Cameroun – Conférence Investir au Cameroun: Un an après, aucun nouvel investisseur

Par Géraldine IVAHA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-May-2017   2163 18
Username:
Password:
Muana Oli   72017-05-21 12:00
#1
On ne peut pas semer des arachides et vouloir recolter des patates...
      0
Edo188   102017-05-20 21:41
#2
comme vous croyez ques ces investisseurs sont du meme genre humain a mordre sur les pieges des boites du riz et des sardines. ils seront la a l'aube de l'emergence 2047. après la mort de paul bifaka LOTULUS-biya.
sinon, que biya evoie donc le BIR les chercher chez eux.
      0
Pepesoup   82017-05-20 17:16
#3
ça me rappel à fameux colloque sur la photographie qui avait couté un demi-milliard au contribuable
      0
Pepesoup   52017-05-20 17:14
#4
il faut bien trouver un motif pour donner un ou un demi milliard à "UN COPINE" qui gère un cabinet conseil
      0
Kolo Mama   202017-05-20 11:42
#5
quand nos dirigeants claironnent qu'ils ont besoin des investisseurs les dirigeants voisins les prennent pour des véritables rigolos politiques : éto'o est chassé à kribi et va faire inaugurer son complexe au gabon par ali bongo, fonkou se voit fermer les aciéries et va les faire inaugurer deux ans plus tard par bongo et sassou chacun dans son pays, monkam pascal après le refus d'un projet de 5 étoiles à cause du hilton va se retrouver en afrique du sud, la chaine de renommée mondiale Africa 24 va esquiver la tracasserie pour s'installer hors du pays
      0
Nyong Ekele   112017-05-20 11:25
#6
@ Toutes et à Tous,
2018 c'est dans bientot;l'inscription dans les listes electorale a commencé;alors je vous invite vivement à aller vous inscrire.
Merci de vous inscrire pour une participation au changement.
      0
Alternative 19    22017-05-20 11:19
#7
Le Cameroun ira sans doute mieux sans gouvernement, comme les lions qui jouent mieux sans entraîneur.
Il faut laisser à Kaï Walaï, KAMTO, Kabral, Fru Ndi, Nsam Njoya, Gwet, ou Albert Nzongang. Qu'on les essaye aussi. Sans élections bien sûr, parce que les élections sont truquées.
      0
Man Tara19    02017-05-20 02:34
#8
@Romy

"Ceux qui continuent d'attendre quelque chose de ce régime de neocolons et de vieillards se trompent beaucoup !"

Ah, en voil une affirmation.

Et toi. Attends-tu ou atends-tu pas?

Evidemment lecamerounais est tres capable de dire des chosesen l'air. Qui ne s'accrochent a rien et n'ont absolument aucune consequence.
Ca sonne bon au momeent ou il le dit.
That's it
      0
Kolo Mama   262017-05-19 23:30
#9
le mal du Cameroun est cette politique de haine contre les bamilékés, pourtant ils sont ceux là qui doivent faire quelque chose pour le développement du pays ; nos dirigeants aimeraient voir plutôt des étrangers prospérer à la place des nationaux, ce qui n'est possible dans aucun pays au monde
      0
Mbongochobi   182017-05-19 21:18
#10
Who would like to invest in a rotten Banana Republic? Kim Jung Biya should stop dreaming, the end is near for him and his gang of embezzlers
      0
Romy   242017-05-19 21:05
#11
Ceux qui continuent d'attendre quelque chose de ce régime de neocolons et de vieillards se trompent beaucoup !
      0
Rosy   242017-05-19 20:45
#12
Et vous êtes surpris?
      0
Maguida   422017-05-19 20:38
#13
Biya vous a dit qu'il veut les investisseurs ? C'est pas parce qu'il organise de temps en temps une rencontré folklorique que vous allez croire cela.
Investisseur ou pas ça ne va pas diminuer l'argent de taxi de BRENDA
      0
Lericheamerifricain   402017-05-19 19:33
#14
On coupe internet pendant 94 jours pour apres organise une conference sur l'economie numerique. La coupure d'internet a ete un acte qui a davantage noircir la destination cameroun comme destination des investissements.
Je ne sais ceux qui ont conseille Paul Biya a prendre un tel acte condamne a travers le monde. Cet obstruction est maintenant regulierement cite comme un element de risque d'investissement dans la technologie dans les pays peu democratiques.
      0
Jeffcolbert   272017-05-19 19:26
#15
Investir ou? Dans un pays a risque comme le 237....ce n etait qu un effet d annnonce comme d hab...
      0
Adama    282017-05-19 19:23
#16
Aucun investisseur et plusieurs milliards brûlés par Kim Jong Biya l'année dernière.

Un vrai con
      0
ALTERNATIVE30    22017-05-19 18:50
#17
Il faut faire de l'investigation, et non le commérage.
      0
Goodman   312017-05-19 17:41
#18
Comment vous pouvez dire ça ? Il y a des investisseurs , des bayam salam chinois... Vous vous voulez quels genres d investisseurs ékieeh
      0
Paul Biya face aux investisseurs Italiens - Rome, 22/03/2017 Capture d'écran
«Investir au Cameroun», la Conférence Économique Internationale de Yaoundé qui s’est tenue en mai 2016 tarde à produire les fruits escomptés.

En mai 2016, la Conférence Internationale de Yaoundé s’est tenue sous le thème: «Investir au Cameroun, terre d’opportunités». Dans sa publication du 18 mai 2017, Baromètre Communautaire rappelle que «plus de 500 participants s’étaient attelés à trouver des solutions concrètes et pragmatiques pour améliorer davantage les conditions d’investissement au Cameroun». Ainsi, les investisseurs avaient la promesse d’accords commerciaux qui facilitent l’exportation des produits camerounais vers la sous-région, l’Europe, et les Etats-Unis. Le Gouvernement a vanté le Cameroun comme étant un îlot de paix, mis en avant la disponibilité d’une main d’œuvre dynamique et bon marché, et surtout rassuré sur l’abondance en ressources naturelles.

Un an plus tard, il est quasiment impossible de voir les fruits des résolutions prises au cours de ladite conférence, les 25 projets présentés pour un besoin de financement de 1662,5 milliards de FCFA, n’ayant abouti à rien. «Certes la population est régulièrement informée de l’arrivée des Investisseurs étrangers en quête de bonnes affaires. Mai après, plus rien. Tout juste peut-on citer l’ouverture à Yaoundé d’une filiale d’une filiale de l’équipementier chinois ZTE, baptisé ZTE Cameroun Sarl. Pour le reste, il est difficile de dire où sera effectivement construite l’usine de montage des véhicules annoncée depuis, des années, les premier spécimens ont été montés en Chine. L’usine de sucre de Bertoua est perdue dans le labyrinthe de l’administration. Silence radio sur le projet hydroélectrique du Ntem. Bref aucune usine n’est sortie de terre et celles qui sont construites se limitent aux investissements d’entretien quand elles ne menacent pas de plier bagages», souligne le journal.

Le 17 mai 2017, a  eu lieu la cérémonie de clôture du Forum International de l’Economie Numérique. Organisé par le Ministère des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL), le forum qui a débuté le 15 mai avait pour thème: «Comment réussir l’Economie Numérique au Cameroun ?». C’était dans le but de présenter mes atouts du pays, afin de mobiliser les financements internationaux en faveur des projets innovants dans le domaine de l’économie numérique au Cameroun. Le journal soutient que, les organisateurs n’ont pas cessé de préciser que ce forum était placé sous le haut patronage de Paul Biya, le Président de la République, et qu’il s’inscrit dans le cadre de la Conférence Internationale de Yaoundé: Investir au Cameroun.

Auteur:
Géraldine IVAHA
 contact@cameroon-info.net
 @givahaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez