Cameroun - Détournement de fonds publics: Le maire de Douala 1er accusé d’avoir distrait près de 460 millions de FCFA.

Par Marie Louise SIMO | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Apr-2018   1907
L’affaire pendante au Tribunal criminel spécial à Yaoundé a été introduite par les membres du collectif des « Citoyens du quartier Nkongmondo » à Douala 1er, qui a initié une campagne de dénonciation d’acte de prévarication des caisses de cette mairie.

Les conclusions du tribunal criminel spécial (Tcs) vont trancher cette affaire qui oppose le Maire de  Douala 1er,  Lengue Malapa et le collectif « des citoyens de Nkongmondo » dans le même arrondissement. En effet, le maire fait l’objet d’une plainte introduite par ce collectif. Lengue Malapa est accusé d’avoir détourné des caisses de la mairie, la  somme de 460 millions F C Fa.  Cette somme représenterait  l’excèdent des recettes dans l’équilibre budgétaire depuis 2013. Certains  conseillers municipaux s’indignent de l’incorporation de ces excédents de recette, en non-valeur dans le budget de 2017-2018. Selon ces plaignants, un audit externe des  comptes du receveur municipal  du compte administratif et du système comptable de la mairie, sera la bienvenue. 

Cet argent aurait servi entre autres, selon ces conseillers municipaux,  à  l’acquisition d’un terrain de près de 44 millions de F CFa, payé  en espèce  dans l’arrondissement de Douala 5e, d’un camions à dix roues, l’achat de 80 billets d’avions de première classe, à payer des multiples voyages non-justifiés du maire, des biens immobiliers de  forte valeur acquis au Canada et en France. Ces accusations sont soutenues par le parti de  Jean Jacques Ekindi, le Mouvement progressiste (Mp), donc, certains membres sont  des  conseillers municipaux  de cette municipalité. « Je veux que les populations comprennent très bien, la gestion de Douala 1er est faite à la double-comptabilité, il faut que nous voyons clair, parce qu’on a besoin d’un audit. Nous sommes déjà au niveau du Tcs et le Mp va s’y atteler. Il n’y a pas qu’un seul dossier qui attend le maire, il y en trois  », explique Hilaire Zipang, conseiller municipal Mp de Douala 1er.    

De son côté, le maire Lengue Malapa, dans un entretien accordé à la Radio Equinoxe, rejette toutes ces accusations. « Il s’agit des mensonges, des dénonciations calomnieuses, des règlements de compte politique. Le  Président de la République ayant  annoncé que 2018 est une année  électorale, les joutes ont commencé avant l’heure », se justifie le maire.

Marie Louise Simo

 

 

 

Auteur:
Marie Louise SIMO
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez