Cameroun - Crise anglophone: Les exactions seront débattues à l’ONU dans les prochains jours

Par Peter KUM | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Oct-2017   4170 9
Username:
Password:
Ricky   12017-10-13 20:01
#1
@ Pepson

"Je me trompe peut être, mais il me semble bien que le lien que vous avez proposé supporte plutôt le contenu de l'article rédigé par Peter Kum"

Je pense que vous n'avez pas compris mon intervention. Je ne remets pas en cause le fait que le comité des droits de l'homme va se pencher sur le Cameroun. Mais ce que je dis c'est que ça n'a rien à voir avec la crise comme le laisse penser l'article. C'est une procédure usuelle. Crise ou pas le rapport du Cameroun aurait toujours été étudié lors de cette session.
      0
Man Tara   12017-10-13 19:06
#2
@Protus

Pictures and videos do not an indictment make.

Case on point:
I see everyday videos of cops shoting people dead.
Not one indictment.
Just quit being so simple minded.
Think a little
      0
Pepson   22017-10-13 18:35
#3
@ Ricky.

Je me trompe peut être, mais il me semble bien que le lien que vous avez proposé supporte plutôt le contenu de l'article rédigé par Peter Kum. Merci
      0
Toukari+[10    12017-10-13 18:12
#4
Peter KUM

Pourriez-vous s'il vous plait nous indiquer quand seront debattus les actes de vandalisme et les nombreux crimes auxquels les ambazoniens se sont livres?
      0
Gamob   42017-10-13 18:10
#5
Laurent RUQUIER, French Journalist of TV Channel Europe 1 has subjected his editorialists to a test to find the name of the most lazy head of state in the world. Here are some clues:

1- He is African.
2- He is the lone head of state who has never visited Addis Abeba (Ethiopia), the seat of the African Union (AU).
3- In his 35 years in power, he has attended only three OAU-AU Summits: one in Libya after he was threatened by KADHAFI, one in Ghana because he wanted the post of president of the African Union, and the last one in his own country.
4- While presidents hold Ministerial Council meetings atleast once a week, he has held only one in 3 years and in his 35 years he has held a total of 10 ministerial council meetings.
5- He spends atleast 160 days in a year in the INTERCONTINENTAL hotel at Geneva.
6- Infact, each time he attends the UN General Assembly meeting, he eventually ends up returning to his home country...GENEVA.
7- When there is an incident or crisis in his country, it is the french president who calls on him to return home.
8- When his popularity seems to be dwindling, he makes sure it is announced that he is in a coma and already dead. After, he resurrects like JESUS CHRIST and distributes ''blessings'' upon his return to a sheepish and submissive people.

WHAT IS THE NAME OF THIS HUMPTY DUMPTY OF A KING...

Goddy Go
      0
Iceman 10    42017-10-13 15:38
#6
Depuis le début de la crise les articles de Péter KUM sont indigestes voire exécrables.
Il fait une lecture très orienté des manifestations et laisse clairement entrevoir sa position personnelle.
Pour un journaliste C'est regrettable
      0
Ricky12    72017-10-13 14:56
#7
Peter Kum, on attend autre chose d'un journaliste plutot que de relayer la propagande mensongère des escrocs Tapang et Bara.

L'assise dont tu parles n'a rien à voir avec la crise au NW et SW. Il s'agit de l'examen de routine par le comité des droits de l'homme de l'ONU du rapport sur l'implémentation par certains pays membres choisis longtemps à l'avance de la convention internationale des droits de l'homme dont ils sont signataires.

Tous les 169 pays signataires soumettent un rapport à des intervalles réguliers et le comité programme l'examen de ces rapports pendant ses sessions.

Voici le programme de travail de la prochaine session de ce comité qui se tiendra du 16 octobre au 10 novembre 2017.

http://tbinternet.ohchr.org/_layouts/treatybodyexternal/SessionDetails1.aspx?SessionID=1121&Lang=fr
      0
JIBOFAT   202017-10-13 13:14
#8
Pourtant, c'est Pr. Maurice KAMTO qui sait plaider dans ces instances pour le Cameroun. Un peu partout sur les plateaux de télévision, NYANDING claironne qu'il est lui aussi Pr. soutenu à Paris-Sorbonne avec applaudissement du jury.
Au lieu de proclamer son aigreur à la recherche d'un positionnement, qu'il aille donc prouver que les autres méritent la mort pare ce qu'ils n'ont pas droit à des revendications.
      0
Protus   192017-10-13 13:12
#9
With social media everything is on video or picture. The days of Augustine Konchu with "Zero Morts" are long gone. When the time will come everyone will answer individual Ekema, Okala Bilai and Co. Biya will not live for eternity. For those who are committing these killings and hiding under his name, sooner than later you will be own your own. Rest assured there is no way the genocide in Southern Cameroons will go u punished, no matter how long it takes.
      0
Manifestations du 01/10/2017 Facebook
Le Conseil des Droits de l’Homme a convoqué le Gouvernement, des ONGs locales et des associations pour une consultation les 24 et 25 octobre prochains.

Dans une publication parue sur son site Internet le 11 octobre 2017, le Conseil des Droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies (ONU), informe que l’organe va se réunir du 16 octobre au 10 novembre 2017. « Le Conseil va examiner des cas d’atteintes aux droits de l’homme de certains pays selon le programme ci-après : (18-19 Octobre) Australie, (24-25 Octobre) Cameroun, (16-17 Octobre) La République Démocratique du Congo, (17-18 Octobre) La République Dominicaine, (19-20) Jordanie, (23-24 Octobre) Maurice et (25-26 Octobre) Romanie », indique le communiqué.

L’ONU précise que ces pays cités plus haut, font partie des 169 nations qui ont ratifié le Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques dont 18 experts indépendants doivent régulièrement étudier les cas. Ce pacte précise que les Etats signataires s'engagent à respecter et à garantir à tous les individus se trouvant sur leur territoire et relevant de leur compétence les droits reconnus dans le présent Pacte, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

 « Le Conseil va également écouter des Organisations Non-Gouvernementales (NGO) et des associations locales des droits de l’homme », relève le communiqué.

Dans une précédente déclaration publiée le 6 octobre dernier, le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU avait demandé au Gouvernement camerounais d’ouvrir une enquête par rapport aux actes de violence dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest. « Nous invitons le Gouvernement Camerounais à engager dans les brefs délais, une enquête efficace, impartiale et indépendante pour établir les responsabilités », avait déclaré l’ONU en y ajoutant, « les gens ont le droit d’organiser des rencontres et de s’exprimer sans qu’il y ait une interruption de l’internet ».

Auteur:
Peter KUM
 contact@cameroon-info.net
 @mafanypet
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez