Cameroun - Douala: Deux présumés kidnappeurs interpellés par la police après avoir enlevé une fillette de 4 ans à l’école

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Oct-2017   4870
Cellule Archives
Le principal suspect Marcel Nyebenga, qui est l’oncle de la fillette exigeait une rançon de 10 millions de FCFA au père de la fillette pour se rendre à Dubai, Emirats Arabes-Unis.

Ils ont été présentés vendredi dernier à la presse et séjournent désormais dans les locaux de la police judiciaire du Littoral, après quelques semaines de cavale. Il y a en effet deux semaines, qu’une fillette âgée de 4 ans et élève au groupe scolaire Le Petit Monde, avait été enlevée par son cousin, Marcel Nyebenga, 27 ans sur les conseils de son ami, Luc Florent Ndjana, 28 ans.  

Après un séjour aux Emirats Arabes-Unis, Marcel Nyebenga, a voulu, dit-il, y retourner et a opté pour le kidnapping de sa jeune cousine à la sortie des classes. « On m’a récemment appelé au consulat pour les modalités de voyage. Mais comme je n’avais pas d’argent et qu’il fallait que je reparte, j’ai songé à cette idée », déclare l’infortuné. Qui va par la suite demandé la somme de 10 millions FCFA comme rançon au père de l’enfant qui est par ailleurs son oncle.

Pour arriver à ses fins, il fait appel à son ancien camarade, Luc Florent Ndjana. « Il m’a demandé que j’utilise ma voix pour que son oncle ne reconnaisse pas la sienne. Son oncle devait me remettre 10 millions FCFA pour la libération de son enfant. Mais comme je paniquais pour parler au téléphone, il a dit qu’il allait me motiver avec 30% de la somme », a témoigné ce dernier à la presse. Alors que le plan suit son cours, le père de la fillette va engager une procédure de recherche à la division régionale de la police judiciaire du Littoral.

Les fins limiers de la police vont d’abord exploiter Florent Ndjana qui leur révèle le nom de son complice. Le jour où l’échange devait s’effectuer, Marcel Nyebenga avoue avoir su que la police était à ses trousses et pris de panique, di-t-il, il ira remettre la fillette chez la belle-mère de son oncle à Yaoundé avant de prendre la poudre d’escampette. Mais quelques jours après, les deux complices y seront finalement interpellés. La fillette a depuis lors rejoint ses parents.

Auteur:
Frédéric NONOS
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez