Cameroun - Budget 2018: Pour parachever les projets de la CAN 2019 à Douala, plus de 71 milliards FCFA ont été alloués à la région du Littoral

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Jan-2018   2595
Lancé le 10 janvier 2018, ce budget permettra par ailleurs à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Le budget 2018 a été officiellement lancé le 10 janvier 2018 dans les dix régions du pays. Sur une prévision globale de 4513 milliards FCFA, une enveloppe de 71,813 milliards FCFA a été allouée à la région du Littoral. Elle devra provisoirement servir à l’accélération et au parachèvement des projets structurants en vue de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019, qu’abritera la capitale économique.

« Cette année, a précisé Dieudonné Nseck, chef de mission du lancement du budget pour le Littoral, l’accent est mis sur l’achèvement des projets qui sont en cours. La CAN 2019 va également se dérouler à Douala. Donc il est question que les infrastructures sportives du Littoral puissent connaître un coup d’accélerateur ».

Cette enveloppe devra en même temps permettre l’amélioration des conditions de vie des populations. « Nous avons l’aménagement de la voirie de la ville de Douala à travers les pénetrantes Est et Ouest, mais cela n’occulte pas les projets ordinaires que sont la construction des salles de classe, centres de santé, des forages… », a renchéri le chef de mission de lancement du budget dans le Littoral.

La région et notamment la capirale économique est toutefois appelée à fournir des efforts supplémentaires pour la mobilisation des recettes non pétrolières et l’amélioration de la qualité de la depense. Entre autres attentes des gestionnaires des crédits dans la region du Littoral, une discipline budgétaire qui induit une reduction du train de vie de l’Etat.

Par ailleurs, le calendrier de la consommation du budget dans la région a été presenté été aux differents prestataires. L’accent est mis sur la date limite de l’engagement des droits de régulation des marchés publics fixé au 30 mars. Un délai de passation qui permettra aux prestataires de consacrer huit mois pour la réalisation  des marchés à dates. Tout comme l’arrêt des ordonnances fixé au 30 novembre et la clôture des caisses publiques le 31 décembre 2018.

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez