Cameroun - Crise anglophone: Dr Tassang Wilfried, président du syndicat des enseignants anglophones accuse ses compatriotes francophones

Par Dr Tassang Wilfried | Correspondance
YAOUNDE - 19-Sep-2017   9807 61
Username:
Password:
Megde 2006   02017-09-20 19:39
#1
M. Nkolsasse ? M. le prof. ?
      0
Toukari+[   42017-09-20 17:38
#2
"...Les revendications des autochtones du nord-ouest et du sud-ouest communement appeles anglophones..."

En dehors des Pygmees, pourriez-vous s'il vous plait monsieur TASSANG nous rappeler les populations du Kamerun qui seraient autochtones?

"..Je vous renvoie aupres de Mr Abouem a Tchoye a Bafia..."

C'est Abouem a Tchoye ou Abouem a Tchoyi?

"..C'est le camerounais francophone le plus honnete..."

Pour faire ce genre de declaration il faudrait au prealable connaitre tous les Camerounais francophones. C'est loin d'etre votre cas. Pour la raison evoquee, votre declaration n'est pas loin d'etre une affirmation gratuite.

"...La ruine programmee de nos hommes d'affaire. Nangah Company a par exemple construit la maison du parti a Bafoussam a moindre cout par rapport aux entreprises francaises..."

S'agissait-il de l'UNC ou du RDPC? Une precision de votre part etait necessaire. Lorsque je vivais encore au Cameroun j'avais plusieurs fois travaille dans le domaine de la construction. Dans ledit domaine il y avait des entreprises italiennes, francaises et camerounaises. Les deux entreprises camerounaises avaient pour nom NANGAH COMPANY et CHE COMPANY. Ces deux entreprises avaient beneficie de plusieurs grands marches. Les travailleurs ne se plaignaient pas de NANGAH COMPANY. Par contre les travailleurs se plaignaient beaucoup de CHE COMPANY parce que Daniel NDE CHE le fondateur de celle-ci etait un veritable escroc. Je rappelle aussi qu'on avait vu les performances du Dr MUNDI lorsque ce dernier fut pendant quelques annees directeur du LABOGENIE. Ce fut une veritable catastrophe. L'exemple que vous avez pris ne tient pas.
      0
Mbiambia   52017-09-20 15:52
#3
Le biafrai ci raconte meme quoi?
Si tous les ethnies camerounaises doivent énumérer les injustices qu'elles subissent depuis Biya ,on n'est pas sorti de l'auberge.
Par contre je soutiens les velléités indépendantistes des anglofous.Biya doit organiser un référendum de ce coté qui j'espère aboutira à leur indépendance et leur rattachement à leur mère patrie le Nigéria.

En vrai ,à part les lions qu'ya til de commun entre le nordiste de Mora ,ma grand mère de Meyomessala et l'anglofou de bamenda (bosniaque parlant anglais)?
Personnellement j'ai plus en commun avec un Fang du Gabon ou de Guinée qu'avec Achu le bosniaque du NortWest.
Le Cameroun est un pays fictif inventé par les blancs ,moi président j'instaure la grande république Fang Beti (Cameroun,Guinée,Gabon,Congo) avec libre circulation pour les frères du Nord et visas de 10000 euros valable 2 semaines pour les bosniakons et uniquement pour que "les américains ne viennent pas installer la démocratie" sinon pour eux c'est interdit d'entrée.
      0
Megde 2006   32017-09-20 13:42
#4
Qu´est-ce qu´il dit ? C´est filandreux là , Monsieur le prof. !
      0
Alternative    42017-09-20 11:40
#5
Il parle des impôts versés par la SONARA à Douala iu Yaoundé.
Sans oublier qu'il ignore totalement le statut et le mode de fonctionnement de la SONARA.
Donc il parle des choses qu'il ne connaît pas.
C'est très grave d'avoir pour guide un aveugle.
      0
Nkolsasse   12017-09-20 11:07
#6
@Megde 2006

Vous faites partis de ces camerounais qui st prompts à critiquer la constitution de 1996
sans avoir évalué tous les contours.
Car à vous écouter l'article 57(3) (si mes souvenirs sont bons) qui stipule que:
" la présidence du régionale qui est confié à une personnalité autochtone de
la région"
qui pose problème en introduisant non pas des droits individuels
mais des droits à des communautés(ie autochtone).
Permettez moi d'en rire!
Car le préambule de la constitution stipule que

"L'Etat assure la protection des minorité et préserve les droits des populations
autochtones conformément à la loi".
Ce ci a permit au Cameroun d'être en règle avec la déclaration de l'ONU sur
les peuples autochtones et de voter les lois qui l'accompagnent et dont
jouissent parfois les plus virulents pourfendeurs de la constitution de 1996.
Ce qui n'a entrainé aucune plainte de qui que se soit de cette partie de la loi fondamentale.
Or c'est la suppression de ce volet du préambule de la constitution qui rendrait
caduque l'article 57(3),mais mettrait le Cameroun en port à faux avec ses engagements
internationaux.
Toutefois la définition du concept de peuple autochtone tel adopté par
les nations unies ne saurait s'appliquer aux pseudo autochtones anglophones.
      0
Nyambarindon   32017-09-20 11:06
#7
Ce Tassang,s'il est vraiment enseignant,aurait du commencer par dénoncer et condamner ces criminels de pyromanes qui brulent les écoles a travers les régions du sw et Nw.

On ne peut pas prendre la scolarisation des centaines de milliers d'enfants en otage,et prétendre atteindre des objectifs politiques.
      0
Nkolsasse10    02017-09-20 11:03
#8
@Megde 2006

Vous faites partis de ces camerounais qui st prompts à critiquer la constitution de 1996
sans avoir évalué tous les contours.
Car à vous écouter l'article 57(3) qui dit (si mes souvenirs sont bons)
" la présidence du régionale qui est confié à une personnalité autochtone de
la région" qui pose problème en introduisant non pas
des droits individuels mais des droits à des communautés(ie autochtone).
Permettez moi d'en rire!
Car le préambule de la constitution stipule que

"L'Etat assure la protection des minorité et préserve les droits des populations
autochtones conformément à la loi".
Ce ci a permit au Cameroun d'être en règle avec la déclaration de l'ONU sur
les peuples autochtones et de voter les lois qui l'accompagnent et dont
jouissent parfois les plus virulents pourfendeurs de la constitution de 1996.
Ce qui n'a entrainé aucune plainte de qui que se soit de cette partie de la loi fondamentale.
Or c'est la suppression de ce volet du préambule de la constitution qui rendrait
caduque l'article 57(3),mais mettrait le Cameroun en port à faux avec ses engagements
internationaux.
Toutefois la définition du concept de peuple autochtone tel adopté par
les nations unies ne saurait s'appliquer aux pseudo autochtones anglophones.
      0
Kaen20   62017-09-20 07:56
#9
@Tassang
It is time that you all come back to good faith we are in 2017 we are not in 1965 any more if you are fighting for justice then yes we will walk with you to kick Biya out because injustice is now legal in Kamerun but but but if you are fighting for secession then we will join Biya to fight you ,we agreee that what biya is doing in Kamerun is deplorable all from north west south and east have same problem because biya has tribalized Kamerun but you did not bring the fight in the right way we don't want biya but but we do no want secession either
      0
Megde 200610    122017-09-20 07:16
#10
Nkolsasse ou Owona Nguini ,

" autochtone " et " allogène " . C´est ton père qui avait écrit ca dans sa constitution . Laisse Tassang et les anglophones tranquille ! Un Eton est autochtone dans la Lékié , de même qu´un Bafaw est autochtone dans la Meme . Full stop !
      0
Dzu14    62017-09-20 03:08
#11
My Advice to teachers and lawyers who had revendications

Please stay on that agenda and stay far awayfrom anything that has to do with politics .you are making it easy for biya to label you .
After reading this letter , It is not difficult to see how mislead people can easily be .Even if you have your political opinion , On this subject it should not be visible , unless you have already changed your mind and said (je m'en fou ) like they said in french .

I am very much disappointed with you Mr. Tassang on this outing -
      0
Bernardint10    62017-09-20 01:47
#12
"Mais en quoi ces pseudo autochtones seraient plus autochtones par conséquent
meriteraient plus de spécificité que les EKANG,BAMOUN,TOURIS,BAKWERI,SAWA,.."
-------------------------------------------------------------------------------------------

En ce que ce sont les derniers à arriver à la table du destin. Les invités ont toujours des droits particuliers jusqu'au moment où ils ne sont plus des invités mais des membres à part entière.
      0
Bernardint   112017-09-20 01:43
#13
Blizzard

"Le mariage n'étant pas forcé, il est temps de divorcer.''


Sauf que nous sommes frères et le lien de sang ne peut être dissous. Il continue bien après que nous ne sommes plus.
      0
Blizzard    182017-09-20 00:31
#14
(Suite)
ni même le sens de la logique.

C'est pourquoi Lenoir nous laisse croire qu'il ne nous est pas important de rester figés sur "la malgouvernance", c'est juste un fait passager, comme un courant d'air. Pourtant, elle est une gangraine qui ronge les camerounais jusqu'à la moelle.

Moi je soutiens Les anglos, car la situation qui prévaut au Cameroun n'augure aucun espoir.

Le mariage n'étant pas forcé, il est temps de divorcer.
      0
Blizzard    242017-09-20 00:21
#15
Lenoir

Ma question était en fait un piège, que tu ne pouvais pas contourner.

(...)l'Unicite ou l'indivisibilite du Cameroun profitent a tous les Camerounais dans leur ensemble(...)

Ceci n'est rien d'autre qu'une déclaration démagogique.

L'unité (autrement appelée CALME par le rdpc) de la majorité des camerounais profite à une minorité, qui se délecte à conserver les choses telles qu'elles.

Pour preuve, il ne passe pas une semaine ici sans qu'on ne rapporte un détournement, toujours a l'ordre de centaines de millions. Le professeur Hubert Mono Ndjana a nommé ce phénomène, Le MILLIARDISME.

CQFD, c'est que, face au mutisme complice des francophones, les anglophones, eux, prennent l'initiative de prendre leur propre destin en main, sans LRC.

Moi, je leur donne raison. Car, si rien n'est fait, nous serons ici même, dans 20 ou 30 ans, en train de débattre sur les détournements de deniers publics.

Comme preuve, c'est la relève qui bat déjà son plein, où ceux qui servent ce système sont en train d'assurer la relève par leurs mômes.

Non contents d'être en possession de passeports occidentaux (juste au cas où Biya quittait le pouvoir d'une manière ou d'une autre), qu'ils puissent s'exfiltrer en douce, pour y trouver refuge. Par le biais de leurs progénitures, ils comptent demeurer là, exploitant les ressources de la république tout en narguant la majorité qu'ils sont supposés servir.

C'est pourquoi, à titre personnel, je soutiens la séparation des anglophones, qui déjà sont marginalisés, dans ce qui est supposé être leur pays, pour prendre en main leur destinée.

J'ai constaté que pour la majorité des francophones (qui déjà mettront les pouces rouges), la sécession est juste un slogan. Ils sont tous incapables de prouver/démontrer pourquoi ils s'y opposent. Pour eux, il s'agit juste de propager un mot d'ordre, mort aux sécessionnistes, sans aucun esprit critique, ni même le sens de la lo
      0
LENOIR20    132017-09-19 23:58
#16
@Bernadint

"...(...)...Vous voulez partir, mais où ? On ne part pas avec un pays dans la valise comme on emporte la boue au fond de ses bottes."

Commentaire: Il est au Nigeria, IL EST DEJA PARTI. IL S'EST DEJA FORGE UN CHEMIN, Voila pourquoi il OBTIENDRA DE VISA POUR VENIR a Dschang voir Foukou son ami, un autre visa pour visiter son oncle Mbida a Djoum, un autre visa pour rencontrer ses camarades de classes a Mbalmayo.

Ca fait meme moins de bouches a nourrir et des espaces liberes.

Le Cameroun restera UN et INDIVISIBLE Il nous SURVIVRA, n'en deplaise aux HIBOUS de son accabit!
      0
Bernardint11    272017-09-19 23:38
#17
suite et fin

Cher monsieur, nous vous avons compris. Ceux qui lancent des fatwas contre vous sont aveugles. Mais ne vous trompez pas ! Vous voulez partir, mais où ? On ne part pas avec un pays dans la valise comme on emporte la boue au fond de ses bottes. Nos malheurs, nous les connaissons. D’où ils viennent, nous le savons aussi.

Alors, pourquoi ne pas se lever contre le mal ? Le chemin que vous espérez prendre est sans issue. Oubliez toutes ces figures de rhétorique tirées de la bible. Ce ne sont que fables pour paresseux. Il faut regarder les choses en face. Le problème n’est pas ethnique, il n’est pas religieux ; alors votre tentative de sédition vous apportera les pires des ennuis, de grands malheurs, celui de tuer un frère ou d’être occis par sa main. La bataille est à Yaoundé.
      0
Bernardint   252017-09-19 23:38
#18
La lettre de cet homme est une lettre d'amour. Amour éploré ! Il aime son pays, il aime ses frères (francophones) Et c'est bien parce qu'il les aime jusqu'à la frustration, qu'il les accuse d’abandon, voire de trahison. Qu'on ne s'en aperçoive pas ne m'étonne pas. Il en est même qui lancent des appels au meurtre. MonsieurTassang s'exprime très mal en français. Il fait pourtant le choix stratégique d'utiliser cette langue, démontrant a contrario ce qu’il reproche au pouvoir ‘’francophone’’ de Yaoundé.

Qui au vu d’un tel sabir confierait son enfant à un enseignant de cet acabit ? Pas moi, ni vous d’ailleurs ! Cet homme sait qu’il serait incapable d’enseigner au cours préparatoire. Imaginez donc, des professeurs francophones, s'exprimant en anglais dans un baragouin semblable au sien, et à qui on confie la formation de classes plus élevées ! Pourquoi ne tirerait-on pas la conclusion qu’on veut asservir et avilir ce peuple, qu’il y a même un complot pour les faire disparaître ? Personne de vous n’accepterait que ce gars vienne à Yaoundé, à Douala ou à Kribi enseigner le français à ses enfants. Pourquoi la réciproque n’est-elle pas vraie avec les mêmes éléments ?

Bien sûr, comme le dit un intervenant plus bas, son chagrin l’égare parfois : il sous entent que les impôts de la zone ‘’anglaise’’ ne devraient servir qu’à la zone anglaise. Non monsieur ! L’impôt a une vocation nationale.
      0
LENOIR   102017-09-19 23:33
#19
@Nkolsasse

Il se l'est meme deja defini des l'entame de son broulot sous encadre:

" Il m’était jamais venu en esprit qu’un jour , j’aurai besoin d’un visa, pour aller voir soit, mon frère Foukou à Dshang, ou mon oncle Mbida à Djoum , ou enfin mes camarades d’école , Sengue et Kegne à Mbalmayo."

Il ramene tout un chacun occupe le terroir des autres, le Baham a Dschang, l'Ewondo dans le pays Bulu a Djoum, les Bamis a Mbalmayo chez les Ewondos, mais ceux-ci devront liberer le Nord et Sud Ouest, qui des terre des peuples autochtones devant profiter qu'autochtones de ces deux regions.

IL VEUT ETRE CHEZ LUI SUR LES TERRES DE SES AIEUX PARLANT ET PERENISANT SA CULTURE ANGLO-SAXONNE. Voila le sens de son broulot.

Les Patriarches du MFOUNDI AVAIENT ALORS RAISON DE REVENDIQUER LA LIBERATION DES LEURS ESTAMPILLES DANS LES GEOLES.

------------

@Blizzard

Coach, l'Unicite ou l'indivisibilite du Cameroun profitent a tous les Camerounais dans leur ensemble du Nord au Sud-Ouest, de l'Est au Nord-Ouest, de l'Adamaoua au Littoral, de l'Ouest au Sud, et de l'Extreme Nord au Centre.

Ne nous figeons pas sur la malgouvernance, les inegalites et autres discriminations, l'homme etant par nature ONDOYANT ET DIVERS, mais le pays devant SURVIVRE a chacun ou groupe de personnes qui le prennent en otage, TOUS ETANT DES PASSANTS MAIS LE PAYS DEVANT CONTINUER D'EXISTER COMME HERITE DES AIEUX MORTS, PAYANT DE LEUR SANG POUR CETTE UNICITE ET INDIVISIBILITE ACQUISES APRES MOULTES PERIPETIES.
      0
Nkolsasse   92017-09-19 23:13
#20
J'entends des voix qui demandent que le gouvernement négocient avec
les leaders anglophones donc des autochtones du SO/NO afin d'accorder
à ces régions et à ces autochtones des droits spécifiques.
Soit!
Mais en quoi ces pseudo autochtones seraient plus autochtones par conséquent
meriteraient plus de spécificité que les EKANG,BAMOUN,TOURIS,BAKWERI,SAWA,...
Qui,au demeurant ont des cultures spécifiques et occupent des espaces depuis
fort longtemps que les soi-disant anglophones autochtones du SO/NO
Ce qui soutiennent ces personnes et leur idée militent tout simplement pour
une atomisation du Cameroun car il serait hasardeux d'accorder des droits
spécifiques aux uns tout en les refusant aux autres.
      0
Blizzard 11    112017-09-19 22:49
#21
Mon réfré Lenoir,

Tu pose sur cette question (parce que tu n'as pas préalablement mesuré les conséquences):
(...)Comment un SECCESSIONNISTE PEUT-IL INTERPELLER LA MAJORITE ACQUISE A UN CAMEROUN UNI ET INDIVISIBLE A l'aider dans son oeuvre de SCISSION DU PAYS QUI LEUR EST SI CHER?(...)

J'ai choisi de te répondre par le biais de la question suivante: À qui profite l'unité ou l'indivisibilité du Cameroun?

Je te donne "l'eau" de la réponse, elle ne profite pas à la majorité. Bonne chance!
      0
Meleyaa   202017-09-19 22:41
#22
Paul Kagame l'avait si bien rappelé: " les faits sont têtus". il y'en a qui s'amuse à penser ici que leur opinion est la vérité. mais non les faits parlent pour lui pour peu qu'on soit u peu honnête envers nous même. le mec parle d'idée les gens parlent de personnes. en quoi ce qu'il dit est faux? les autorités qu'il cite vivent qu'elles donnent donc leur version à moins qu'elles n'attendent les hautes instructions pour être des patriotes.
      0
Nkolsasse   92017-09-19 22:31
#23
Il y a quelque chose de monstrueux qui s'est glissée dans ce passage.

"Pour se faire donc, il fallait tout simplement que les administrateurs sur le terrain et l’élite politique du RDPC puisse porter au président Paul Biya, les revendications des autochtones du nord-ouest et du sud-ouest, communément appelés anglophones. Et je continuais en disant que si Paul Biya résolvait les problèmes présentés par les anglophones, "

Il s'agit ici de l'introduction de deux concepts:
--AUTOCHTONE
--ANGLOPHONE
Rien de nouveau sous le soleil certains me diront,sauf que l'auteur sort de
l'hypocrisie habituelle en postulant,dans une désinvolture caractérisée

ANGLOPHONE = AUTOCHTONE DU SW/NW

Or qui dit AUTOCHTONE dit ALLOGENE!
Qui est allogène dans cette partie du Cameroun?
les Dchang chez les grasfields?
Les grassfield chez les sawa?
Qu'on chipote sur l'existence d'une minorité de personnes qui
maitrisent la langue anglaise au Cameroun,pourquoi pas
MAIS DES ANGLOPHONES qui seraient AUTOCHTONES au SW/NW!!!!
Quelle malhoneteté,Dr TASSANG!!!!!!!!!!
      0
LENOIR25    152017-09-19 21:43
#24
Mes freres dites-moi, edifiez-moi.

Comment un SECCESSIONNISTE PEUT-IL INTERPELLER LA MAJORITE ACQUISE A UN CAMEROUN UNI ET INDIVISIBLE A l'aider dans son oeuvre de SCISSION DU PAYS QUI LEUR EST SI CHER?

En plus d'etre si arrongant insultant envers eux? N'est-ce-pas de la sorcellerie en plein jour.

----------------------

Il est mieux que chacun rentre chez lui, les bami chez eux, les bamendas chez eux, les fangs chez eux, les wadjos chez eux, ;les bayas chez eux, les makas chez eux, les ntoumous chez eux, les bulus chez eux, les doualas chez eux, les bamouns chez eux, les toupouri chez eux, les ewondos chez eux, les bakweri chez eux, les mbamveles chez eux, les batangas chez eux, les nkumbas chez eux, les moudangs chez eux, les bassas chez eux, etc chez eux puis faire le FEDERALISME IDENTITAIRE comme en Europe OCCIDENTALE. AU lieu de venir ENVAHIR LES AUTRES PUIS CRIER AU FEDERALISME.
      0
Efouba Akam Sidonie13    132017-09-19 21:23
#25
Thmas Jefferson “When injustice becomes law, resistance becomes duty.”

Resist Until Something Happens

Mes freres anglophones, n'attendez rien des francos et mefiez vous de tous ceux qui parlent french.

Continuez votre combat. Seul Dieu vous viendra en aide Pas les francophones. Barrez les de vos plans
      0
John Doe Walker   52017-09-19 20:52
#26
To be real, someone needs to have every francophone passing as an Anglophone, and every Anglophone passing as a Francophone return to their provinces to address the issues of marginalization. It will be interesting to learn who wants to loose their privileges on either side of the spectrum. Planned development remains until I can find otherwise, the most effective way to achieve balanced development.
      0
ALTERNATIVE21    92017-09-19 20:29
#27
Comme tous les aigris de CIN estiment qu'il a raison, allez donc l'aider à obtenir la sécession.
      0
Goodman10    292017-09-19 20:15
#28
Lenoir c'est un vrai Camerounais qui parle . comment tu nous envoies au Nigeria. Ce qu'il dit est très grave.. Vous pensez qu'on va vous. suivre dans votre suicide collectif ? Jamais. Le régime inconscient de Yaoundé est responsable de de ce qui arrive à notre pays aujourd'hui...
      0
LENOIR26    142017-09-19 19:43
#29
S'il est au Nigeria, tant mieux qu'il y dispense les cours la-bas c'est 100% le systeme educatif qu'il adore, nous autres au Cameroun avons le systeme bilingue. Tu dispenses les cours dans la langue que tu maitrises la mieux.

Je me rappelle de mes Profs de Physique Electricite a NGOA a la Faculte de Sciences Naturelles (SN) qui nous dispensait des cours d'electricite en ANGLAIS, toutes ses FASCICULES ETAIENT EN ANGLAIS. Meme MARAFA nous dispensait des cours de PETROCHIMIE EN ANGLAIS, nous ne nous sommes pas plainds.
      0
BAMS18    292017-09-19 19:29
#30
Ce monsieur a raison sur toute la ligne
Un point c'est tout
      0
Raymann   372017-09-19 19:26
#31
Dr Tassang exprime ici son mécontentement, surtout par rapport aux resolutions du gouvernement sur la crise anglophone.
Paul Biya est effectivement en train d'opposer les anglophones aux francophones, en définissant notre bilinguisme à sa manière.
Curieusement c'est le même Paul Biya qui va inaugurer un sommet du Common Wealth en français, à Yaoundé.
La réalité est là, si on s'amuse, elle va finir par nous rattraper.
      0
Ricky19    252017-09-19 19:19
#32
"Le gouverneur s’indignait mots à peine couverts du fait que le chairman du Southern Cameroon National Council (SCNC ) ait été invité aux festivités du vingtième anniversaire du Cameroon Teachers' Trade Union,(CATTU), notre syndicat d’enseignants"

Voici qui confirme ce que je dis depuis. Le SCNC avait déjà infiltré le syndicat avant même le début de la crise. Pareil pour le syndicat des avocats. Les histoires de grèves sur le système éducatif ou de common law n'étaient que de l'habillage.
C'est le SCNC qui était à la manœuvre en arrière plan.
      0
Post-Biya   92017-09-19 19:19
#33
I like it.
      0
Chikungunya-boy 10    332017-09-19 19:18
#34
Dans cette lettre il y a énormément de frustrations (légitimes) , de tristesse mais malheureusement aussi de maladresse et d'amalgame

La gouvernance néo coloniale de Paul Biya a énormement frustré les ressortissants du NW et SW. Toute personne ayant vécu au cameroun sait que dans la grande souffrance infligée à l'ensemble du peuple camerounais par Messieurs Ahidjo et Biya, avec mention speciale pour le dernier cité, les anglophones ont toujours eu une part spéciale, avec tout le dédain et les discriminations possibles et imaginables .

C'est VRAI que 60 ans d'inertie au mieux, de tyrannie ont suscité chez les " anglo" le désir de faire marche arrière pour revenir au Southern Cameroons avant le référendum qui consacrait son union avec le Cameroun français
Mais faut il pour autant pointer du doigt l'ensemble de la population dite francophone qui beneficierai selon vous (VOUS avez détruit notre tissu économique. ......, VOUS vous accomodez de ce régime............,VOUS êtes allé jusqu'à organiser une contre manifestation...., etc etc etc ) de toutes les faveurs de Biya?

Ce sont précisément ces amalgames dont vous connaissez parfaitement le potentiel de division, et l'indignation qu'ils suscitent , et dont vous vous servez pour faire sortir de leur gongs vos "frères" (tantôt avec guillemets et tantôt sans) francophones qui montrent que votre agenda n'à pas forcément de rapport avec vos récriminations.

Je voudrais vous rappeler quoique vous le sachiez que bien avant le Southern Cameroons il y avait le KAMERUN avec un "K" ou personne ne parlait anglais ni français . Je suis de ceux qui souhaitent voire restaurée cette antériorité tout en respectant les soubresauts de l'histoire qui ont emmené l'empire britannique et français à jouer un rôle déterminant dans la suite des événements
      0
Pikbasfori   302017-09-19 19:05
#35
My fellow Anglophone citizens
The only responsible of the poor situation of Cameroon
has one Name Paul Bi YA BI MVONDO
i have never seen a poor a lazy president like that
i m afraid i think that Lazy will never leave the power
i am francophone i m not agree with the random politic of this regime
if i had the possibility to chose i would vote always for Cameroon
to become an anglophone country because the french sytem is bad the system of
leazyness and teath into the bargain is under the authority of french gouverment the poorest country of Africa are all francophone the last dictators of Africa are all francophone the father to son regime in Africa are all francophone
i have as Francophone never vote for that monster we are fed up with that random regime of teath and tribalism you are not alone in your struggle believe us.
      0
LENOIR21    242017-09-19 19:01
#36
@Freud21

Dialogue entre qui et qui? DIALOGUE ENTRE SOIT DISANT ANGLOPHONE ET CAMEROUNAIS?

Ou dialogue entre soit disant Anglophones et Francophones?

Ou dialogues entre Seccessionnistes et Republicains?

Alors qui seront sur la table du dialogue? DE QUOI DEVRONT ILS DIALOGUER?

Comment fait on pour definir les parties au dialogue?

Connais-tu les personnes nommees par les populations pour qu'elles puissent parler a leur nom?

Nous aimons trop des AUTOPROGRAMMES LEADERS dont non souvent representatif de toutes les populations.

Voici un qui dans sa tete, s'est DEJA FAIT OBLIGATION de VISA pour DSCHANG, DJOUM et MBALMAYO.

Mieux que cet HIBOU VEGETE la d'ou il S'EST REFUGIE!
      0
Freud2112    242017-09-19 18:47
#37
N'est-il pas temps d'accepter la vérité et d'entamer un dialogue franc et juste avec les ressortissants du Nord ouest et Sud Ouest? tant que la constitution n'est pas mise en pratique, le Cameroun n'aura plus la paix
      0
FirstOctober196118    222017-09-19 18:36
#38
@LENOIR

"Est il toujours au Cameroun, ou a-t-il pondu sa lettre depuis son exile? Trop de non sens dans cette correspondance truffees de fautes pour un soit disant enseignant."


You are quick to claim the missive is full of errors but the fact of the matter is that Dr Tassang Wilfried writes and speaks better french than most francophones can speak or write English.

You Lenoir a.k.a. Mr. Black can neither write nor speak a single word of English.
      0
Moussoungedi12    342017-09-19 18:29
#39
Il s'agit ici d'un appel a un sursaut d'orgeuil chez nos frères francophones.

Vont-ils enfin avoir le courage de dire aussi, à qui de droit, de manière rétentissante qu'ils ont des problèmes où alors vont-ils se continuer à contempler avec impuissance et crainte ce qui se déroule dans le Cameroun Occidental?
      0
Anglofou Is Back29    212017-09-19 18:21
#40
Mes Chers Froggies Laches et Malhonnettes,

Your views and insults on Tassang and the other Southern Cameroonian leaders, even after Tassang takes the pains to explain the procedural hurdles they navigated for more than a year is mind boggling.

This is proof that Southern Cameroons and La Repulique Colonie Francaise du Cameroun citizens see the law and society very differently, and in clearly irreconcilable ways.

Some of you Froggies even refer to your "3ieme Cycles" as "Docteurs", but when it is an Anglofou with the same "3ieme Cycle" you say "non il n'est pas Docteur".

What double standards and DISHONESTY. You remain true to your Froggie ilk.

This is proof WE WERE NOT MEANT TO BE TOGETHER.

This is why the UNION has FAILED.

This is why the KAMERUN FEDERATION is DEAD.

ADIEU mes Chers Froggies.

Always Remember This:
WHEN INJUSTICE BECOMES LAW, RESISTANCE BECOMES A DUTY.

The Southern Cameroons (Ambazonia) shall be FREE,

A+

Anatype (Anglofou Atypique)
THE SOUTHERN CAMEROONS SHALL BE INDEPENDENT BY ANY MEANS NECESSARY.
      0
Moussoungedi   302017-09-19 18:17
#41
@ Romy
@ Mutudu Iceman,

Les révendications ont évolué de façon graduelle: tout d'abord il y eu la question de la préservation de la qualité du sous- système éducatif anglophone et celle de la reconnaissance du système judiciaire qui prévaut dans les deux régions anglophones; ensuite nous sommes passés à la révendication du retour au fédéralisme, et enfin, plus recemment la clameur pour la sécession.

De toute évidence, la révendication a évolué selon l'attitude des autorités. En fait, la tendance radicalisante des positions anglophones n'est qu'un moyen utilisé par ceux-ci pour obliger les autorités à se pencher avec sérieux sur les problèmes du Cameroun, à faire le travail pour lequel elles sont payées. Or depuis 35ans nous nous sommes rendu compte que nos dirigeants n'ont jamais eu le moindre souci pour le dévéloppement de ce pays, encore moins pour le bien être du Camerounais ordinaire. Voilà pourquoi au lieu de prendre les mesures qu'il faut pour répondre efficacement aux attentes des Camerounais dans leur ensemble, ils s'emploient plutôt à s'assurer que tout revient au status quo, à un état de fait qui ne les oblige pas à travailler, à rendre compte!
      0
Chesco00215    232017-09-19 18:10
#42
Le gvt est coupable d arrogance quand même

Et l'auteur de l'article glisse un peu dans la même dérive
      0
Nyambarindon15    282017-09-19 18:02
#43
Pour un individu qui aurait fait son cursus en langue anglaise(?),sa lettre ici est tout de même dans un français tout a fait correct.
Dire qu'il serait donc sorti,lui,de la cuisse de Jupiter?!

Et qu'il ne serait donc pas sorti du système éducatif camerounais?

Que ce système éducatif n'aurait produit que lui,tout seul,capable de maîtriser relativement bien les 2 langues officielles ?
Et que par conséquent,les "francophones" qui se retrouveraient au sw/nw,ne seraient pour lui que des cancres?

Vraiment pas besoin de faire des allusions aussi insultantes .
      0
Jc125    332017-09-19 17:51
#44
Ce crétin doit être récupérer et mis la ou il faut. Les destruction donc il fait allusion sont vraies sauf que cela n'est pas l'oeuvre des francophones mais d'une élite dirigeante franco-anglaise qui dirige le pays depuis son indépendance allant de L'UNC au RDPC. parler de francophone pour un enseignant comme celui ci c'est faire étalage d'une myopie intellectuelle et même malhonnête.
      0
Pepesoup   52017-09-19 17:15
#45
Erreur fort mboutoukou na dame fort boss
      0
Iceman 17    292017-09-19 16:47
#46
Les ministres , gouverneurs incriminés dans la présente lettre lettre devraient être simplement démis de leur fonction. .. On ne peut pas être plus laxiste
      0
Romy   572017-09-19 16:45
#47
Je donne raison à 95% à Wilfried TASSANG.Mais là où je ne suis pas d'accord avec lui c'est que le problème du Cameroun c'est l'incompétence généralisée et notoire de nos dirigeants,surtout ce nullard de Bi Mvondo. je ne connais pas un domaine qui fonctionne bien dans ce pays, donc je refuse d'accepter qu'il y a une volonté d'esclavagiser un groupe linguistique au détriment d'un autre.
Le jour où le Cameroun aura un vrai patriote et non un pion français à sa tête, tous ses fils du nord au sud,de l'est à l'ouest retrouveront la joie d'appartenir à ce grand pays riche et diversifié.
      0
Iceman 11    632017-09-19 16:43
#48
Le contenu de cette lettre revèle la démarche méthodique et citoyenne des frères d'expression anglaise. Et mon expérience dans cette espace d'échange me permet de dire que beaucoup d'intervenant on toujours soutenu que le régime de Yaoundé est une calamité pour le Cameroun.
L'écart s'est agrandi dans le type de revendication. Reclamer la secession ou le retour au fédéralisme n'était pas de nature à avoir l'adhésion des camerounais d'expression française. Une réclamation sur le fond des problèmes posés aux ministres aurait eu un écho favorable chez tous les citoyens exceptés ceux qui profite du régime.
En résumé, nous serons tous en accord sur les problématiques soulevées ; mais nous nous accorderont par nécessairement sur les méthodes.
Les camerounais d'expression française ont voté pour John Fru Ndi en 1992 parce qu'il croyait en lui. Traduction il n'y a pas une ségrégation tant qu'il s'agit de trouver des solutions pour améliorer la vie de tous les citoyens.
      0
Cdc201837    342017-09-19 16:42
#49
En anglais, je voulais dire......



Ces secessionnistes sont d'une violence inouie et doivent etre combattus comme tels......sont-ils les seuls a avoir les problemes au cameroun? n'importe quoi......celui qui se fait appele president du syndicat des enseignants se cache derriere ce titre pour avancer un agenda secessionniste.
      0
Cdc201835    382017-09-19 16:37
#50
Celui la parle meme de quoi. A notre epoque a l'universite de yaounde a la faculte dees sciences les Titandji, Ghoghumu, Bate Eya (maths), Agendia, Kwende (physique) nous enseignaient en francais et nous ne nous sentions pas assimiles. Il fallait redoubler d'effort, se mettre a jour en anglais afin d'avoir une chance de reussite dans leurs cours. Nous ne complaignons pas parceque nous nous disions le Cameroun est bilingue. Et comme tel nous n'avons que nous memes pour blamer pour avoir seche les cours d'anglais au secondaire. ET cet ignorant oser parler d'assassin academique quand l'inverse est applique.
      0
Timanambusa39    172017-09-19 16:31
#51
Entre temps, voilà la réponse du Président Buhari au Nigeria, là où ce monsieur (il n’est pas docteur svp) se cache. Les forces de l’ordre au Cameroun sont très gentils !

Regardez bien comment le Nigeria traite les sécessionnistes avec leur drapeau ! Et c’est le Cameroun qui est sauvage ?

http://www.africanews.com/2017/09/14/nigeria-army-to-probe-humiliating-mistreatment-of-pro-biafra-activists//
      0
John Doe Walker   242017-09-19 16:09
#52
One thousand Cameroonians have read this letter so far on this site. 7 placed a comment. Who is being called to respond.? The few who have little or nothing to do but spend time in websites. Some folks need mental healthcare. Each time a person who the majority of Cameroonians have never heard gets an article or letter published, it is assumed by some as a threat. No government should be so sensitive that the business of governing is affected by the daily outbursts of a few. Democracy is a learning process and is ongoing.
      0
John Doe Walker   362017-09-19 16:06
#53
One thousand Cameroonians have read this letter so far on this site. 7 placed a comment. Who is being called to respond.? The few who have little or nothing to do but spend time in websites. Some folks need mental health. Each time a person who the majority of Cameroonians have never heard gets an article or letter published, it is assumed by some as a threat. No government so be so sensitive that the business of governing is affected by the daily outbursts of a few. Democracy is a learning process and is ongoing.
      0
LENOIR48    272017-09-19 16:04
#54
Hibou, essuie ta bouche!

Le Cameroun est UN et INDIVISIBLE, IL LE DEMEURERA!
      0
Le Duc   532017-09-19 15:58
#55
Certes c'est frustrant ces multiples concertations avec la hiérarchie sans résultats concret. Mais est-ce pour autant nécessaire de rabaisser ses collègues francophones de la sorte.
Au moins cette intervention précise qu'il ne s'agit pas seulement de l'absorption du système éducatif anglophone par les francophones ou d'un problème de common law.
Le problème c'est la phrase suivante "Oui nous avons compris que le sang qui coule dans nos veines, n’a aucune valeur à vos yeux et que le chimpanzé ne peut jamais être le frère du gorille !" En fait les francophones sont des sataniques martiens
      0
Educator13    462017-09-19 15:43
#56
Well said.
      0
OZAZIP70    252017-09-19 15:43
#57
Cette lettre est un appel à la rebellion, à l'insurrection au terrorisme.

Monsieur Tassang Wilfried doit être arrêté et condamné à mort conformément aux lois en vigueur !!!
      0
Efouba Akam Sidonie25    802017-09-19 15:34
#58
Cet homme est franc. je suis d'accord avec lui.

M. Tassang les francophones ne vous apporteront rien. Continuez votre NOBLE combat

Pray and Resist Until Something Happens (PRUSH)....It will happens its just a matter of time.

J'ai retenu la lecon...
      0
Furax70    432017-09-19 15:26
#59
A lire cette tribune politique, on remarque tout le mépris que cet homme a des francophones,

"assassins académiques"...."leur langue d’enseignement est soit le français ou soit un baragouin indescriptible, compris seulement des Marciens."

Bref monsieur vous n'avez pas le monopole de la violence, la Cameroun existe bien avant 1961...Et il existera toujours...
      0
LENOIR78    402017-09-19 15:22
#60
Est il toujours au Cameroun, ou a-t-il pondu sa lettre depuis son exile? Trop de non sens dans cette correspondance truffees de fautes pour un soit disant enseignant.

Voila des personnes qui au depart disaient defendre leur situation professionnelle du sous systeme educatif alors que c'etait des revendications politiques pour la SECESSION.

Que ceux qui ont compris quelque chose dans cette lettre dont j'ai lue entierement puissent mieux m'en edifier.

Pour lui, il aurait voulu que ceux qu'il qualifie de Francophones puissent le SOUTENIR POUR SE SEPARER, Alors que ADEPTES de l'INDIVIBILITE DU CAMEROUN.
      0
Sergydukamer   592017-09-19 14:56
#61
C'est quand même dure hein.
Il n y a que celui qui a le cailloux dans sa chaussure qui sens comment il a mal.
      0
Wilfried Tassang Capture d'ecran
Dans une lettre ouverte adressée aux ressortissants de la partie francophone du pays, cet enseignant qui est un des acteurs majeurs de la contestation qui a cours dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest reproche à ces derniers de s’être accommodés ou de tirer  des dividendes du « régime kleptocratique et corrompu » qui dirige le Cameroun.

Sa lettre ouverte

 Il m’était jamais venu en esprit qu’un jour , j’aurai besoin d’un visa, pour aller voir soit, mon frère Foukou à Dshang, ou mon oncle Mbida à Djoum , ou enfin mes camarades d’école , Sengue et Kegne à Mbalmayo.

Permettez-moi de commencer par un résumé succinct.

A l’invitation de Monsieur le gouverneur de la région du nord- ouest, Lélé l'Afrique Tchoffo, mes camarades et moi, chefs de syndicats, nous sommes rendus dans les services du gouverneur, le 04 octobre 2016. L’entourage du gouverneur était constitué par les responsables du commandement des forces armées et de la police, et ainsi que par les délégués régionaux de l’éducation. L’ordre du jour nous a t’ont communiqué, est les préparatifs pour la journée mondiale de l’enseignant qui devrait être célébrée le lendemain, le 05 octobre 2016. Le gouverneur s’indignait mots à peine couverts du fait que le chairman du Southern Cameroon National Council (SCNC ) ait été invité aux festivités du vingtième anniversaire du Cameroon Teachers' Trade Union,(CATTU), notre syndicat d’enseignants, cérémonie qu'a présidée Monsieur le gouverneur. Je lui ai expliqué qu’il convenait de l’inviter, car, le programme prévoyait un service religieux pour la consolidation de l’unité nationale. Il ne semblait pas convaincu. Ceci m’a donné l’opportunité de discuter avec lui, une question qui semblait tabou ; le SCNC. Devant mes collègues tremblants, j’ai posé sur la table un projet de neutralisation de la SCNC. Pour se faire, j’ai expliqué à Monsieur le gouverneur, que ce mouvement et les syndicats anglophones avaient les mêmes revendications mais que seuls leurs méthodes et buts différaient. Pour se faire donc, il fallait tout simplement que les administrateurs sur le terrain et l’élite politique du RDPC puisse porter au président Paul Biya, les revendications des autochtones du nord-ouest et du sud-ouest, communément appelés anglophones. Et je continuais en disant que si Paul Biya résolvait les problèmes présentés par les anglophones, cela lui donnerait une légitimité et un fond de commerce politique à nul pareil. Et logiquement le SCNC n’aurait plus sa raison d’exister.

Malheureusement, le gouverneur avec son entourage ont plutôt trouvé comique mon exposé. Du haut de leur citadelle, ils pensaient tout maitriser, et que l’autorité de l’Etat passait avant tout, même s’il eût fallu qu’une partie du peuple soit traitée en esclave. Je leur ai dit que nous n’étions pas loin d’une grève générale si les problèmes du sous système éducatif anglophone n’étaient pas résolus. Rien n’y a fait.

J’aimerai encore y verser quelques détails pour étayer nos efforts pour parvenir à résoudre l’implosion qui s’annonçait à l’horizon.

Le 23 décembre 2015, grâce au gouverneur, nous avons pu rencontrer vers 23 heures, le Professeur Jacques Fame Ndongo, MINESUP, Chancelier des Ordres Académiques et sa suite à l'hôtel AYABA. Ils étaient dans le nord-ouest pour installer dans ses fonctions, Madame la Vice Chancellor (recteur) de l’université de Bamenda.

En présence du gouverneur, nous avons évoqué la marginalisation, puis l’assimilation qui est passé au degré supérieur qu’est l’annihilation du sous système éducatif anglophone. Monsieur le ministre avait une réponse toute faite depuis Yaoundé. Il déclara que le Cameroun est un pays bilingue et que chaque enseignant était libre d’user de la langue qu’il voulait et ce sur tout l’étendue du triangle national. Du haut de ses fonctions régaliennes, il demanda si les syndicats d’enseignants anglophones voulaient changer la constitution du Cameroun. Il ne montra aucun remord de savoir que les enseignants francophones titulaires du Baccalauréat de l’enseignement secondaire et de Licence étaient en formation pour après, enseigner les enfants anglophones dans une langue que les pauvres diables ne comprenait même pas. Il était choqué de nous entendre mettre en doute, la qualité des diplômes octroyés à ces assassins académiques.

Nous ne pouvions cacher et notre colère, et notre amertume. C’est à la sortie de cette audience que nous avons décidé de lancer une grève. Le but était de bloquer le stage pratiques des élèves professeurs d’expression française, de l’école normale supérieure ( ENS) de Bambili, de l’ école normale supérieure d’enseignement technique ( ?) ENSET de Bambili et de Kumba. Ceux du deuxième cycle s’apprêtaient à aller commettre un génocide éducatif de deux mois après que ceux du premier cycle l’ait commis pour trois mois durant tout le premier trimestre. L’annihilation du sous système éducatif anglophone était tout à fait programmée. Pour la petite histoire, l’écrasante majorité de ces élèves professeurs est constituée de francophones et leur langue d’enseignement est soit le français ou soit un baragouin indescriptible, compris seulement des Marciens.

Le 31 décembre 2015, le gouverneur de la province du nord-ouest convoque d’urgence une réunion de crise. Etaient présents, l’entourage habituel du gouverneur, les chefs des syndicats, quelques anciens collaborateurs de l’éducation nationale, les parents d’élèves et la société civile. Apres huit heures de débats stériles, la réunion a été renvoyée pour le 2 janvier 2016.

La réunion du 2 janvier accouche également d’une souris, car malgré la présence cette fois ci de la Vice Chancellor et les directeurs de l’ENS et de l’ ENSET de Bambili, tous se sont déclarés incompétents à réorienter les élèves professeurs d’expression française pour leur stage académique. La température retombe quelque peu quand j’informe les participants que ce même jour, nous (chefs de syndicats) avons été invités par le MINSUP pour le rencontrer à Yaoundé le 4 janvier.

Sur insistance des syndicats, la réunion du 4 janvier 2016 sera co-présidée par le MINESEC, et le MINESUP. Apres quatre heures de débats animés et parfois houleux, le MINESUP leva la séance. Les syndicats rentraient, pensaient- ils, avec quelques « acquis » à court et à long terme, à savoir :

L’arrêt immédiat des stages académiques des élèves professeurs francophones dans le sous système anglophone

Le redéploiement des professeurs francophones, en poste déjà dans les lycées et collèges du sous système anglophone.

Le dernier des ministres, j’allai dire le premier ministre, Mr. Philémon Yang, devrait quant à lui prendre les décisions à long terme.

En vain, nous avons attendu la note ministérielle mettant en exécution les résolutions de la réunion du 4 janvier. La commission tripartite que devait être créé le Premier Ministre sur instruction et non sur proposition du MINESUP était devenue une chimère. Notre insistance n’y a rien fait.

Les affectations d’août et septembre 2016, au lieu de respecter l’esprit des résolutions de la réunion du 4 janvier, sont plutôt venues enfoncer le sous système anglophone en enfer. Non seulement les enseignants francophones déjà en place sont maintenus, ces affectations charriaient encore plus d’enseignants d’expression française en quantité impressionnante dans le sous système anglophone. Comme pour nous dire que « vous allez faire quoi ?». C’était la goutte d’eau qui fût déborder le vase.

Immédiatement les syndicats d’enseignants anglophones du secondaire et de l’université de Buea ont lancé le mot de grève illimité. Fidèles à leurs habitudes, Yaoundé a pris notre détermination à la légère. Quelle a été leur réaction ? Quelques semblants réunions par ci, quelques enveloppes glissées ci et là a quelques acteurs du sous système anglophone. Rien n’y est fait, nous sommes restés soudés comme un seul homme.

Le 5 octobre 2016, sous le regard amusé du gouverneur du nord-ouest, nous avons lancé le mot de grève illimitée dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest , aujourd’hui devenu Southern Cameroons.

Jusqu’au 21 novembre Yaounde qui croit maitriser la situation n’en a cure. C’est alors qu’un deuxième groupe d’acteurs entre en jeu. Dans les rues de Buea, au cours d’une marche pacifique, nos respectables hommes de loi, en l’occurrence les avocats du Common Law sont humiliés, bastonnés, trainés dans la boue…. L’humiliation du peuple du Southern Cameroons est à son comble !

Dois-je passer sous silence, les événements de l’université de Buea, où les pauvres étudiants à mains nues, parfois assis à même le sol ont été matraqués, humiliés, violées, torturés, traînées dans les eaux d’égouts par les forces du désordre de la république du Cameroun ?

Voulez vous que je passe aussi sous silence le massacre de Bamenda, des populations manifestant pacifiquement à mains nues le 08 décembre 2016? La soldatesque sanguinaire de la république du Cameroun a tiré à balles réelles sur la population civile avec à la cle , plusieurs morts ! Et ce en direct de plusieurs chaines de télévision nationales. Et pendant ce temps que faisait le président de la république du Cameroun, Paul Biya ? Il s’amusait à se prendre en photo avec les titis, je veux dire les lionnes ! Incroyable !

Voulez vous que je ferme les yeux sur les arrestations arbitraires en cours ou les conditions d'incarcération de nos compatriotes du Southern Cameroons? Certains sont enfermés pendant de longs mois, dans les bunkers souterrains sans aucun rayon de lumière. Autant dire que même les condamnées à mort sont mieux traités qu’eux…

Oui nous avons compris que le sang qui coule dans nos veines, n’a aucune valeur à vos yeux et que le chimpanzé ne peut jamais être le frère du gorille !

Pour l’histoire de ce pays, je vois renvoie auprès de Mr. Abouèm à Tchoye à Bafia. Ou, entrez son nom dans le moteur de recherche Google et vous serez édifiés. C’est le camerounais francophone le plus honnête.

J’aimerai vous poser quelques questions. Si vous étiez à notre place :

Croiseriez vous les mains et voir vos enfants devenir esclaves dans « leur pays » ? Il est vrai que nous sommes tolérants, mais nous n’accepterons jamais l’injustice érigée en système nous broyer. Nous avons été sincères avec vous au point d’élire un descendant direct de la Menoua, premier ministre du Southern Cameroons, j’ai cité John Ngu Foncha. L’un des secrétaires généraux des services du premier ministre était un originaire de Douala… Et puis et en plus, vous souvenez vous, nous avons accueillit vos frères et sœurs, (ceux-là même qui s'insurgent contre nous aujourd'hui) lorsqu'ils étaient pourchassés par Ahidjo et les français parce qu'ils voulaient l'indépendance de leur pays.

En retour qu’avons-nous reçu ?

La destruction de notre parc de génie civile- PWD

La destruction de nos banques- Cameroon Bank était l’une des plus grande banque de l’Afrique de l’ouest dans les années 60. Demandez aux hommes d’affaires Bamilékés.

La destruction de notre société nationale d’électricité- POWERCAM

La destruction de notre loterie nationale.

La destruction de notre réseau routier, il y a jusqu'à quelques semaines seulement, pour se rendre de Buea à Bamenda, il fallait passer par la région du littorale et celle de l’ouest…

Le démantèlement de nos infrastructures portuaires

La destruction de nos aéroports et du Cameroon Air Transport, opéré par la CDC...

La destruction du Marketing Board, WADA, Santa coffee, Ekona research …

La ruine programmée de nos hommes d’affaire- Nangah Company a par exemple construit la maison du parti de Bafoussam à moindre coût par rapport aux entreprises françaises.

Le pillage de nos ressources naturelles. Presque tout le monde est francophone à la SONARA pourtant située à Limbe. Où la SONARA paye-t-elle ses impôts ? surement pas à Limbe, mais à Douala, mais à Yaoundé …

Bref, vous avez détruit tout notre tissu économique pour nous émasculer. Tel un serpent bois qui a broyé sa proie, l’heure est venue pour que nous soyons avalés. C’est pourquoi vous voulez nous prendre la dernière chose qui nous reste ; notre système éducatif. NON, NOUS RESISTERONS JUSQU’AU DERNIER, ET LE DERNIER RESSISTERA JUSQU'A SA DERNIERE GOUTTE DE SANG !!! 57 ans de servitude c’est trop ! ENOUGH IS ENOUGH !!!

Comment vivre dans une société où un juge de la Cour Suprême du Cameroun est traité de terroriste, arrêté et emprisonné au mépris de la loi ?

Comment vivre dans une société dans laquelle , l’injustice a été érigée en vertu ?

Comment vivre dans une société où les droits élémentaires, comme la liberté de protester est un crime sanctionné par la peine de mort ?

Comment vivre dans un pays où la constitution est ballotée au gré de la politique politicienne ? rappelez-vous, la constitution de 1961 qui consacrait la réunification entre la république du Cameroun devenue Cameroun Oriental, et le Southern Cameroons devenu le Cameroun Occidental, stipulait bien que le caractère fédéral des deux Cameroun sera immuable. ET QU’EN AUCUN CAS, LA STRUCTURE FEDERALE NE DEVRAIT ETRE CHANGEE ! ET QUE LES DEUX ETATS QUI COMPOSENT CETTE FEDERATION AVAIENT LE MEME STATUS. Cette constitution allait même plus loin en disant qu’aucun des états fédérés ne devrait user de sa puissance ou de tout autre chose pour assujettir l’autre ! Où en sommes-nous aujourd’hui ? La constitution de 1961 a été bafouée par la fraude organisée le 20 mai 1972, à cause de l’or noir découvert dans le Cameroun Occidental. Et le coup de grâce a été donné par Paul Biya en 1984, quand il est revenu au nom d’origine du Cameroun francophone : la REPUBLIQUE DU CAMEROUN , consacrant de facto, la phagocytose du Southern Cameroons !

Comment vivre dans un pays où même ce qu’ils ont voulu bien mettre dans leur constitution n’est pas respecté. Depuis 21 ans on parle de décentralisation , pourquoi n’est elle pas effective 21 après ? On parle de déclaration des biens, est-ce que le président Paul Biya a déclaré ses biens jusqu'à ce jour ?

Comment vivre dans un pays où vous êtes considérés comme des étrangers ? On vous affuble de tous les noms : « biafrais », « ennemi dans la maison »… je peux encore citer des tonnes et des tonnes de faits…

Le peuple naïf anglophone pensait à tort que leurs « frères » francophones se joindraient à eux pour lutter contre la tyrannie, que non. Le francophone s’est soit accommodé ou tire des dividendes de ce régime kleptocratique et corrompu.

Comment comprendre que le sort de votre drapeau à nous imposé , avec une étoile, vous préoccupe plus que le sort de huit millions des autochtones du Southern Cameroons ? Vous êtes allés jusqu'à organiser une contre manifestation au pays de l’oncle Sam !

A force de tirer un câble, il finit par rompre ! Oui, le moment de rupture est arrivé. Ce qui se passe dans le Southern Cameroons, c’est la révolte de l’esclave !

Si vous vous accommodez de ce régime, nous pas. Vous pouvez demeurer avec votre pharaon. Quant à nous, nous avons déjà traversé la mer rouge. Gare au régime occulte de Yaoundé avec ses BIRs, vous serez engloutis dans la mer rouge.

Je remercie une certaine classe intellectuelle francophone qui a bien voulu parler en faveur des anglophones, même si votre plaidoyer en faveur des anglophones est tombé dans les oreilles des sourds d’Etoudi. Mes pauvres frères qui pensent encore que le fédéralisme est possible alors que Yaoundé est incapable de mettre en marche la décentralisation. Aux yeux du dinosaure d’Etoudi, qu’est-ce qui est pire ?

Mes frères francophones, ai-je donc le droit de vous tenir pour responsable de la situation comateuse dans lequel le Cameroun est plongé ? Quand vous finirez par prendre votre courage à deux mains, je serai à vos cotés.

 

  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez