Cameroun - Crise anglophone: Selon le Bâtonnier Me Jackson Francis Ngnié Kamga, «les revendications des avocats anglophones ont été satisfaites»

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Apr-2017   30529 19
Username:
Password:
Man Tara   02017-04-15 02:57
#1
@Madiba
.
"1. From all your previous write ups in this forum you have always told us that "terrorists" don't negotiate with the government but how come your government is yielding to some demands made by the same terrorists?"

You must be brain dead.
This is not the first time My President negotiate withterrorists.
I warned him against paying ransom to Boko Haram, and I'm against yielding to saxophonists.
It gives you people more apetite.
It's going to cost more Cameroonian lives. Just like many Cameroonians have died in the hands of BH
You nitwit
      0
Man Tara   02017-04-15 02:48
#2
@FirstOctober1961

You must not have a lot of grey up there.
Where have seen Man Tara advocagting war?

Copy one phrase where Man Tara advocated war.
Is that my fault if you do not understand anything?

If anything it this Man Tara who have been telling you oil-hungry lazy intellectuals that secession is a declaration of war.

Yes, I, personally will mobilize all Cameroonians of goodwill to keep the integrety of my country, the only one that I have.
You nitwits believe that secession is just a friendly divorce, like a bunch of incompetent citizens.
It is not and has never been.
Yes Nigeria did squash thes idiotic Odjuku, as she should have.
And the same thing will happen to you "anglo-saxon" with tar faces.
You show me one country that has cede its territory to some oil hungry tribalistic incompetent "intellectuals", with a smile.
Nitwit, secession is a declaration of war in any country at any time.
France, Canada, China, Nigeria, Sudan.
They will go to war to keep their country whole, So should we. So would we.
And Man Tara in front, make no mistake
      0
Man Tara   02017-04-15 02:29
#3
@Sphere

Tu dois penser comme un plagt de haricot.
Quelle relagtion entre les excuses d'un PDG et le mauvais cote???
DEst-ce que seulement tu as compris ce que je voulais montrer?
Ou est le bon cote et le mauvais cote?
C'est toi dans ta tete de plomb qui decide de classer Man tara san meme savoir ce qu'il voulait dire.
Opinion nulle de ta par.
Garde tes prejuges dans ton calecon
      0
Sphere   32017-04-13 08:37
#4
From Man Tara
"this article, a passenger refuses to get off a plane. Even though, he broke no laws, he's dragged out forcibly.
Yes, there is such a thing as rules, regulations and public interest, not just politics.

### //www.yahoo.com/news/people-outraged-shocking-video-showing-155948601.html"

@Man tara es tu au mos au courant que le PDG de cette companie s'est confondu en excuses apres ce comportement inapprorié de son personnel a l'egars d'un client.

Decidement toi tu es toujours du mauvais coté des choses.

Deseperant!
      0
Fool   52017-04-12 10:05
#5
This hypocrite son of a bitch called Ngnie Kamga should just disappear from the face of earth.This is exactly what Southern Cameroonians have been complaining about.Francophones masters always telling anglophone slaves what to do.When anglophone lawyers were brutalized by illiterate francophone soldiers he was quiet.He saw nothing wrong in that.
Like it or not SOUTHERN CAMEROONS SHALL BE FREE FROM LA REPUBLIQUE DU CAMEROUN OPPRESSION.
You East Camerounians can go on serving your French masters.
      0
No Comment   82017-04-12 09:22
#6
@Tous

Ce n’est pas le nombre de pouces rouges qui donne raison. Fin de citation.
      0
FirstOctober196115    152017-04-12 06:08
#7
Man Tara you are a black leg and a french lackey.
Since this so-called anglophone problem started all you have be doing is advocating for war.
You have been boasting that La Republique will crush Southern Cameroons the way Nigeria crushed Biafra.
Now you have dusted up your history book to preach the brutality of the American civil war.

Since you like war, the people you should fight are the french. I now understand why francophones are
so docile. It is because the french brutalized and humiliated La Republique. You have adopted french dehumanizing methods and you believe you can intimidate Southern Cameroons.
Go here and see what the french did to La Republique and get ready to go fight them:

https://www.youtube.com/watch?v=uu8v47fxr4A
      0
FirstOctober196121    322017-04-12 04:34
#8
Man Tara you are a black leg and a french lackey.
Since this so-called anglophone problem started all you have be doing is advocating for war.
You have been boasting that La Republique will crush Southern Cameroons the way Nigeria crushed Biafra.
Now you have dusted up your history book to preach the brutality of the American civil war.

Since you like war, the people you should fight are the french. I now understand why francophones are
so docile. It is because the french brutalized and humiliated La Republique. You have adopted french dehumanizing methods and you believe you can intimidate Southern Cameroons.
Go here and see what the french did to La Republique and get ready to go fight them:

https://www.youtube.com/watch?v=uu8v47fxr4A
      0
FirstOctober196128    412017-04-11 20:12
#9
Mr. Batonnier Kamga, you are an impostor of the first order.
You can't call off a strike you did not initiate.
If you are sincere, why are you hiding the identities of the lawyers you met with in Bamenda and Buea?
Nobody is going to believe any words coming out of your lying mouth.
      0
Mbongochobi21    402017-04-11 20:09
#10
The marginalization of the Anglophones continues as the Bantonnier of LRC, Ngnie Kamga decides to forcefully stop the strike action initiated by Common Law Lawyers of Southern Cameroons almost 6 months ago.

But we are in 2017 and not 1961. We initiated this strike action and we alone can stop it, only after all our conditions must had been met. Ngnie Kamga can collect whatever bribes he wants from Laurent Esso and Kim Jung Biya, but the common law lawyers would not return to courts on the 2nd of May 2017 or what ever date
      0
Madiba20    472017-04-11 20:03
#11
Man Tara welcome back and as usual your relentless commitment to your "almighty Yaounde " is again demonstrated from your write up. I just got few questions for you.
1. From all your previous write ups in this forum you have always told us that "terrorists" don't negotiate with the government but how come your government is yielding to some demands made by the same terrorists? Or has your government shifted its position?
2 Secondly you and other psychopaths from the government like Laurent Esso, Issa Tchiroma, Jacque Femme Ndongo have always maintained that there is no Anglophone problem in Cameroon but here we are your "almighty " head of state just instructing your Minister of justice to hold a press conference there the world that solutions have been provided to resolve the Anglophone problem, the same problem which he the minister and yourself have always denied. Man Tara my brother who is fooling who here? Lets be sincere, the government miscalculated this problem. From the very beginning if your government would have listen to the plights of teachers and Lawyers then we are not at this chaotic stage . Besides if your government was listening to the cry of the people then effective decentralization since 2004 then we are not at this deplorable stage. But since your government feels bribing people is the way out those are the paybacks.
      0
L,enemi Dans La Maison21    222017-04-11 19:23
#12
Si vous ne voulez pas la guerre, il faut respecter les lois, les accords et les conventions a la lettre...when injustice become law resistance become a duty even if it has to do with blood split
      0
Man Tara27    252017-04-11 19:20
#13
Suite:

Yes General Lee and General Grant were friend before the war.

//Although both Lee and Grant hoped to preserve the Union, by the spring of 1861 a war between North and South was inevitable. Lee was given the opportunity to command the large army that Lincoln would put into the field to crush the rebellion. He famously refused, stating that he would not raise his sword against his family and homeland. Grant, who on the eve of the war worked in his family’s leather store in Galena, Illinois, was appointed to command of the 21st Illinois Infantry Regiment in June 1861.//

Mes amis, j'ecris rarement pour le benefice des gens qui ont deja arrete leur idee.
J'ecris toujours pour les esprits neutres.
Je sais que les politiciens qui ont choisi de se faire appeler "anglos", ont trop faim et ont de gros yeux pour la vie de jetsetters vers Dubai pour se laisser convertir.

Je n'essaye meme pas. Mais je sais aussi que la majorite ecransante de mes concitoyens a l'ouest du Mungo sont des gens dont le cerveau fonctionne toujours, c'est a eux que je m'addresse toujours.
Ne vous laissez pas embourber par des gens qui veulent importer la misere sans fin a vos enfants pour le gout du pouvoir et le petrole qui n'apportera que ruine et mort a vos enfants
      0
Man Tara50    252017-04-11 19:10
#14
Je ne suis absolument pas surpris que les "anglos" tiennet a imposer leur lois meme sur CIN "by all means possible".

Malheureusement on impose pas une lois en criant plus fort. Les lois servent un but, unideal.
Les "anglos" semblent tout simplement avoir plus faim par simple gourmandise.

En tant qu'un homme qui vit dans l'undes pays ayant souffert d'une guerre de secession, voici les raison qui m'opposent ABSOLUMENT" a la guerre que les secessionistes veulent nous imposer.
Quelques idees:

1/A quoi sert la guerre, surtout une guerre de secession?
- Reponse: ABSOLUMENT A RIEN.

2/L'une des guerres les plus meurtieres qu'aieconnue l'Amerique.
-La guerre de secessioon, de loin plus que la guerre d'independance.
3/ Pour la raison citee au 2/ Le General Grant a ate surnommee The Butcher.

4/ Quelle est la guerre la plus meurtriere de l'histoire du Nigeria?
-Reponse: Guerre du Biafra.

Les secessions se suivent et se ressemblent.

La guerre que les intellectuels paresseux et concupiscents (et vraiment incompetents) veulent nous imposer est une des guerre les plus haineuses qui oppose, frere contre freres, amis contre amis.

Au cas ou vous ne le saviez que les deux protagonistes dans la guerre de secession americaine etaient AMIS.

A suivre
      0
L,enemi Dans La Maison26    472017-04-11 17:58
#15
ou etait passe kamga depuis 6mois? Il crois qu,on est toujours en 1960 aujourd,hui.......Ie cameroun a deux langues, deux system juridiques, deux Batonniers, deux system educatif, deux etats un avec l,internet et l,autre sans internet, l,un avec trois aeroports international et base militaire aerien l,autre sans aucune aeroport, l,un avec 7dames hydro electricite, l,autre avec rien. l,un avec deux port d,eaux profon l,autre rien qu,avec un chantier naval...l,un avec trois depots petrolier l,autre avec rien alors que c,est la ou le carburant est exploite. l,un avec les citoyen qui sont qualifie pour etre president de la Rep et l,autre avec les citoyen qualifient seulement pour etre Premier ministre...etc etc...de qui vous trompez...Jackson Kamga doit apprendre a parler ce qui concerne son Bar et non pour les autre, d,ailleur, ce n,etait pas lui qui avait innitie la greve
      0
Man Tara27    192017-04-11 17:52
#16
Actually, I just thought about it, the plane's passenger, did brake a law.
In the US. it is called "trespassing".
A member of the public, (customer or not) is required get out a business venue, whenever asked by the owner or his employees.
Period
      0
Ambombo25    182017-04-11 17:48
#17
Mr. Kamga, you are an impostor!
      0
Man Tara36    222017-04-11 17:47
#18
For all intended purpose,the so-called "anglophone" crisis is over.
It went back underground where, the greedy and the lawless lazy intellectuals have been brewing it for decades.
The government is responsible for not striking the righteous fear in those people and we will have to live the wishy washy actions, for more decades.

Here is how order is re-established in countries where people want to live in peace:

In this article, a passenger refuses to get off a plane. Even though, he broke no laws, he's dragged out forcibly.
Yes, there is such a thing as rules, regulations and public interest, not just politics.

https://www.yahoo.com/news/people-outraged-shocking-video-showing-155948601.html
      0
Ambombo24    212017-04-11 17:22
#19
Mr. Kamga, you are an impostor!
      0
Me Jackson Francis Ngnié Kamga Cameroon Tribune
C’est la raison pour laquelle il a annoncé dimanche dernier dans un communiqué la reprise des activités dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest le 2 mai 2017.

«Sauf circonstances exceptionnelles entre ce jour et le 2 mai 2017, mes confrères reprendront leurs activités professionnelles à cette date. Telle est la décision qu’ils m’ont exprimée, et il appartient au Bâtonnier et au Conseil de l’Ordre de contribuer à ce qu’il en soit ainsi», affirme Me Jackson Francis Ngnié Kamga dans une interview accordée à Cameroon Tribune ce mardi, et reprise ci-dessous:

Monsieur le Bâtonnier, dans le communiqué que vous avez rendu public dimanche 9 avril dernier, vous annonciez que les avocats des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest reprendront les activités le 2 mai prochain. Pourquoi attendre cette date ?

La décision de reprendre les activités des avocats dans ces deux régions à la date du 2 mai 2017 a été prise par un conclave de seniors advocates dans lequel avaient été intégrés des confrères moins anciens. Bien qu’ayant mis sur pied ledit conclave, je n’en faisais pas personnellement partie, pas plus que les membres du Conseil de l’Ordre. Aucune indication ne m’a été donnée sur le choix de cette date, mais compte tenu de ce que les résolutions adoptées par cette instance, qui valent recommandations pour le Bâtonnier et le Conseil de l’Ordre, l’ont été à l’unanimité, ce choix reflète sans doute un consensus dont je me dois de me satisfaire.

Avez-vous toutes les assurances aujourd’hui que le 2 mai 2017 est la bonne date pour le retour effectif de vos confrères dans les prétoires de ces deux régions ?

Si j’étais prédicateur, cela se saurait. Le Conseil de l’Ordre et moi-même sommes allés à la rencontre de nos confrères anglophones dans le cadre d’une démarche sincère et transparente. Ce sont mes confrères de ces deux régions qui m’ont demandé de créer une plateforme unique de concertation pour recueillir la position commune des avocats des deux régions. À l’issue de la réunion du conclave tenue à Bamenda le 1er avril 2017, de nouvelles exigences avaient été formulées par mes confrères qui en avaient fait des préalables à tout mot d’ordre de levée ou de suspension de la grève. Ces préalables n’ont pas été réitérés lors de la réunion du conclave du 08 avril 2017 à Buea. L’absence de tout préalable signifie de mon point de vue que dans tous les cas, mes confrères reprendront le travail le 2 mai 2017 dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Lorsque je dis dans tous les cas, je me situe nécessairement dans l’hypothèse où dans l’intervalle, des actes du gouvernement ne seraient pas susceptibles de crisper de nouveau la situation. Nous sommes, j’en suis convaincu, fort éloignés de cette occurrence. Sauf circonstances exceptionnelles entre ce jour et le 2 mai 2017, mes confrères reprendront leurs activités professionnelles à cette date. Telle est la décision qu’ils m’ont exprimée, et il appartient au Bâtonnier et au Conseil de l’Ordre de contribuer à ce qu’il en soit ainsi.

On constate tout de même que c’est l’ensemble des revendications formulées par les avocats qui ont été prises en compte par le gouvernement lors du point de presse du Garde des Sceaux le 30 mars dernier et que les autres membres du gouvernement à l’instar du ministre de la Fonction publique commencent à implémenter. Quelle a été la réaction de vos confrères des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest à ces mesures ?

Je vous fais remarquer que les deux réunions du conclave à Bamenda le 1er avril 2017, puis à Buea le 8 avril 2017 se sont tenues après la conférence de presse organisée par le Garde des Sceaux le 30 mars 2017. La décision de ce conclave de reprendre le travail sans préalable, démontre à suffire, non pas que toutes les revendications des avocats anglophones ont été satisfaites, mais qu’il a pris en compte les réponses positives du gouvernement aux recommandations formulées par le Comité ad hoc à l'issue de la réunion présidée par le ministre délégué auprès du ministre de la Justice les 27 et 28 décembre 2016 à Yaoundé, ainsi que la création, par le ministre de la Fonction publique, d’un comité ad hoc chargé d’organiser le recrutement spécial d’auditeurs de justice et de greffiers de culture anglophone. Même en dehors des membres du conclave, j’ai reçu, après la conférence de presse du ministre d’Etat Laurent Esso, de nombreux appels de confrères anglophones m’exprimant leur satisfaction pour les mesures annoncées.

Au-delà de ces mesures, le Barreau dans le communiqué que vous avez signé dimanche semble poser d’autres préalables. S’agit-il de conditions indiscutables ou alors ces sujets peuvent être abordés au cours du dialogue que vous poursuivez avec le gouvernement?

Le conclave n’a posé aucun préalable à la reprise du travail, et je ne vois pas à quel titre j’en aurais posé. Le Barreau n’a posé aucun préalable dans le communiqué que j’ai rendu public le 9 avril dernier. J’ai en revanche indiqué que dans la période qui nous sépare du 2 mai 2017, j’entreprendrai des missions en direction des chefs de juridictions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, pour discuter avec eux des modalités concrètes de cette reprise. Il ne s’agit pas de préalables comme vous l’avez perçu, mais davantage de modalités pratiques de la reprise. En tout état de cause, je ne doute pas de la sincérité de mes confrères et de leur volonté de reprendre le travail, pendant que je poursuis les démarches en vue de l’implémentation effective des recommandations du comité ad hoc, et de la libération de mes deux confrères actuellement détenus à Yaoundé.

Vous parlez de deux confrères détenus. Nous pensions qu’il y’en avait trois. Qu’est-il advenu du troisième ?

Le troisième confrère qui avait été interpellé à Bamenda, puis transféré à Yaoundé dans le cadre d’investigations préliminaires, a été élargi à la suite de son audition. À l’occasion de la visite que je lui avais rendue au SED, et de mon entretien avec le colonel en charge de l’enquête le concernant, j’avais plaidé pour sa remise en liberté, et je me réjouis de ce qu’il n’ait pas été poursuivi devant le Tribunal militaire.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez