Cameroun - CAN 2019: «Le stade d’Olembe sera prêt à temps», rassure Samuela Isopi (ambassadeur d’Italie)

Par Jean-Marie NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Jul-2017   6513 6
Username:
Password:
ALTERNATIVE   62017-07-17 17:59
#1
En tout cas vous ne perdez rien à commencer la danse comme la CAN n'aura pas lieu. Après si elle a lieu, comme d'habitude. Le hibou attend seulement la nuit.
      0
Atangal   72017-07-17 17:43
#2
De quoi elle se mêle?
Je commence vraiment à croire que ce stade Kim Jong Paul BIYA et les autres infrastructures ne seront pas prêts pour la CAN. Les combines de Hayatou ne peuvent plus sauver!
J'espère que Tchiroma va dénoncer cette atteinte à la souveraineté du Cameroun, venant d'un pays impérialiste!
Nessa Nyambadindon?
      0
Unik Patriot   22017-07-17 17:34
#3
Les effets d'annonce. J'attend octobre 2018 pour écouter comment on va demander de commencer à jouer à FANDENA et la finale se tiendra au fameux stade Paul BIYA.
      0
LENOIR   132017-07-17 16:27
#4
@SAUDI

L'Italie parle du stade qu'elle est chargee de construire, les autres seront construits par des societes d'autres pays.

Les Italiens ne peuvent que edifier de ce qui les concerne: Les TRAVAUX du COMPLEXE SPORTIF de OLEMBE a Yaounde, dont les Journalistes ont deja baptise STADE PAUL BIYA.
      0
SAUDI   82017-07-17 16:12
#5
Et les autres stades. La CAN ne jouera pas uniquement a yaounde
      0
Peuple   102017-07-17 16:08
#6
Il me semble que c est Canal Presse de ce Dimanche qui vous ouvre les yeux. Mr l Ambassadeur, dites a vos collegues et tous les votres qui font du business en Afrique, que les choses vont changer. S ils ne veulent pas perdre l Afrique, qu ils s adaptent tres rapidement a y adopter les meme standards que partout dans le monde developpe.
      0
Samuela Isopi, Ambassadeur d'Italie (au centre) J M Nkoussa
La diplomate, En compagnie des responsables du groupe italien Piccini, en charge des travaux, a donné une conférence de presse ce 17 juillet à Yaoundé.

Il n’y a pas d’inquiétude à se faire. Le Stade Paul Biya d’Olembe sera prêt pour la Coupe d’Afrique des Nations 2019. C’est le message passé ce lundi par l’ambassadeur d’Italie au Cameroun. Samuela Isopi a donné une conférence de presse en matinée, au siège de l’ambassade italienne au quartier Golf.

 

Assurances

Une rencontre avec les hommes de médias rendue possible en partie à cause des informations et autres rumeurs diffusées dans les presses ces derniers temps, faisant état de retards criards dans l’exécution des chantiers de la CAN 2019. Spécialement le stade d’Olembé – en réalité un complexe sportif - qui va abriter les matchs d’ouverture et la finale de la CAN.

« On a entendu parler des choses sur lesquelles il est nécessaire de faire des clarifications » a déclaré d’emblée l’ambassadeur tout en reconnaissant qu’un rencontre avec la presse aurait dû être organisée plutôt pour expliquer les contours du projet. C’est ainsi que pendant plus de 2 heures d’horloge, la diplomate et les représentants du groupe Piccini ont expliqué aux journalistes, point après point, les détails du chantier et les délais de livraison.

« J’ai entendu dire que le groupe Piccini n’est pas spécialisé dans la construction des stades. Il faut d’abord dire qu’il n’y a pas un groupe dont la spécialité est la construction des stades. Il y a seulement des groupes qui vont les travaux de construction. Et pour le cas de Piccini, ils ont construit le stade olympique de Rome, le Juventus stadium et le stade olympique d’Athènes », a indiqué Samuela Isopi.

Eloy Suarez, l’architecte du projet, a axé son propos sur la qualité de l’infrastructure. « Les gens ont dit que le stade sera construit avec du matériel provisoire. Il ne s’agit pas de cela, mais du matériel préfabriqué. Le matériel préfabriqué est meilleur que ce qui se fait manuellement», a-t-il dit. Et Mme Isopi de renchérir que « c’est la technologie employée en ce moment en Europe et partout dans le monde ».  

Selon les explications de Marc Debandt, le directeur du projet, les délais d’exécution des travaux seront respectés. « On a déjà préparé le planning pour la tribune, le planning pour le tour de propreté aussi. Nous allons commencer avec les travaux de béton au mois d’août. Les travaux vont prendre quatre mois. Entretemps, la construction de la toiture et autres se font dans des usines à l’étranger. Son montage se fera entre octobre et début mars. Entre le début 2018 et les mois de juin-juillet, nous allons réaliser les premières finitions. Nous prendrons jusqu’en fin 2018 pour réaliser les installations », a-t-il détaillé.

Les orateurs ont également expliqué que le stade sera prêt pour la visite d’inspection de la Confédération Africaine de Football, prévue en octobre 2018. Mais les dernières finitions se feront jusqu’en décembre de la même année. Précision importante, c’est uniquement le stade principal et les deux stades d’entraînement qui seront construits pour la CAN. Les autres composantes du complexe doivent être achevées avant fin 2019, a fait savoir  Gabriel Onana, le chargé de missions du projet.

 

Un complexe futuriste

Le complexe sportif d’Olembe va abriter un stade d’une capacité de 50 000 places. Il y est également prévu un palais des sports, des terrains de basketball, de volleyball, des courts de tennis, une piscine olympique, des espaces commerciaux et des structures d’hébergement d’une capacité de 70 places. Le coût total des travaux est évalué à 163 milliards de FCFA.

 

 

Auteur:
Jean-Marie NKOUSSA
 contact@cameroon-info.net
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez