Cameroun - Crise anglophone: Des réfugiés camerounais au Nigeria disent non à l’aide humanitaire de Paul Biya

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Jul-2018   24306
Des réfugiées camerounaises à Bashu, dans l'Etat de Cross Rivers, dans le sud-est du Nigeria le 31 janvier 2018 AFP/Archives/PIUS UTOMI EKPEI
Un groupe de personnes se présentant comme porte-parole des réfugiés camerounais installés au Nigeria ont écrit une lettre au HCR dans ce sens.

Ils ne veulent rien recevoir du gouvernement camerounais. C’est la quintessence du message contenu dans la correspondance signée par une dizaine de personnes. Se présentant comme porte-parole des quelques 21 réfugiés camerounais de la crise anglophone basés au Nigéria, ces derniers  disent : « Nous n'accepterons aucune aide et ne voulons voir aucune visite de la part du gouvernement camerounais ».

Cette position radicale s’explique, disent-ils, par les actes posés par le gouvernement depuis le déclenchement de la crise dans les régions anglophones du Cameroun il y a près de deux ans : ils accusent le gouvernement d’être le principal responsable de la précarité dans laquelle ils vivent ; ils dénoncent la détention dans un lieu secret, du leader pro-indépendantiste Sisiku Ayuk Tabe et ses compagnons depuis 7 mois et ce, sans jugement. « Le problème des réfugiés et demandeurs d'asile camerounais au Nigeria n'est pas la nourriture », écrivent-ils.

Cette sortie fait suite à mise en œuvre d’un plan d’urgence humanitaire décidée par le Président de la République le 20 juin 2018. Evalué à 12,7 milliards de FCFA, cet argent proviendra du budget de l’Etat, des contributions des pays amis du Cameroun et des fonds collectés à la suite d’un appel à la générosité lancé par le gouvernement.

Cette aide humanitaire va servir : « à la protection des personnes déplacées; la fourniture des denrées alimentaires et des produits de première nécessité; les soins de santé; l'éducation; la reprise des activités économiques, notamment agricoles; le logement et la reconstitution des documents d'état-civil et des pièces administratives individuelles ».

Fred BIHINA 

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez