Cameroun – Climat social/ Moni Bile (Artiste-musicien): «Les oppositions, chers amis, faites attention ! Même si vous êtes dans l’opposition, aimez d’abord le Cameroun»

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-Jun-2019   9339
Moni Bile archives
L’auteur du tube à succès «Osi tapa lambo lam» qui partage sa vie entre la France et le Cameroun, a lancé ce cri de cœur aux leaders de l’opposition camerounaise, en leur demandant de privilégier l’intérêt supérieur du Cameroun aux intérêts particuliers. C’était lors de l’émission «Dimanche Avec Vous» diffusée sur les ondes de la télévision privée Equinoxe.

Ce dimanche 02 juin 2019, Moni Bile est réapparu sur les  ondes d’une chaine de télévision camerounaise. Le chanteur aux multiples albums était l’invité de l’émission dominicale «Dimanche avec Vous» diffusée sur les ondes d’Equinoxe télévision, Media audiovisuel Privé du Groupe La Nouvelle Expression. Le «crooner» qui partage sa vie entre la France et le Cameroun depuis près de 40 ans, était venu comme le précise les grandes lignes de l’intrigue de cette émission, partager son histoire avec les téléspectateurs. Ce dernier s’est d’ailleurs montré très volubile tout au long des 2 heures qu’ duré ce show télévisé,  évoquant notamment les initiatives qu’il compte mettre en place pour redynamiser la distribution des disques au Cameroun. Mais, c’est lorsqu’il a été invité par l’un des présentateurs de l’émission à s’exprimer sur la situation politico-sécuritaire qui prévaut au Cameroun, que ce dernier a troqué sa casquette d’artiste pour celle d’observateur de la scène sociopolitique.

Sur la crise anglophone qui sévit dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, Moni Bile estime que «les gens confondent la crise anglophone et le problème de Kamto». Il poursuit en arguant que «Je ne suis pas Rdpciste, je ne suis rien du tout, mais ma passion c’est le Cameroun. Il faut qu’on soit solidaire lorsque le Cameroun fait face à une situation comme celle qui prévaut dans les régions anglophones… Je ne suis pas l’avocat du Diable. Je ne  défends pas forcément l’armée qui quelques fois peut commettre des bévues. Mais il faut qu’on sache que c’est une guerre asymétrique, et qu’on ne sait pas très bien qui est l’ennemi».A-t-il déclaré.  Ce dernier termine en demandant à tous les camerounais en général, et aux militants et sympathisants du MRC en particulier (ndlr, qu’il n’a pas nommément mentionné), de privilégier l’intérêt supérieur du Cameroun aux intérêts particuliers et nombrilistes «Les meilleurs ennemis du Cameroun sont les camerounais. Surtout ceux qui manifestent n’importe comment. Les élections sont passées. Peut-être que ça ne s’es pas bien passé, mais dès que le conseil constitutionnel a pris une décision on ne revient plus dessus. Il faut se battre pour s’organiser d’une autre manière, la prochaine fois. Parceque vous voulez détruire votre pays .Vous savez ce qu’on appelle la guerre ? Vous avez vu ce qui s’est passé en Libye ? Donc les camerounais faites attention ! La nation c’est la notre. Paul Biya partira le Cameroun restera» pense-t-il

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez