Cameroun - Divers: Jean Pierre Biyiti Bi Essam reconnait son fils aîné, après 43 ans

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-May-2017   3080 4
Username:
Password:
Michel Mezo'o   72017-05-03 00:28
#1
En quoi soe nous concernés CIN vs avez finis avec le congossaa
      0
Chef De Bois   52017-05-02 23:18
#2
Tout à son honneur...
      0
Ossas Nanga   162017-05-02 17:08
#3
Journalisme de caniveau!
      0
Simus   122017-05-02 15:56
#4
Mieux vaut tard que jamais.
      0
Jean Pierre Biyiti bi Essam Archives
L’ancien ministre des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL) a saisi le tribunal de premier degré d’un recours en reconnaissance de cet enfant qu’il aurait eu en 1974.

Jean Pierre Biyiti Bi Essam veut régulariser le statut matrimonial de Jean Paul Serges, son fils ainé âgé de 43 ans et actuellement en service à la Cameroon radio and television comme technicien de prise de vue. Ce dernier serait le fruit d’une relation de l’ancien commis de l’Etat avec Dame Eyenga, en 1974. Les deux parents étaient alors encore élèves au collège Notre Dame, dans la région du Sud. Et c’est par voie de recours reconnaissance que l’ancien MINPOSTEL a saisi le tribunal de premier degré de Yaoundé, à Ekounou.

Le 18 avril dernier, l’examen de recours a eu lieu en présence de la mère de l’enfant dont la reconnaissance est sollicitée. Au cours de cette rencontre, M. Biyiti Bi Essam va expliquer que depuis la naissance de son fils ainé, qui a toujours vécu avec lui, il a rempli sans faille tous les devoirs d’un parent à l’endroit de son enfant, peut-on lire dans le journal Kalara du mardi 2 mai 2017.

Toutefois, malgré l’attention parentale clamée par l’ex-ministre, le juge a voulu savoir pourquoi la reconnaissance de son fils n’intervient que 43 ans après. « Je ne l’ai pas faire depuis pour des raisons tierces. Je dois dire que j’avais constitué un dossier que j’ai d’ailleurs remis à mon avocat après l’avoir sorti de mes archives », va justifier l’ancien MINPOSTEL, sans apporter aucun détail supplémentaire.

Néanmoins, à en croire les propos Mme Eyenga, la mère, la paternité de son enfant n’est pas à mettre en doute. « C’est son enfant. J’étais encore petite quand je l’ai eu. Il est le seul homme que j’ai connu à l’époque », a-t-elle précisé devant la cour. Pour sa part, Jean Paul Serges n’a aucun doute sur ses origines : «  M. Biyiti Bi Essam est mon père. C’est lui que je vois à mes côtés depuis que j’ai 5 ans ». Le juge a fixé la prononciation du verdict au 17 mai prochain.

Auteur:
Lore E. SOUHE
 contact@cameroon-info.net
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez