Cameroun - Crise anglophone: Les audiences pourraient reprendre dans les Régions anglophones, lundi prochain

Par Liliane J. NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Oct-2017   1308 3
Username:
Password:
Educator   22017-10-13 23:22
#1
During the second world war "France" was run by collaborators.
That did not make the country "conquered".
If elements of the common law associations decide to "collaborate" that changes very little.
It will not get rid of the socio-political grievances that have lead to the restoration of Southern Cameroons' independence. It will just be a set-back in that the country will be occupied, which it is already!
The solution of the "crisis" is no longer the return of lawyers to courtrooms unless those people who marched on 22/9 and 1/10 were all lawyers! unless all those parents protecting their children from an assimilationist "education" system are all lawyers! If all the courts reopen, that will not be erase the restoration! It has happened!
This report only talks about a small minority of lawyers in a couple of counties... and they have not actually returned to court!
LRC should [elect a leader and] engage in neighbourly negotiations with Southern Cameroons. If they keep waiting for someone, so clearly lacking in leadership and legitimacy even in LRC, they should not expect an early return to normal relations.
As an independent country, they do have the right to wait all they like and maintain a centralised cosey state if they want but they should not expect the company of Southern Cameroons in that.
They should also look carefully at the logic they are using to expect Southern Cameroons to join them in servitude just because previous SC leaders once had the romantic notion that reunification was desirable!
In every sphere of life, mistakes are made and corrected. Our "founding fathers'" mistakes, in embracing a romantic but unworkable scheme cannot be blamed on them.
We should accept that they had good intentions. Good, but mistaken.
      0
Seanblair   12017-10-13 19:29
#2
Heureusement que le titre dit bien :“ Les audiences pourraient reprendre “ Lundi n'est plus loin. Le president du consortium ( Interdit au cameroun ) et president de l'une des associations de ces common law laywers n'a pas toujours donne sa position
      0
Ricky   32017-10-13 18:28
#3
Mauvaise nouvelle pour le SCNC
      0
Common Law Lawyers Demanding Justice Wilson MUSA
Des avocats de la Mémé et du Fako, Région du Sud-Ouest ont tenu deux réunions cette semaine.

Il est possible que les audiences reprennent au Nord-Ouest et au Sud-Ouest lundi prochain. C’est ce que pense aussi notre confrère Mutations édition du 13 octobre 2017. Des avocats de la Mémé et du Fako, Région du Sud-Ouest ont eu des assises cette semaine dans ce sens. L’une des sources de Mutations indique que les premières assises ont réuni juste les avocats de la Mémé. Les secondes assises qui ont eu lieu le 11 octobre 2017 à Buea, ont rassemblé au minimum 150 avocats anglophones.

Dans ces deux rassemblements, l’un des points inscrits à l’ordre du jour, était le retour des avocats dans les Tribunaux et les salles d’audience. Et l’une des résolutions prises a donc été que, dès le lundi 16 octobre 2017, les avocats doivent reprendre leurs postes. Aussi comme autre décision prise, il a été convenu d’accorder six mois au Gouvernement pour satisfaire les autres demandes formulées par les avocats au tout début de la grève, en octobre 2016. D’autres sources du quotidien révèlent que des commissions ont été mises sur pied. Elles vont devoir travailler ce vendredi et samedi prochain. Il a été également au passage dit que les résolutions des différentes assises vont être publiées le 16 octobre 2017.

Pour rappel en avril dernier du fait de l’absence des avocats des salles d’audience et des Tribunaux, les mis en cause se sont trouvés obligés d’assurer eux-mêmes leur propre défense. Notre confrère Mutations avait assisté à une pareille scène au Tribunal de Grande Instance (Tgi) de Buea dans la Région du Sud-Ouest. C’était le 12 avril 2017. L’accusé avait eu du mal à se défendre.   

 

Auteur:
Liliane J. NDANGUE
 contact@cameroon-info.net
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez