Cameroun - Crise anglophone: Le Gouvernement rassure que le message de la mission diplomatique à Pretoria est passé

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Aug-2017   2351 5
Username:
Password:
NYIANG   72017-08-11 14:38
#1
It's a shame that lies and decrption, is the principal modus operandi of this failing regime. The end will be disastrous for sure.
      0
Chesco002   02017-08-11 11:18
#2
Cameroon does not allow trouble makers of any country on its territory. It sounds normal to seek understanding from other government for cameroonian citizens trying to bring disorder in CMR while based abroad, in RSA for example
      0
Johnpapapapa    202017-08-10 22:12
#3
Can la republique ever stop lying?
      0
Educator   182017-08-10 21:46
#4
To contact the RSA, a shorter less expensive method would be to contact the High Commissioner, ie, the ambassador in Yde.
Or does the "pousse" corporation not include diplomatic representation?
Whatever, good to know that RSA now has the details but the classic stock reply to such crises is "internal problem". The implicit [verging on explicit] message from LRC must be three times "not an internal problem", thereby acknowledging the statehood of Southern Cameroons.
Thanks Mr Biya.
The key led of that message will be to the UK government next week. Mr Biya is being sensible at last to try to involve third countries to mediate the crisis between the two countries.
Thanks in advance for the initiative to seize her majesty's govt.
That should make it easier to resolve the crisis.
Curiously no delegation to France which has more interest than RSA?
Is that because the colonial governor is au fait? Again good idea to save the fares if so.
      0
Mbongochobi   232017-08-10 20:50
#5
Dans tes rêves. Les Anglos ont failli te lynché et maintenant tu parles d'une mission réussite.

Bien-sûr, par ce que t'as réussit à passer par la fenêtre pour te sauvé. Une grande réussit donc par ce que cette fois-ci, tes pieds ton pas trahir.
      0
Dr Joseph Dion Ngute Archives
Cette mission instruite par le Président de la République avait pour objectif principal, des rencontres avec les autorités de la République d’Afrique du Sud, avec laquelle le Cameroun entretient une coopération bilatérale «très poussée».

Cette mission gouvernementale était conduite par Chief Dr Joseph Dion Ngute, ministre délégué auprès du ministre des Relations extérieures chargé de la Coopération avec le Commonwealth, et comprenait par ailleurs le Pr Fru Angwafor, directeur général de l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé et Frédéric Ebongue Makolle, chargé de mission dans les Services du Premier ministre, chef du gouvernement.

Selon le chef de la mission, il s’est agi, sur instructions du président de la République, d’expliquer aux hautes autorités de ce pays, la situation dans les deux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie aux revendications des syndicats d’enseignants et d’avocats.

«Nous pouvons dire que cet objectif a été largement atteint. Les autorités sud-africaines ont tenu à encourager le gouvernement dans ses efforts pour ramener la paix. Elles nous ont dit que le Cameroun est un havre de paix et il est important que cela persiste, au regard du rôle que nous jouons dans la sous-région», a indiqué Dr Joseph Dion Ngute dans les colonnes de Cameroon Tribune en kiosque ce jeudi 10 août 2017.

Outre les autorités sud-africaines, qui, de l’avis de Joseph Dion Ngute, se sont montrées satisfaites des explications apportées par la délégation, il était également question de rencontrer des membres de la communauté camerounaise vivant dans ce pays. Cette rencontre a été organisée dimanche dernier dans les locaux de la chancellerie camerounaise à Pretoria.

«Cette rencontre avait bien commencé. Nous avons trouvé sur place de nombreux compatriotes qui voulaient savoir ce qui se passe. Vers la fin, des gens sont venus perturber ladite rencontre. Pour nous, il n’y a rien d’étrange. Avec les médias sociaux, certains ont cru amplifier ce léger incident. Mais pour nous, l’essentiel a été fait», commente le chef de la mission diplomatique.

«Nous avons également été surpris par l’ampleur que certains ont voulu donner à cet incident. On a même parlé de morts, de casses très graves et que moi-même j’aurai été admis dans une formation hospitalière de la place. Je voudrais rassurer l’opinion en disant qu’il n’en est rien. Personne n’a été ni blessé ni pris en otage, encore moins arrêté. Le sentiment que j’ai eu c’est que les manifestants avaient pour but de prendre des photos d’eux-mêmes en vue de les poster sur les réseaux sociaux», ajoute le ministre.

Selon ce membre du Gouvernement, les autorités sud-africaines rencontrées ne pourront pas admettre que le Cameroun soit déstabilisé à partir de leur territoire. Elles tiennent à maintenir les excellentes relations qui existent entre les deux pays.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez