Cameroun - Crise anglophone - Mathias Eric Owona Nguini: «Le fédéralisme à deux Etats est strictement impossible. Il va précipiter le Cameroun dans une revendication fédéraliste généralisée»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-Jul-2018   27078
Mathias Eric Owona Nguini Archives
L’universitaire rejette les propositions de l’ancien journaliste de la télévision publique Eric Chinje qui suggérait la mise en place de deux Etats fédérés.

Le professeur Mathias Eric Owona Nguini est toujours opposé à l’instauration d’un système de gouvernance fédéral au Cameroun. Le sociopolitiste a réitéré sa position au cours de l’émission télévisée Club d’Elites (Vision 4), le 1er juillet 2018. « Autant on peut comprendre les soucis d’autonomie locale dans ces régions autant les soucis d’autonomie locale, territoriale existent ailleurs. Et une partie du Cameroun même celle-là ne peut pas laisser au reste du Cameroun une configuration étatique. Si on envisage même une négociation, la négociation se fait sur la base d’un rapport de force. Autonomie, c’est une issue possible. C’est-à-dire que l’Etat du Cameroun peut accorder plus d’autonomie aux régions et donner même des compétences spéciales à certaines d’entre elles sur la base d’un consensus national. C'est-à-dire les deux régions anglophones. Fédéralisme à deux Etats est strictement impossible. Il va précipiter le Cameroun dans une revendication fédéraliste généralisée. Cela veut dire qu’il est impossible au Cameroun de tenir un cadre de négociation où vous trouverez des gens qui vont dire : « on veut deux Etats » sans que se forment au Cameroun spontanément des groupes politiques  qui vont revendiquer des Etats pour tout le Cameroun et vont déclencher un cycle de désordre généralisé. Etats régionaux peut-être, mais dans le temps », a argué l’enseignant de l’université de Yaoundé II Soa.  Qui préconise une décentralisation avancée et rapide.

Mathias Eric Owona Nguini dit que même un régime d’autonomie ne règlerait pas le problème.  Surtout pas pour un courant qui est sécessionniste, qui ne veut que ça et pas de fédéralisme, ni d’Etat régional, ni de décentralisation. Selon lui, on est loin d’une intervention de l’ONU.  Il soutient en outre dit qu’on ne peut sortir du conflit si certaines parties croient qu’elles vont imposer aux autres une certaine logique.  

Il rejette les propositions de l’ancien journaliste de la télévision publique Eric Chinje qui suggérait dans une lettre adressée au président de la République la mise en place  de deux Etats fédérés.   Selon l’universitaire cette proposition est  « complètement irréaliste ». Pour lui « deux Etats dans les conditions actuelles c’est simplement l’antichambre pour la séparation ».  Au sujet de la lutte armée engagée par les indépendantistes anglophones Owona Nguini  déclare que les groupes armés sécessionnistes  ne sont pas capables de démanteler la présence policière, militaire et administrative de la République du Cameroun dans les régions anglophones.  « Il n’y a pas un Etat qu’on appelle Ambazonie. C’est un pur fantasme mais un fantasme qui est producteur de morts ».                 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez