Cameroun - Diaspora: L’Office français de l’immigration investit 51 millions de FCFA pour financer les projets des Camerounais de retour de France

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Sep-2017   1451 5
Username:
Password:
Zehmedang   02017-09-15 22:12
#1
Une somme dérisoire qui ne permet en réalité pas de projets notables dans ces divers domaines. Un mensonge pour pousser certains à rentrer chez eux. Encore faudra-t-il que le Kamerun reconnaisse ses ressortissants !
      0
Stephano   12017-09-14 13:31
#2
@Furax. L'homonyme de mon papa comment vas yu mon frere?
Moi meme je ne comprends ces 52 millions la??
      0
Educator   132017-09-14 13:29
#3
Keep your money. Just leave our country. We will be OK.
      0
Nyambarindon   32017-09-14 13:24
#4
Ils n'ont même plus honte.

Donc,c'est pour seulement 4.300.000 FCFA par personne que la république des fainéants fait tant de bruits partout,sur la soi-disant "aide au retour" ?!!!
      0
Furax   52017-09-14 13:21
#5
51 millions de FCFA par projet je suppose, autrement c'est de l'affichage...
      0
Office français de l’immigration et de l’intégration Archives
Les projets retenus portent sur les domaines tels que l’agriculture, l’immobilier, le transport urbain, l’import de matériel électroménager, l’élevage, le commerce de détail, la restauration et même le numérique.

Ces projets ont été retenus au cours du premier comité de sélection de projets de réinsertion de Camerounais rentrés volontairement au pays par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), tenu lundi dernier à Yaoundé. Sur les 14 micro-projets examinés, informe Cameroon Tribune en kiosque mercredi 13 septembre 2017, 12 ont été sélectionnés, un ajourné et un autre refusé.

Des projets co-financés par la France à concurrence de 7000 euros, environ 4.300.000 FCFA par personne, et jugés «pérennes» par l’Ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibault. «Les intéressés apportent également une part plus ou moins importante. Pour ce qui est de la sélection de ces projets, nous regardons la pertinence de chacun d’eux», précise le diplomate.

D’après lui, il est important que les gens sachent que ces possibilités existent. La France est accompagnée dans ce dispositif de partenaires, notamment l’Union européenne, l’Italie et l’Allemagne. Gilles Thibault présidait ces travaux en présence des représentants du ministère en charge de l’Emploi, du Conseil interprofessionnel du Cacao et café (CICC) et du Fonds national de l’emploi (FNE).

Selon Cameroon Tribune, ces projets économiques portés par des hommes et des femmes sont développés dans plusieurs villes du pays, notamment Yaoundé, Douala, Njombé, Buéa, Limbé. La suite de l’opération va consister en la signature du décaissement des fonds. «Nous comptons pour l’heure débourser 70% du montant global attribué», indique le nouveau directeur de l’OFII, Pascal Chatrez.

Pour ce qui est du deuxième décaissement, il sera effectué en fonction de l’avancée du projet sur le terrain. On note que ce premier comité intervient suite à la signature d’un accord de prestations entre l’OFII et le FNE d’une part, et d’un accord de partenariat  entre l’OFII et le CICC d’autre part, en avril dernier.

Par ailleurs, apprend-on, en plus de la réinsertion par la création d’entreprises, déjà mise en œuvre au Cameroun depuis 2009 et dont 88 Camerounais sont bénéficiaires pour un montant global de plus de 484 millions de FCFA  et ayant créé 19 emplois, l’Office français a amorcé le niveau 2 en 2015. Cette étape a permis à certaines structures de recruter des jeunes formés durant leur séjour en France.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez