from Ekok to Bamenda it was the belief that this road would be used to create more business with Nigeria. But no sooner had the road been completed than hundreds of francophone policemen and gendarmes were sent from Yaounde to come and install check points on the road,to harass Nigerian business men and collect bribes. Eventually, nobody wants to use the road anymore.
At the time a Bamilike man was made provincial delegate of lands in Bamenda, a decision was made to cut up parcels of land in up station forest zone and sell. This man quietly invited his Bamilike brothers to come buy up everything and before we knew it the land was gone, in the heart of Bamnda, to francophones.
The Anglophones in this country are a minority and they need protection in order to survive. If the Francophone is not willing to share with his Anglophone brother, then only a federation can save the Anglophone from total destruction
      0
Gamob   172016-12-10 00:56
#22
Whenever there is talk of harmonization, the idea is to create an opening to send more francophones into Anglophone regions. For example, following the harmonization of Criminal procedure code, the government began sending francophone magistrates into Common law courts. Today more then 65% of magistrates in NW/SW are francophone. The bosses in Yaounde have also created an opening for Huissier de justice which did not exist in Common-law . Today 99% of huissiers in NW/SW are francophone. Right now the minister of Justice is trying to create an opening for Notaire, which does not exist under common law-100% of them will francophones. Go to the hospitals in Bamenda, Kumba, Limbe today, the wrking language is French. Drive on the interior roads of NW/SW today. You will see young Beti boys and girls who have been recently recruited as Police or gendarmes speaking Beti and harassing drivers and farmers for bribes. Talk to them in English and they will tell you “je ne comprends pas ton anglais la”. Meanwhile, there are thousands of Anglophones who graduate from nursing schools, university, technical schools every year who cannot get a job-because they don’t know someone in Yaounde or don’t have the money to bribe someone in Yaounde.
      0
Gamob   132016-12-10 00:53
#23
Then two things happened and trouble started: the policies or lack of policy of Paul Biya and the economic crisis. Mr Biya began a policy of planting Francophone civil servants all over Anglophone Cameroon as Governors, Prefects, sub-prefects, Delegates, Police commissioners, Doctors etc etc. And these new-comers spoke no English and behaved as if they had been given the mandate to colonize and humiliate Anglophones. When a new administrative subdivision was opened we got a new francophone sous prefet, a new francophone commandant de brigade,a new francophone doctor, new francophone policemen, who came in with arrogance and total disrespect of the people and their customs. It began to look like these new administrative divisions were created to give employment to francophones. Next the Biya government began to implant low level auxillary staff. Nurses, clerks, subdivisional delegates were recruited from Yaounde and sent to work in anglophone areas. And when the recruitment was done, it was to make sure that francophones got the best jobs with the most financial benefits: anything involving collection of money, anything involving law and order. In Ahidjo’s time staff could be recruited locally. Bot now,the recruitment of local staff has all been centralized in Yaounde. Recruitment is done by francophones. So, a francophone in Yaoundé, will recruit his francophone brother in Yaounde and send him to Bamenda to be delegate of taxation, customs, transportation, police, gendarmerie. And so Anglophones, who formerly held these positions, sat down and watched as the new bosses came in. At one point in Bamenda, the governor was Bassa, Delegate of National Security, Bassa, Gendarmerie commander, Bassa, and they talked only in Bassa. Bit by bit, the Francophones had taken over the house. In the Francophone region, power belongs to Francophones. An Anglophone dare not come close. Now, they have also taken over power in the Anglophone region.
      0
Gamob   82016-12-10 00:52
#24
I have lived through the Cameroon of the seventies until present day. After a close perusal, I am beginning to decipher what went wrong in Anglophone/Francophone union.
In the late sixties through the seventies and into the eighties Ahidjo had a policy of "indirect rule" in West Cameroon. While policies were crafted in Yaounde, the actual implementation of these policies were carried out by Anglophone civil servants on the ground. There was perfect harmony. The Francophone who came to Bamenda or Kumba knew that they were moving into an English speaking zone with anglosaxon way of doing things and the Anglophone moving to Bafoussam or Douala knew they were moving into a French speaking zone. If you couldn’t speak French/English on the other side, you looked for a translator. In fact, we actually loved meeting francophones in Bamenda and persons who could speak French were held in very high esteem and admired. The courts, the administration, the police, hospitals were staffed by Anglophones. We didn’t care what happened in Yaounde and Yaounde did not interfere in our management style.
(CONTD ABOVE)
      0
Monmot7914    112016-12-10 00:16
#25
Qui nous dit qu´ils n´ont pas de caches d´armes, de l´autre coté de la frontière ?
      0
Rounka   162016-12-09 23:17
#26
voila comment ils manifestent leut ras le bol ; toutes les frustrations don't ils sont victimes le reste des camerounais le sont aussi ; la difference c'est que eux le font ouvertement alors que les autres le font soit en famille en maudissant le vieux senile et son systeme soit a travers nos claviers comme la majorite d'entre nous ; une chose est sure , c'est le vieux senile et son regime qui a initie la violence et cela dure bien avant ma naissance c'est a dire 34 ans ;
      0
Mike2005   182016-12-09 22:53
#27
@Lenoir il faut dire à ton paresseux de président qu'il gagnerait à aller sur une table et non à aller vers la confrontation parce-que il sortira perdant
      0
LENOIR18    52016-12-09 22:49
#28
Ils avaient ote notre drapeau des batiments publics, ils ont brule notre drapeau et ont hisse le drapeau bleu blanc des serapatismes a la place de Notre drapeau, TV5 MONDE vient de diffuser les images, dans leur JOURNAL AFRIQUE.
      0
Mike2005   202016-12-09 22:49
#29
Effectivement,ce sont les paresseux qui ont peur du federalisme
      0
Mike2005   152016-12-09 22:44
#30
Trop clair Messasi. Paul Biya et sa clique ont un seul jour respecté les institutions?C'est très facile de fustiger ces jeunes de Bamenda qui vivent des frustrations depuis des lustres sans toutefois lever le petit doigt. Je ne pense pas que Paul Biya peut s'en sortir de cette façon s'il refuse d'aller sur une table de discussion parce qu'il n'en a pas les moyens. Ce probleme de Bamenda va ouvrir une grosse brèche pour Boko Hiram qu'il fasse très attention. En voulant matériel les populations il va plutôt créer une rébellion qui va lui coûter cher. Les anglophones sont déterminés et là il n'y pourra rien s'il ne veut pas dialoguer. Avec un front ouvert au Nord, une rébellion en devenir au NW et SW, je doute fort qu'il s'en sorte. À bon entendeur salut.
      0
Moh Manyu   42016-12-09 22:40
#31
@ Memeworks Widikum are all but not Bayangs!! We have no commom ancestors! I totally agree with you that the Bangwas are culturally more close to those from the Menoua Dvision than any other ethnic group in the South West!! Widikum was belonging to the Manyu Division and just as The Bangwas and Mbo( Nguti) officially asked to join the North-West( Widikum) to have a Division for themselves( Lebialem for the Bangwas) or join the former Meme Division( Mbos of Nguti Municipality)
@ Man Tara the only homogenous Division in Cameroon is the Noun Division!
      0
Adama   152016-12-09 22:37
#32
Qui a peur du fédéralisme ?

Il n´y a que des paresseux (comme Biya et sa bande de rats) qui attendent tout des autres qui peuvent avoir peur du fédéralisme.
      0
Messassi   92016-12-09 21:51
#33
Lire: au moyen de nos catapultes de fabrication artisanale, minus( Biya et compagnie).
      0
Messassi   272016-12-09 21:46
#34
La liberté n'a pas de prix, même au moyen d'un catapulte, le message est là, clair et sans ambiguïté! Enough is enough!

Quel est ce pays où les retraités sont tabassés, torturés et tués parce qu'ils ne revendiquent que ce qu'on leur doit ?

Quel est ce pays où les affamés de la vie chère sont abattus tels des rats palmiste parce qu'ils ne demandent qu'une simple amélioration de leurs conditions de vie?

Quel est ce pays où les étudiants sont trucidés parce qu'ils demandent PACIFIQUEMENT la simple abrogation de l'arrêté leur obligeant 50 000fcfa de frais d'inscription à Ngoa Ekellé?

Quel est ce pays aux multiples partis politiques et dont les rassemblements en dehors de ceux duRDPC deviennent de facto une menace à l'ordre public et interdits ?

On est fatigué!!! La seule chose qui vaille aujourd'hui c'est de se libérer du joug des oppresseurs(Biya et compagnie), même par nos catapulteurs artisanaux!! L'image de ces braves frères et sœur sera désormais celle des vrais martyrs du Cameroon au 21e siècle...notre antifada à nous!
      0
ALTERNATIVE18    82016-12-09 20:59
#35
Si quelqu'un veut le fédéralisme, qu'on le fédéralise, c'est aussi ça la liberté.
Si quelqu'un veut la sécession, qu'on le sépare des autres, c'est aussi ça la liberté.
Mais que personne ne demande le fédéralisme et la sécession pour les autres. Chacun demande pour lui-même.
Même les villages, on va fédéraliser ou séparer.
Même les familles, on va fédéraliser ou séparer.
Là chacun aura ce qu'il veut. Fera ce qu'il veut, brûlera quand il veut, brûlera sa maison ou son village, tuera ses parents ou ses enfants quand il est fâché.
C'est ça la liberté.
      0
BAMS   182016-12-09 20:40
#36
Blizzard
La manipulation commence?, tu sors des bois?
Tu es rentrè dans les rang clanique de ton frère du village?
Tu soutiens maintenant la dictature au pays?
vraiment messassi doit se méfier de toi
Un point c'est tout
      0
Man Tara   82016-12-09 20:37
#37
@

You must know what you're talking about:

2) The SWers are also not as homogeneous, and claim of sawa affinity could only hold sway when talking about the communities around the coastal lines.

This is not a tribal thing. Politicians are all over the place. Talking langualphonisme, with tribalism in a very incoherent fashion.

There is no homogeneous region in Cameroon, except in a very general sense in the South and center.
I know, a lot of ethno-specialis will disagree with me. But I don't even think those populations, (the ones I know best) are not one group.(genetically). They are a mix of people who have been mingling to form one people, and have adopted common life styles and customs.
And as such are probably the most homogeneous group (no contradiction here, fro people who can't follow a thought)

This secession thing is about politicians who have smelled oil and have no idea on which to build.
      0
Man Tara11    42016-12-09 20:17
#38
@Nyambarindon

"Amusant cette image de "catapulte géant""

J'ai failli rire moi aussi. Si le probleme en entier n'etait pas tragique.
Je crois que ces enfants esperent utiliser leur corps comme objet mediatique.
Ils esperent que les videos vont faifre sensation et leur donner gain de cause.
C'est comme cela que les politiciens les utilisent.
Des enfants en sang ou tues sont leurs principale armes.
Ces catapultes sont plus dangereux pour les manifestants que pour la police.
Une tragedie a l'africaine
      0
LENOIR20    92016-12-09 20:03
#39
On n'est pas oblige d'aller a une manifestation dont vous n'etes pas sympathisant. Si ils ne voulaient que le RDPC tienne meeting, ils n'avaient qu'a se barricarder dans leurs maisons, personne ne serait venue les amener de force au lieu des manifestations.

A la lecture de ces images, force est de constater que ces gens se sont minutieusement et methodiquement prepares, on n'acquiert de telles techniques en un seul jour, il faut une formation prealable.

Dans une emission de debat un paneliste disait a haute voix qu'ils se sont MINUTIEUSEMENT PREPARES et CA NE S'ARRETERA PAS LA AUX PREMIERES REVENDCATIONS, ILS EN EXIGIRONT PLUSIEURS. Ce Monmsieur de cette emission devait faire l'objert d'une interrogation par les services de securite pour qu'il se mette a table.

Ces artilerieur d'un autre genre peuvent percer les cranes des badauds ou des passants avec leurs catapultes.

Les obligations premieres d'un Etat c'est la protection de SES CITOYENS FACE A DIVERSES MENACES POUVANT les empecher de vaguer sereinement a leurs occupations. Les Forces de maintien de l'ordre y sont pour cette tache, pire lorsque l'armee s'y mele.

L'armee c'est pour la SOUVERAINETE D'UN ETAT SAUVEGARDER SA SOUVERAINETE SES FONDEMENTS.
      0
Atem3H   112016-12-09 19:48
#40
@Memeworks

Bros, continue fo educate them. I hope say dem go open their ear year weti u tok.

Kudos
      0
Memeworks   122016-12-09 19:44
#41
For the edification of the readers:

(1)There is no, absolutely none, part of the population in the NW that is Bamileke. For starters, a far bigger portion of the province/region is not in the grassfields. A minor overlap can be found between the southern Santa people and Babadjou, but this was born more from inter-marriages and intermingling due to commerce between the two bordering communities. On the contrary,
a -- there is a very small translocated bamileke/bangante/bassou community in Bali sub-division; these were a breakaway people fleeing from persecution and settled in the area through the good graces of the Fon of Bali.
b -- a fairly good portion of NWers, to the southeastern flank, have a rather strong affinity with the Bamoums; much of Bui Division (the NSOs) and a few in the Ndop plain area.
c -- a bigger chunck of NWers are Tikars
d -- There is also a strong fulani/borroro community orginally from Northern Nigeria

2) The SWers are also not as homogeneous, and claim of sawa affinity could only hold sway when talking about the communities around the coastal lines. There are quite a number of nuances, and herewith a few:
a -- The widikums (NW) and bayangui/manyu people (SW) are basically the same people
b -- The two peoples highlighted in (a) as well as the people of the Mbonge & Ekondo Titi/Bakassi area in Ndian Division, based on cultural and brotherly affinity would be all people from the calabar area in Nigeria
c -- You would be surprised to find a stronger affinity between the bangwas/Lebilaem (SW) and the Dschang/Menoua (if they are also bamileke, in the strict sense).

One could go on and on. Point is, some insidious tactics divide a people to conquer them are as transparent as water from a brook.

Best my friend.

Williho
      0
Memeworks   112016-12-09 19:35
#42
For the edification of the readers:

(1)There is no, absolutely none, part of the population in the NW that is Bamileke. For starters, a far bigger portion of the province/region is not in the grassfields. A minor overlap can be found between the southern Santa people and Babadjou, but this was born more from inter-marriages and intermingling due to commerce between the two bordering communities. On the contrary,
a -- there is a very small translocated bamileke/bangante/bassou community in Bali sub-division; these were a breakaway people fleeing from persecution and settled in the area through the good graces of the Fon of Bali.
b -- a fairly good portion of NWers, to the southeastern flank, have a rather strong affinity with the Bamoums; much of Bui Division (the NSOs) and a few in the Ndop plain area.
c -- a bigger chunck of NWers are Tikars
d -- There is also a strong fulani/borroro community orginally from Northern Nigeria

2) The SWers are also not as homogeneous, and claim of sawa affinity could only hold sway when talking about the communities around the coastal lines. There are quite a number of nuances, and herewith a few:
a -- The widikums (NW) and bayangui/manyu people (SW) are basically the same people
b -- The two peoples highlighted in (a) as well as the people of the Mbonge & Ekondo Titi/Bakassi area in Ndian Division, based on cultural and brotherly affinity would be all people from the calabar area in Nigeria
c -- You would be surprised to find a stronger affinity between the bangwas/Lebilaem (SW) and the Dschang/Menoua (if they are also bamileke, in the strict sense).

One could go on and on. Point is, some insidious tactics divide a people to conquer them are as transparent as water from a brook.

Best my friend.

Williho
      0
Mengap   22016-12-09 19:28
#43
...disproportionné
      0
Man Tara   122016-12-09 19:28
#44
@Nyambarindon

"Amusant cette image de "catapulte géant""

J'ai failli rire moi aussi. Si le probleme en entier n'etait pas tragique.
Je crois que ces enfants esperent utiliser leur corps comme objet mediatique.
Ils esperent que les videos vont faifre sensation et leur donner gain de cause.
C'est comme cela que les politiciens les utilisent.
Des enfants en sang ou tues sont leurs principale armes.
Ces catapultes sont plus dangereux pour les manifestants que pour la police.
Une tragedie a l'africaine
      0
Memeworks   112016-12-09 19:25
#45
For the edification of the readers:

(1)There is no, absolutely none, part of the population in the NW that is Bamileke. For starters, a far bigger portion of the province/region is not in the grassfields. A minor overlap can be found between the southern Santa people and Babadjou, but this was born more from inter-marriages and intermingling due to commerce between the two bordering communities. On the contrary,
a -- there is a very small translocated bamileke/bangante/bassou community in Bali sub-division; these were a breakaway people fleeing from persecution and settled in the area through the good graces of the Fon of Bali.
b -- a fairly good portion of NWers, to the southeastern flank, have a rather strong affinity with the Bamoums; much of Bui Division (the NSOs) and a few in the Ndop plain area.
c -- a bigger chunck of NWers are Tikars
d -- There is also a strong fulani/borroro community orginally from Northern Nigeria

2) The SWers are also not as homogeneous, and claim of sawa affinity could only hold sway when talking about the communities around the coastal lines. There are quite a number of nuances, and herewith a few:
a -- The widikums (NW) and bayangui/manyu people (SW) are basically the same people
b -- The two peoples highlighted in (a) as well as the people of the Mbonge & Ekondo Titi/Bakassi area in Ndian Division, based on cultural and brotherly affinity would be all people from the calabar area in Nigeria
c -- You would be surprised to find a stronger affinity between the bangwas/Lebilaem (SW) and the Dschang/Menoua (if they are also bamileke, in the strict sense).

One could go on and on. Point is, some insidious tactics divide a people to conquer them are as transparent as water from a brook.

Best my friend.

Williho
      0
Memeworks   92016-12-09 19:24
#46
Belin:

You have some salient points, and it is nice to know there are francophone brethren like you with some useful insights. I wish to make a few points of correction for the larger redership.

* You wrote: "de la réunification jusqu'à 1972 il n'y avait pas les provinces du Nord Ouest et du Sud Ouest, c'est après 1972 qu'on a divisé cette région anglophone qui était une entité avec un seul gouverneur en deux régions sur des bases tribales! voilà!"

British Southern Cameroons cum West Cameroon, pre- & post-reunification, had a Prime Minister. The historical context and dynamics of the polity in this part of the country is so rich and edifying, it is simply mind-boggling the level of ignorance (this does not apply to you) and sophomoric grasp of the issues portrayed by many a contributor in this forum.

* You also wrote: "Vous dites bien que le Sud Ouest sont des sawa, et le Nord Ouest des Bamiléké ..." in response, LENOIR, who unless proven otherwise, is a avowed apologist of the status quo, re - the plight of the country.

The idea that the people of the SW are sawas while those of the NW are bamilekes, using a single stroke of the brush is not only untrue, but also evokes the question why this false assertion is being peddled to hold sway in mainstream discussions; especially when issues pertaining to the plight of the brotherly people in these two regions are under discussion.
      0
Mengap   132016-12-09 19:23
#47
Je pense que certains ne réalisent pas la gravité des événements, donner raison aux forces de l'ordre c'est être inconscient en de telle circonstance !
L'usage de la force est disproportionnée ?
      0
Blizzard11    222016-12-09 18:29
#48
IMPORTANT:

Les affrontements contre les forces de l'ordre s avéreront toujours infructueux. Car ici, elles ont non seulement le droit, mais aussi le pouvoir de se défendre. Ceci est basé sur un prémisse très simple, elles sont aussi là pour la protection de ceux qui ne manifestent pas.

Jeter des projectiles sur la police est une attaque et c'est pourquoi elle continuera les abattre.

Ici, l'excès de force trouve sa raisOn d'être.

Les catapultes n'aident pas du tout votre cause, personne ne peut plus défendre car vous en avez les moyens.
      0
Carlitos   72016-12-09 18:23
#49
C'est quelle farce ça?
      0
Monmot7911    232016-12-09 18:06
#50
Celui qui met la corde au coup et fait semblant de se pendre, finira par se pendre.
De même, celui qui n´a jamais été brûlé par le leu et qui joue avec celui-ci, finira par ce faire brûler.
À qui donc la faute ?
Lorsque ces grèves avaient commencé avec un Logo appelé « Souffrance », nous les avons tous
soutenus, mais on se demandait de quelle souffrance parlent-il au juste, puisque la jeunesse souffre
partout au Cameroun et ailleurs d´ailleurs.
Plus on les supportait, plus ils revendiquaient d´autres choses en plus.
La souffrance était devenue, le fédéralisme, l´indépendance totale et maintenant, la casse et des
incendies.
C´est à partir de là, que nous nous étions, enfin réveillés , en se demandant, qu´est-ce-qu´ils sont
entrain de bricoler là ?
Malheureusement pour eux, c´était vraiment, un très mauvais bricolage mal préparé, au niveau des
intellectuels et il était et restera encore longtemps comme un, de très mauvais goût, pour tous les
Camerounais.
Comment ce peut-il, nous sommes encore en guerre contre Boko Haram et autres que, ce sont les
Camerounais eux-mêmes qui ouvrent un deuxième front contre leur pays ?
Sont-ils vraiment des Camerounais ? Qui les paye pour commettre ce désordre ?
Un désordre qui les coûtera cher.
Faites en sorte qu´il y ait de l´équilibre partout au Cameroun, mais ne commettez pas une erreur de
dorloter cette région, qui vous livrera un chantage sans précédent, pour toujours demander encore
plus.
Les gens souffrent plus ailleurs qu´à Buea ou Bamanda.
Comparaissez vous-mêmes, la vie des riverains du P8, entre Olama et Lolodorf en passant par
Ngomedzap et Mvengue, et celle des gens de Buea et de Bamenda, vous me donnerez raison. Et
pourtant, ces gens abandonnés à eux-mêmes depuis la nuit des temps, ne font pas de grèves, ne cassent rien et ne brûlent rien.
      0
LENOIR11    202016-12-09 16:51
#51
@Belin

Prenez comme vous voudrez, c'est simpliste votre organisation administrative, allez y de l'avant, cassez brulez detruisez mais ne venez plus pleurnicher ici qu'on ne construit rien. Il faudra assumer vos actes le moment venu!

Allez y, brulez, cassez, insultez, injurez, detruisez, abimez, en AVANT MARCHE!
      0
Misterno   162016-12-09 16:44
#52
vive l'opposition des casseurs et des têtes brulées, vive la démocratiie itinérente sur brulis. n'importe quoi !!
      0
Misterno12    72016-12-09 16:25
#53
vive l'opposition des casseurs et des têtes brulées, vive la démocratiie itinérente sur brulis. n'importe quoi !!
      0
Belin12    152016-12-09 16:08
#54
@Lenoir
Vous dites bien que le Sud Ouest sont des sawa, et le Nord Ouest des Bamiléké, donc vous confirmez ce que je dis, à savoir que les divisions administratives ont été faites sur des bases tribales!
Nos compatriotes du NO et SO ont hérités d'une culture anglo-saxon qu'ils veulent préservées, et c'est leur droit, ce n'est pas seulement un problème de langue, mais de culture.
      0
LENOIR10    262016-12-09 15:49
#55
@Belin

Vous faites une fixation sur des inepties, c'est vous qui voulez le ramener a cet aspect la. Le Sud -Ouest est majoritairement constituee des SAWAS alors que le Nord-Ouest constituee des BAMILEKES.

Les divisons administratives repondent d'autres considerations que ce ont vous insinuez. Si on erige un village en Arrondissement c'est pour MIEUX RAPPROCHER DES ADMINISTRES DES ADMINISTRATEURS.

Si on divise le Nord en Trois Provinces c'est pour que l'habitant de Kolofata ne vienne plus a Garoua resoudre ses probles administratifs mais a MAROUA, que celui de MEIGANGA ne traveerse la FALAISE POUR SE RENDRE A Garoua, mais que a Ngaoundere son dossier puisse etre traite au niveau provincial.

C'est une politique qui veut rapprocher les ADMINISTRES DES ADMINITRATEURS.

C'est comme avec l'enseignement, une ecole du village peut etre erigee en CES puis en Lycee voire en Universite.

C'est pour RAPPROCHER LES ECOLIERS, ELEVES des Lycees et des Universites.

Ngoaekele a explosee en plusieurs UNIVERSITES alors qu'il n'y avait qu'une SEULE. Ce n'est pas un probleme tribal, mais PROPREMENT ADMINISTRATIF pour le bien des populations.

Deja d'ailleurs que ces deux parties different en US, COUTUME ET CULTURE, ceux du Sud-ouest portent des pagnes comme les Doualas les SAWA, alors que ceux du Nord-ouest s'identifient aux Bamilekes dans leur habillement.

VOILA!
      0
Belin   182016-12-09 15:48
#56
C'est vrai on a tous des problèmes au Cameroun, mais nos compatriotes des régions anglophones trouvent qu'une solution juste à leur problème et aux principaux problèmes du Cameroun en générale passent par le fédéralisme, on doit les écouter. Je sais que le fédéralisme va diminuer le pouvoir du prince, et il est obsédé par ce pouvoir, il ne veut pas perdre la moindre parcelle de celui-ci, c'est son intransigeance à vouloir garder à vie et à tout prix les 100% de son pouvoir qui pousse les gens à bout.
Son pouvoir est immense, il contrôle le pouvoir exécutif, législatif, judiciaire, son pouvoir est trop centralisé, il ne veut pas laisser la moindre parcelle à qui que ce soit, c'est de justesse qu'il ne va pas jusqu'à nommer les chefs de quartiers au Cameroun..
      0
Belin   122016-12-09 14:59
#57
@Iceman
de la réunification jusqu'à 1972 il n'y avait pas les provinces du Nord Ouest et du Sud Ouest, c'est après 1972 qu'on a divisé cette région anglophone qui était une entité avec un seul gouverneur en deux régions sur des bases tribales! voilà!
      0
Iceman    112016-12-09 14:37
#58
@Belin
"Ce n'est pas pour rien qu'on a divisé la région anglophone qui n’était qu'une seule province en deux provinces (Nord-Ouest, Sud-Ouest). "
Depuis quand la région a t-elle été divisé ? Qui l'a divisé ?
La gestion du Cameroun par le régime est un échec, une minorité s'est embourgeoisée au detrimant de la majorité. Les frustrations sont nombreuses et ne sont pas seulement celles des populations de langue anglaise.
Faire une partition du Cameroun n'est pas la solution car jusqu'à hier il y avait un "problème bamileké " au Cameroun. Plus loin il y a un problème Bamoun dans l'ouest et mbamois dans le centre.... ainsi de suite. Independance de qui ? Pourquoi ?
      0
Yassum   402016-12-09 14:27
#59
MDR avec un lance pierre géant ils tiennent la police en respect et bloque une manifestation officielle. Imaginez le jour où ils auront même 5 kalachnikovs. Les policiers vont prendre la clef des champs.LOL
      0
The Stratege 19    212016-12-09 14:10
#60
J'ai travaillé dans le système de sécurité Camerounais. Alors cet homme que je connais parfaitement et sa milice privée vont vous écraser comme des mouches. Regarder le nombre de disparus parmi vous depuis début de cette insurrection. Et en début du mois passé, je vous avais bel et bien prévenu de sa stratégie pour vous mater et 40 jours après, c'est ce qui se passe exactement.

La solution c'est d'attaquer directement sa milice à la gâchette facile et leur famille directe. Seulement cette milice présentement à Bamenda est un détachement d'origine d'une seule région du Cameroun, parlant la même langue et basé près de Douala.
Le peuple doit agir en face de ces mercenaires exactement comme on les traités sous d'autres cieux. Attaquer leur base, récupérer leurs armes et l'utiliser sur eux même. Libérer la ville, l'utiliser comme base arrière pour remonter jusqu'à Vomeka et ensuite récupéré le monstre et aller le juger à Yaoundé et l'enterrer à Tcholiré.

Trop c'est trop et il est plus que temps que le peuple Camerounais se lève comme un seul homme et libére ce pays qui a déjà assez souffert à cause de la criminalité, du tribalisme et de la haine d'un seul énergumène. Merde !
      0
Post-Biya12    182016-12-09 13:59
#61
Ce site est truffe d agents secrets et les debats sont tres tot oriente vers la victimisation du rege et cela est pathetique. Grace a ces soulement en 1990, on a pu voir les mouvement pacifiques, les meeting politiques toleres. Depuis quelques annees nous reculons vers les annees 70 ou seul le parti Etat a le droit de manufester surtout pour nous donner les lecons de ce qu il na jamais fait. Mais que les internautes trouve en ce ceux qui boudent ce fait des contre raisons je trouve cela suspect.
@Nyambaridon,
A quoi sert une route bitumee quand l axe d approvisionnement de toute une region est coupe mais ou on continue a collecter le peyage?
      0
Fool   102016-12-09 12:57
#62
Connaissez vous vraiment l'histoire de "La Republique du Cameroun"?
      0
Chikungunya-boy   212016-12-09 11:49
#63
Le moment ne s'y prête absolument pas mais comment ne pas rigoler en voyant ces "Ndomò-ndomò" géants (j'en avais jamais vu d'aussi grands) postés comme des lances-missiles face à la police et à l'armée barbarissime de Biya
Je ne suis pas pour la violence. Les revendications sont légitimes, mais elles doivent rester pacifiques. Les tueurs de Biya n'acceptent cependant aucune forme de revendication. Aucune. Alors que faire? Rester les bras croisés à subir son sort de façon stoïque ou fataliste?

Un message aux tueurs de Biya:
Nous vivons au 21e siecle. Vous ne pouvez plus massacrer sans être vus et filmés. Vos images et photos seront ressorties lors du grand procès de l'Histoire. Et il sera trop tard pour vous....
      0
Chikungunya-boy   282016-12-09 11:49
#64
Le moment ne s'y prête absolument pas mais comment ne pas rigoler en voyant ces "Ndomò-ndomò" géants (j'en avais jamais vu d'aussi grands) postés comme des lances-missiles face à la police et à l'armée barbarissime de Biya
Je ne suis pas pour la violence. Les revendications sont légitimes, mais elles doivent rester pacifiques. Les tueurs de Biya n'acceptent cependant aucune forme de revendication. Aucune. Alors que faire? Rester les bras croisés à subir son sort de façon stoïque ou fataliste?

Un message aux tueurs de Biya:
Nous vivons au 21e siecle. Vous ne pouvez plus massacrer sans être vus et filmés. Vos images et photos seront ressorties lors du grand procès de l'Histoire. Et il sera trop tard pour vous....
      0
Nyambarindon34    182016-12-09 10:38
#65
On est bien triste,de voir ces édifices en flammes.Cette asphalte toute neuve de la "commercial avenue',portant désormais les stigmates de mains pyromanes.

Quand on aura connu cette célèbre avenue,dans les années 90,et qu'on l'aura revue récemment,peu après les célébrations des cinquantenaires.

Difficile a comprendre,de tels actes
      0
Belin11    472016-12-09 10:10
#66
Si je sais que Biya est du Sud, mais je sais aussi qu'il a le soutien des populations Bétis de Yaoundé. Le Cameroun est un pays trop tribalisé. Ce n'est pas par hasard qu'avant ces deux régions n'étaient qu'une seule province (Centre-Sud), ce n'est pas par hasard qu'on a créée deux provinces voisines de faible superficie (le Littoral et l'Ouest) alors que l'Est, le centre-sud, et le (grand) Nord constituaient des vastes provinces. Ce n'est pas pour rien qu'on a divisé la région anglophone qui n’était qu'une seule province en deux provinces (Nord-Ouest, Sud-Ouest).
Nous savons tous les réalités de notre pays, mais je ne sais pas pour quelle motif certain tournent autours du pot en faisant diversion.
      0
Ton Ton 33    142016-12-09 09:55
#67
@ Berlin
BIYA est un homme du Sud . et NON du centre .. nous voyons vraiment comment le pays de BLAISE COMPAORÉ se porte beaucoup mieux que le cameroun.. j'étais la-bas avant et après la guerre si du moins on peut dire que la guerre est fini ....
      0
Baadaye Mkali   192016-12-09 09:46
#68
Classic example of the Hegelian dialectic. It was first a simple strike, then it turned into a secession issue. What is next? No wonder why some are fighting while others are just sitting behind and watching.
      0
Nyambarindon11    362016-12-09 09:31
#69
Amusant cette image de "catapulte géant".
Comme dans une tragi comédie en version très bantoue
Cet arbaletier, avec un petit sourire en coin,..

Au finish,rien de spontané dans ce tout ça

Tellement ça sent une opération minutieusement bien montée et préparée
,avec la couverture médiatique bien au point
      0
Belin15    582016-12-09 09:18
#70
@Espoir, Picace et cie

Je salue votre clairvoyance à voir la fumé et non le feux qui produit cette fumé. Vous êtes vraiment sérieux quand vous parlez ainsi? vous trouvez moins grave un régime qui refuse toute revendication politique et sociale légitime depuis plus de 20 ans?
Pour votre gouverne, ce sont ces "casseurs" qui ont contribué à chasser Blaise Compaoré, Biya a la chance que la capitale est dans son fief tribal, mais qu'il ne se dise pas que la situation géographique favorable de la capitale est une garantie à vie, il peut avoir une mauvaise surprise un bon matin...
      0
Ton Ton 45    362016-12-09 09:09
#71
si cette pierre casse la tête d 'un civil et le tue on va dire c'est la police à qui tuer . si ça touche un policier et le tue on dit c'est une marche de paix donc pacifique .. si on ne veux pas un meeting , on peut aussi le boycotté en restant à la maison . ainsi les organisateurs du dit meeting se retrouverons seuls dans leurs meeting face à leurs chaises de là ils comprendraient clairement que la population ne veux pas d ' eux . mais de là à attaqué ceux qui pensent différemment que vous en leurs forçant de se déshabiller. en mettant le feu partout . en attaquant les policiers.. si vous voulez q 'ont vous respecte, commencer par respecté les autres
      0
Espoir47    302016-12-09 08:43
#72
voilà des voyous qui pensent détruier la république pour assouvir leurs intérêts égoistes,l'état doit réagir fermement face à cette situation,
      0
Malabarrare13    302016-12-09 08:21
#73
Ils veulent quoi après les casses ?
      0
PICACE11    442016-12-09 08:03
#74
On dit quoi ? Bravo les jeunes casseurs ?
      0
Des jeunes font face aux forces de maintien de l'ordre Peter Kum
La riposte était organisée bien avant par les jeunes grévistes.

Les populations de Bamenda étaient déterminées jeudi à perturber le meeting du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) qui devait avoir lieu à la place des fêtes. Au fur et à mesure que les organisateurs dudit meeting avançaient avec leur organisation, les grévistes installaient aussi le matériel nécessaire pouvant faire face aux forces de l’ordre et perturber le meeting.

Des jeunes font face aux forces de maintien de l'ordre à Bamenda - Jeudi, 8 Décembre 2016 Peter Kum

Des barricades ont été placées sur les principales artères de la ville surtout sur l’axe conduisant vers la place des fêtes où le Premier Ministre, Yang Philémon, le Secrétaire Général du RDPC, des membres du Gouvernement et plusieurs élites de la Région étaient attendus pour «le meeting de la paix».

Pour garder à distance les forces de l’ordre qui dégageaient ces barricades, les casseurs se sont également armés des catapultes. Ces instruments qui servent à la chasse ont pu repousser les hommes en tenues.

La détermination de ces casseurs à perturber le meeting du RDPC a obligé l’équipe de Jean Nkuete à se réfugier dans un hôtel de la place. Le meeting n’a pas pu se tenir et depuis cet hôtel, le Secrétaire Général du RDPC a mis en garde les casseurs.

SUR LE MEME SUJET:



































Auteur:
Peter KUM
 contact@cameroon-info.net
 @mafanypet
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez