Cameroun - Construction d'une cimenterie à Mbankomo: Les populations du département du Mfoundi III envoient une pétition à Paul Biya

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Aug-2017   5944
Cimencam M L Simo
Elles s'opposent à la construction d'une usine de CIMENCAM dans cette localité et ont par ricochet, interpellé le Gouverneur de la région du Centre à ce sujet.

Depuis plusieurs mois, le groupe Lafarge a entrepris de construire une cimenterie en pleine zone d'habitations dans l'arrondissement de Mbankomo,  à la lisière de l'arrondissement de  Yaoundé III. Les populations de cette localité, opposées à la construction de l'usine de CIMENCAM dans cette localité, ont envoyé une pétition au président de la République dans laquelel elles s'opposent la contruction de cette usine.

Dans sa parution du lundi 21 aout 2017, le quotidien Le Messager rappelle que la société Cimenteries du Cameroun (CIMENCAM) est accusée d'installer son usine en pleine zone d'habitations. Mettant ainsi en danger la vie des populations. "L'astuce de la société CIMENCAM est de dire que l'usine est installée en zone rurale dans l'arrondissement de Mbankomo. Mais en réalité, ce sont les populations d'Efoulan, c'est-à-dire de l'arrondissement de Yaoundé III qui vont subir des effets dévastateurs  de l'installation de cette usine", explique Martin Amane, une élite.

Au cours de sa récente visite dans le Mfoundi III, Naseri Paul Bea, Gouverneur de la région du Centre a donc été approché par les populations venues plaider pour que des solutions à ce problème soient rapidement trouvées.  C'est ainsi qu'elles ont entre autres exigé  que la CIMENCAM arrête immédiatement les travaux d'installation, afin de préserver les vies humaines.

Pour sa part, l'entreprise estime être avoir observé toutes les règles et associé toutes les autorités traditionnelles à ce projet. "L'usine que le groupe Lafarge est en train de construire en ce moment respecte fortement lès règles de modernité. Nous avons mené une étude  d'impact environnemental avec les autorités compétentes. Toutes les autorités traditionnelles concernées par le projet ont été associées", explique un Haut responsable du Groupe.

Une position que ne partagent pas les forces vives qui ont adressé une pétition au chef de l'Etat, ainsi qu'au Gouveneur de la région du Centre, peut-on lire dans le journal.


Auteur:
Lore E. SOUHE
 contact@cameroon-info.net
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez