Cameroun - Crise anglophone: Où sont passés les leaders libérés ?

Par Jean-Marie NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Sep-2017   5721 23
Username:
Password:
Ricky   02017-09-13 21:15
#1
@ Moh Manyu

He was also labeled black leg by some ambazonians in their foras because he shook hands with the SW governor
      0
Moh Manyu   42017-09-13 00:14
#2
Mr Ricky notice that Dr Agbor Balla was given a very warmth welcome and was name'Sessekou' by his kinsmen of Bakwelle his Village!Within Manyu Division the title'Sessekou' is given for those who are brave!
      0
Ivyleague   82017-09-12 20:12
#3
@LENOIR

Mon frère je ne suis pas une beauté, je n'ai pas des ovaires, j'ai bel et bien deux balls dans ma bourse et en plus je ne suis pas depso à moins que tu n'en sois un lol .
      0
Sphere   72017-09-12 19:35
#4
je crois que qu'il faut entendre par silence ici l'abscence de remerciement à Dieu le createur BIYA tu as vu juste Ivyleague
      0
LENOIR11    52017-09-12 19:34
#5
Laissez les gars recuperer, panser leur plaie, sortir de l'elan d'ou ils reviennent. Chaque chose a son temps. Ils ont tout le temps pour cela, mais il y a des priorites. Refaire sa vie et retrouver ses forces pour mieux preparer l'avenir.

--------------------------------
@Ivyleague

Beaute, ils ont depuis adresse leurs excuses et pardon a Popol, la femme de Paul Ayah Abine a depuis remercie Popol.
      0
Ivyleague   272017-09-12 18:28
#6
Les gars parlent vous les arrêtés, les gars se taisent et vous vous plaignez. Ah je vois, comme ils n'ont pas encore envoyé les messages de remerciement à Bi Mvondo pour sa magnanimité c'est pourquoi on pense qu'ils sont silencieux. Vraiment, le peuple camerounais est pire que le peuple Nord coréen. Je reste toujours étonné par mes frères camerounais. Malchance.
      0
FirstOctober1961   212017-09-12 18:13
#7
@Ricky

"Donc la meilleure option pour eux c'est évidemment de la fermer."

You seem to be gloating over their silence.

I will like to remind you of: "The Calm Before The Storm".
      0
FirstOctober1961   132017-09-12 18:06
#8
@Moh Manyu

"Lawyer Agbor Balla was in his Village in Manyu Division to see the grave of his father whom passed away while his son was detained!"

These francophones are heartless.
Agbor Balla's father dies while he is in detention and they will not allow him to attend his father's funeral.

My grand uncle who was a journalist was jailed in Kondegue in the 1969 by Ahidjo for criticizing the government. His mother died while he was still in jail in Kondegue and Ahidjo will not allow him to attend his mother's funeral.
It is typical francophone behavior. These folks treat other human beings worse than they will treat a dog.
      0
Ricky25    82017-09-12 17:49
#9
Très facile de comprendre leur embarras. Soit ils continuent leurs activités sécessionnistes et ils se font reprendre soit ils les abandonnent et se font traiter de traitres par leurs amis du SCNC. Donc la meilleure option pour eux c'est évidemment de la fermer.
      0
Seanblair   202017-09-12 17:45
#10
N'ayez pas la memoire courte. Apres l'interdiction du consortium et l'arrestation de ses leaders, le leadership avait ete transfere hors du Cameroun.
      0
Moh Manyu   182017-09-12 17:13
#11
Lawyer Agbor Balla was in his Village in Manyu Division to see the grave of his father whom passed away while his son was detained!
      0
Un_camer   312017-09-12 17:01
#12
Quand on vous dit que les Anglos sont forts,plus subtile que nous les Francos. Leurs plan continue le notre attend la nomination de Kim Jun bi mvondo. On ne perd rien à attendre ils vont nous faire ca dure.

Regarder comment un anglophone (Ayah fils) à ridiculiser les journalistes francophone et en français sur canal 2 !!!

WIRBA FOR PRESIDENT !!!
      0
FirstOctober1961   202017-09-12 16:46
#13
@Engone


'Qui ne dit rien consent, Mutisme = Culpabilte"

It is trues that silence denotes consent but it does not imply guilt or culpability.
You are misquoting and misinterpreting the dictum.

The correct Latin phrase is: "Qui tacet consentire videtur" which simply means
"He who is silent is taken to agree" or "Silence implies/means consent"
      0
Colonelsapt   182017-09-12 16:40
#14
@educator

Spot on, baba.
Like someone said, they speak, you ban them, for getting that, when they spoke, you atleast knew what they thought. Now.
Nyiet. Nada. Zilch.
Silence can be deafening sometimes.
Jacobinism assumes that the president is king of kings.
Biya spoke, right. So why do need Balla to speak.
I guess, they starting to realize that being president , or minister, doesn't necessarily mean you ate legitimate.
Mr. President, you still got a lot to do.
The absence of war, does not mean that there is peace.
      0
Jc121    82017-09-12 16:34
#15
Ils sont en train de méditer sur la vraie histoire du Cameroun qu'ils ont enfin eu le temps d'apprendre pendant 9 mois.
      0
Mbongochobi   282017-09-12 16:23
#16
Les trios attend les 1000 milliards fcfa pour enfin parler. Vous n'avez pas encore rien vue. Bande des assassins des évêques. Minalmi

Donc les patriotes en carton de ce république bananière de mmerrde attends avec beaucoup d'impatience qu'ils se prononcent pour la rentré effective des classe dans les 2 zones Anglophone ???

Vous n'aviez pas encore compris que 2017 n'est pas 1961.
      0
JIBOFAT   192017-09-12 16:11
#17
Si déjà celui qui a reçoit de Lucifer le don de nuisance mensongère (je parle de BAKARY) ne dit rien, voulez-vous qu'ils vous applaudissent pour les avoir arbitrairement embastillés ?

Les gens ne sont pas au Zaïre où il fallait faire le culte du dictateur Mobutu.

Votre sénile tyran se croit l'égal de Dieu au Cameroun et pense se nourrir des louanges, du sang et de la chair de ses créatures, soit ! L'heure n'est donc pas aux motions de soutien trompeuses. Il faut être né des urines à la place du sperme pour remercier ce Belzebuth.
      0
Nkolsasse12    62017-09-12 16:08
#18
ILs étaient poursuivis devant une cour de justice militaire et la procédure
a été suspendue(petite subtilité qui pèse lourd!!).
Et paul Biya est un procédurier de haut niveau ce dont certains font fi
d'ignorer(dixi prof kamto) mais,pas des hommes du niveau de Ayah Abine et compagnons.
Le songo a commencé!
Ayah Abine a activé le filston et les militants de son micro parti.
Premier renseignement ils veulent en découdre politiquement.
Auront ils les moyens dans le marigot politique camerounais!!
      0
Moussoungedi   322017-09-12 15:19
#19
@ Educator

Hahahahahahaha
You'll be fined for making me laugh over a serious matter.

When they talked you locked them up, now you release them and forget that you banned them from speaking for themselves or for anyone else when you banned the Consortium.
      0
Ndokoti    192017-09-12 15:12
#20
Ils parlent a ceux qu'ils veulent parler.
On verra leur action, man no run!
      0
Engone16    62017-09-12 15:08
#21
Qui ne dit rien consent, Mutisme = Culpabilte
      0
Educator   92017-09-12 14:53
#22
What ingenuity!
To report about the lack of news is really inventive.
Can I extol the potential of reports on our francophone brothers' musings on the crisis.
      0
Pikin-for-quat   242017-09-12 14:45
#23
"Où sont passés les leaders libérés?.............Libérés à la suite d’une décision du Président de la République, ces leaders gardent le silence depuis."@Jean-Marie NKOUSSA

Tel père, tel fils......
La reponse de leur absence se trouve dans la soutenance de "Francois Marc Modzom: « silences présidentiels » (Mention Très honorable pour sa thèse de Ph.D)"

Le link:
http://www.camerpost.com/soutenance-de-these-francois-marc-modzom-decroche-le-doctorat-avec-la-mention-tres-honorable-22052015/
      0
Leaders anglophones Archives
Libérés à la suite d’une décision du Président de la République, ces leaders gardent le silence depuis.

Aucune déclaration à la presse, pas de communiqué, encore moins de sortie sur les réseaux sociaux. C’est le silence radio du côté des leaders de la crise anglophone, libérés le 31 août 2017 à la suite d’une décision du Président de la République, Paul Biya.

Depuis, Paul Ayah Abine, Nkongho Felix Agbor ou encore Fontem Afotek’a n’ont pas été entendus. Ni sur leur libération, encore moins sur la situation sociopolitique dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Dans son édition du 8 septembre 2017, La Nouvelle Expression (LNE) parle de silence assourdissant.

« Les couleurs de ce mutisme, ils (les leaders) les avaient déjà annoncées jeudi dernier à leur sorti de prison. En effet, le président et le secrétaire du Consortium de la société civile du Cameroun anglophone, au cours de la réunion nuitamment organisée par le général de brigade Elokobi Ndjock au Secrétariat d’Etat à la Défense (SDE), n’avaient pas fait entendre leur voix durant les échanges. Ils s’étaient également refusés à toute interview à la presse », souligne le journal qui note aussi que la posture similaire a été adoptée par l’ex-avocat général à la Cour suprême, Paul Ayah Abine.

LNE rappelle que certains de ces leaders, notamment Nkongho Felix Agbor et  Fontem Afotek’a avaient pourtant indiqué à plusieurs reprises, avant et pendant leur détention, qu’ils étaient disposés à jouer les médiateurs dans la crise anglophone. Leur silence pose donc des interrogations : « Les leaders anglophones ont-ils cessé d’être des leaders ? Ou sont-ils entrain de contempler l’actualité pour faire comme une mise à jour de leur logiciel ? », se demande notre confrère.

 

Auteur:
Jean-Marie NKOUSSA
 contact@cameroon-info.net
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez