Cameroun - Crise Anglophone: Les militants du RDPC boycottent un meeting de soutien à Paul Biya a Bertoua (EST)

Par Marie Louise SIMO | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Oct-2017   6411 23
Username:
Password:
Qu'est Ce Que Le R ?   12017-10-10 16:05
#1
100%
LE CAMEROUN N'EST PAS UNE CAVE DE SANG

-----

RDPC
Repaire Des Prédateurs Camerounais = RDPC

RDPC
R= Repaire
D= Des
P= Prédateurs
C= Camerounais
------
Le RENOUVIEUX DEMONCRATIQUE est dans une logique suicidaire;

La sagesse recommande prudence, humilité et dialogue. OSONS LE DIALOGUE !

LA FORCE NOUS MENE DROIT AU MUR.

Trop de sang inutilement versé ne peut que radicaliser davantage.

Avec tout çà le Cameroun veut-il vraiment organiser la CAN 2019 ????
      0
Apsicc   02017-10-10 13:13
#2
SVP, partager ce message sur la plus grosse arnaque du siecle au Cameroon.
Soppo Ngalle...
https://www.facebook.com/victimessicc/
      0
Nkolsasse   02017-10-10 10:59
#3
Marie Louise SIMO
une 50 sur 1500 prévues vous dites?
C'est curieux,pourtant les reportages image à l'appui montrent autre chose ainsi que d'autres feedback!
Pour combattre le rdpc il faut commencer par être honnête soi même.
      0
Le Duc   92017-10-10 08:32
#4
J'espère vraiment que les étudiants, débrouillards et toutes les personnes désœuvrées en quêtes de positionnement et autres savent lire entre les lignes. L'arnaque du tee shirt et 5000 FCFA à eux remis pour aller se pavaner au nom du RDPC doit disparaître comme n'avoir jamais exister pour le bien de tous.
C'est cette façon de faire qui leur donne beaucoup de zèle en leur faisant croire qu'ils ont beaucoup d'adeptes. Ils ont beau être cyniques, ils comprendront très bien le message s'ils venaient à être convenablement isolées. Même comme ce système a fabriqué beaucoup de personnes sans aucune dignité.
      0
Honorine   162017-10-10 04:01
#5
Les populations ont raison de boycotter car la Province de l'Est est l'une des provinces les plus abandonnee. vous suscitez les populations pour vos betises mais quand c'est le moment de manger vous ne les connaissez pas. Vous croyez que qui est dupe.
C'est l'occasion de vous faire savoir deja qu'en 2018 ils ne voteront pas pour vous.
      0
Alternative    42017-10-10 02:05
#6
Justement l'image de cet article montre bien la salle vide. Il n'y a même pas un seul militant. C'est grave pour BIYA.
Cette fois il est mal barré comme d'habitude.
      0
Johnpapapapa    72017-10-09 23:06
#7
URGENT...We have received a request for genuine photos n video evidence from our UK lawyer regarding the atrocities that have besieged SC since 22.09.17 to date for forwarding to ICC. Please forward any images you may have to : phirude@yahoo.com 
Thanks
      0
Kimbo11    42017-10-09 21:34
#8
@Freud21
C'est OK pour la Namibie (2 500 000 Habitants) pour l'économie, cependant, je tiens à rappeler que c'est un des pays les plus inégalitaire au monde, la minorité blanche possède l'économie, les terres avec tout ce que cela comporte comme frustrations, elle importe 70% de son électricité d'Afrique du Sud.

Non pour les autres sur le plan de l'économie et l'injustice(long à développer), le Ghana démocratique au bord du surrendettement 74% du PIB contre 30% pour le Cameroun et 40% pour la Cote d'Ivoire.
.
.
.
      0
Blizzard    242017-10-09 21:27
#9
C’est ce qu’on appelle EFFET DOMINO!!!!!!

La contestation anglophone a mis un Spotlight sur les problèmes de fond Cameroun.

Malgré les hésitations, les francophones commencent à se joindre à leur combat, à savoir se défaire de biya et sa clique.

Quelques kilos de riz et quelques bouteilles de bière ne suffisent plus.

Pour preuve, le taux de participation à la dernière présidentielle était de 36% seulement.

A moins que d’autres candidats se déclarent pour l’an prochain, ce taux risque d’être réduit à la baisse.

LE CAMEROUN TOUT ENTIER NE VEUT PLUS DE BIYA BI MVONDO!!!!!
      0
Freud21   102017-10-09 21:03
#10
@Kimbo!
Ghana
Namibie
Cote d'ivoire
Benin
.
.
.
      0
Protus   132017-10-09 20:43
#11
@Educator. U live in an alternate universe. Mr Kum was not marching for any peace and unity. You are the apologists of French Cameroon like Atanga Nji who refuse to acknowledge the problems anglophones are facing in Cameroon bcos you are positioned somewhere benefitting from the system. Do u know the insults anglophone workers at Hervecam face just bcos they are anglophones. Go ask Mr Kum why he led the rally. He will likely not tell u bcos he has to answer Yes Sir to protect his job.
      0
JIBOFAT   292017-10-09 19:56
#12
Ces populations sont braves et sincères avec eux-mêmes. Si d'autres pouvaient emboiter le pas pour dire NON ``À LA MANIPULATION, à la tromperie.
Nos proches membres de famille ont été tués par l'armée du sénile dictateur. On nous demande de BANALISER CES DRAMES pour glorifier un démon.Il faut avoir de la boue à la place du cerveau pour le faire.
      0
CesarII    182017-10-09 19:47
#13
Kwik’fon Time in running against the system, against Biya’ gvt .day after day the population is getting involved and all of we are facing the problems. Some are running away, getting ready for the new gvt.
      0
Alternative 26    22017-10-09 19:43
#14
Mr Kimbo
Il n'y a pas sur terre un pays où ca va mal plus qu'au Cameroun.
C'est ce qu'il faut écrire, même si tout le monde sait que ce n'est pas vrai.
C'est comme à l'église, il faut seulement dire amen.
      0
Kwih'-fon   282017-10-09 19:39
#15
This has nothing to do with the Anglophone crisis. People didn't show up because the '' elites'' who organised the meeting are not liked. Somebody wanted to show that those ''elites'' are unpopular so come 2018, the CPDM central committee will endorse someone else. Go and ask the people in the East what is the Anglophone crisis and hear if they even know.
      0
CesarII    392017-10-09 19:27
#16
Mr Kimbo vous avez passer tout le temps à comparaître le Cameroun à la Somalie, la RCA, le Tchad etc... et voilà la ou nous en sommes aujourd’hui. Je tombe sur la tête quand je trouve des gens qui veulent ce bilan.
Échec sur toute la ligne; démocratie confisquée, justice à tête chercheuse, économie moribonde, leader inexistant, etc...
      0
Kolo Toure   472017-10-09 19:21
#17
Kimbo
"Bonjour,
pouvez-vous me citer un pays d'afrique noir, qui objectivement est plus prospère que le Cameroun, et où on vit moins d'injustice qu'au Cameroun?"

Question sans objet...C'est pas le moment de distraire les gens.

KT
      0
Kimbo40    32017-10-09 19:11
#18
Bonjour,
pouvez-vous me citer un pays d'afrique noir, qui objectivement est plus prospère que le Cameroun, et où on vit moins d'injustice qu'au Cameroun?
      0
Educator   102017-10-09 18:46
#19
@MLSimo be careful your headline is not at all linked to the report, which is about a gathering to support "national peace and unity" - not Mr Biya as you insinuate in your headline!
How dare you use such manipulation?
Don't be shocked to get a call from CNC or MINCOM!
      0
Educator   72017-10-09 18:42
#20
just to be clear @protus you are not questioning the patriotism of those marching for "peace" and "unity"? How cynical! I suppose you will be questioning Mr Kum's fervent patriotism too!
      0
The Stratege   472017-10-09 18:33
#21
Même les Pygmées commencent à comprendre.
Cet homme n'échappera pas à la CPI.
      0
CesarII   502017-10-09 18:29
#22
Biya a l habitude de jouer sur le temps pour gagner, c est a dire il laisse pourrir , les gens s essouflent et il continue son bonhomme de chemin sans tenir compte d aucne revendication.
Cette fois ci les roles sont inverser, plus le temps passent, plus les gens voix claire, se demarque meme, et bientot il sera isoler.
      0
Protus   432017-10-09 18:29
#23
We all know why people usually attend cpdm meetings and rallies, bcos they are given money and drinks. The party leaders in the East pocketted the money and expected people to attend the rally. U shld knw by now why people come to your rallies. No one beliefs in a cpdm ideology bcos they dont have one. People belief in money and drinks.
      0
Bertoua Archives
Malgré l’intense communication menée autour de cet évènement dans la région de l’Est, par les responsables locaux du Rdpc, les militants ont brillé par leur absence.

L’objet de ce meeting régional était pourtant bien connu de tous.  « La région de l’Est dit « Non » à la violence et à la sécession, « Oui » à la paix et au dialogue ». Mais, grande fut la curiosité des organisateurs dans la matinée de samedi 07 octobre 2017 de constater que les 1500 chaises prévues sont quasiment vides.  La permanence du  Rdpc, le parti au pourvoir,  de Bertoua, capitale de la région de l’Est Cameroun,  lieu de la rencontre, était presque déserte. A peine une cinquantaine de militants ont répondu à l’appel de l’élite pour ce grand meeting de mobilisation des forces-vives de la région contre « les velléités sécessionnistes » enregistrées dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest. Pour cacher ce côté sombre de l’évènement, le protocole a invité les militants présents d’occuper les premières places  dans le but de faire foule devant les caméras.

En outre, l’absence remarquée des partis politiques alliés du Rdpc, des chefs traditionnels et des ministres de cultes conviés à ce meeting pour une « prière œcuménique » a également suscité des curiosités. « Nous sommes ici parce que la situation de notre pays, le Cameroun est préoccupante. Au moment où la partie septentrionale sort peu à peu de la menace terroriste de la secte Boko Haram, les régions anglophones sont secouées par une crise sociale qui a connu quelques débordements menaçant la paix et la stabilité de notre pays », a indiqué, Me Olivier Bembell D’Ipack romwell, président de la section Rdpc Lom-et Djerem Sud1 à Bertoua.

Pendant  cette manifestation qui marquait la fin des meetings départementaux organisés le 30 septembre dernier sur l’ensemble de la région, les responsables politiques de l’Est ont souligné  que le Cameroun ne devrait pas être l’apanage des divisions qui pourraient aboutir à la destruction de son unité.  « Si le Cameroun compte plus de 250 dialectes et des personnes de diverses origines qui vivent ensemble dans la paix, ce ne sont pas les langues étrangères (le français et l’anglais) qui diviseront les Camerounais », affirme Paul Danata, député de la Kadey. Selon le  sénateur Joseph Roland Matta, plus de 3000 ressortissants des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest exercent librement leurs activités  en toute quiétude dans la Boumba-et-Ngoko, son département d’origine.

Marie Louise SIMO

 

 

 

Auteur:
Marie Louise SIMO
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez