Cameroun - CAN 2019: 80 tonnes de matériels pour achever les chantiers de Garoua

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 29-Oct-2018   3930
L'avion-cargo transportant le matériels Mota Engil
Transportés par un avion-cargo boieng 747, ils ont été reçus dimanche par le président du comité local d’organisation, le gouverneur de la région du Nord, Jean Abaté Edi’i.

Ces équipements d’une valeur de près de 2 milliards FCFA sont constitués des composants de la structure métallique, de la couverture du stade, du carrelage, d’éléments électromécaniques et des revêtements du sol, apprend-on.

Selon le Country Manager de la société Mota-Engil au Cameroun, Jorge Nelson Rocha «le fait de pouvoir faire atterrir cet avion directement à Garoua, va permettre de gagner au moins 5 à 6 semaines sur le timing initial ; malgré le surcoût lié à cette option». 

Pour le gouverneur Jean Abate Edi’i, «cette mobilisation particulière reste un élément déterminent compte tenu du fait que lorsque le chef de l’Etat a donné le ton, nous avons la mission de rester mobilisés. Je voudrais une fois de plus rassurer même ceux des sceptiques qui continuent à véhiculer des idées qui n’ont rien à voir avec cette CAN, les travaux avancent sereinement sur le site de Garoua».

La société Mota-Engil est en charge la réhabilitation et l’extension couverte du stade de Roumdé-Adja d’une capacité de 25 000 places ainsi que la construction de l’hôtel 4 étoiles de 70 chambres. Elle a connu un ralentissement dans ses travaux de construction de l’hôtel 4 étoiles en septembre dernier après l’effondrement d’une partie du chantier.

Les dernières enquêtes sur le terrain, ont révélé que l’érosion causée par les eaux de pluie il y a de cela quelques jours à Garoua est la cause principale de l’incident. La forte pluviométrie enregistrée dans la ville depuis près d’un mois, associée au temps mis par le coffrage depuis sa construction, ont imposé la réalisation des tests de résistance avant la mise en œuvre du béton. C’est au cours de cet exercice préventif que l’ouvrage support s’est affaissé.

L’entreprise portugaise a sécurisé la zone, et procédé aux mesures correctives à savoir: un nouveau compactage de la plateforme avant la construction de l’échafaudage et du coffrage avec du matériel plus robuste.

A travers son chargé de communication, la société tient à rassurer l’opinion nationale que le retard de quelques jours occasionné par cet épisode fâcheux sera très vite rectifié et comblé. Les travaux des gros œuvres, actuellement évalués à 70% seront rendus dans les délais annoncés.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez