Cameroun - Douala: Huit voleurs de carburant à la SCDP interpellés par la police

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Aug-2017   6027 3
Username:
Password:
Nyambarindon   32017-08-09 12:34
#1
"Ces présumés voleurs disent bénéficier des complicités internes dans le cadre de ces opérations. "
Impossible autrement que par des complicités internes.Nécessairement aux services sécurité et service exploitation.

Comment réussir en a siphonner plus de 1140 litres de pétrole,(1 tonne au bas mot) sans qu'aucun effet ne soit perçu ni dans les mouvements de bacs de stockage,ni dans les manoeuvres de vannes(automatiques?).Des données généralement rapportées dans une salle de contrôles?
Et même quid de cameras de surveillances?
      0
Diboukimesse   92017-08-09 12:23
#2
@Sergydu camer
Cà c'est un petit trafic !!! Vous vous rappelez le camion citerne plein qui venait de Douala vers Tiko dans une nuit et qui pris feu sur le pont du Mungo, détruisant le pont ???? La police, la gendarmerie et la Semil n'ont rien trouvé jusqu'à ce jour. Ni vu ni connu !!!!!
      0
Sergydukamer   72017-08-09 10:35
#3
Il faut frapper très fort ce genre d'agissement.

En rendre publique la sentence pour que nul en ignore.

On ne veut pas de NSAM 2.
      0
Une vue du site de la SCDP à Yaoundé-Nsam Archives
Ils ont été appréhendés lundi dernier au cimetière des bois de singe, après avoir dérobé 38 bidons de trente litres chacun.

Coup de filets des éléments du Groupement mobile d’intervention (GMI 2), lundi dernier à Douala. Peu avant midi, huit présumés voleurs de carburant ont été interpellés et conduit à la direction de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP) pour la reconstitution des faits, sous le regard médusé des badauds qui pensaient assister à une arrestation spectaculaire. En effet, ces malfaiteurs ont été préalablement saisis par les forces de l’ordre pendant une opération de bouclage au cimetière des bois de singes où ils avaient dissimulé leur butin. D’après des investigations, l’on apprend que ce carburant a été dérobé à la SCDP. 38 bidons de carburant de 30 litres chacun. Pas moins ! Mais pour le directeur général de la SCDP, le butin pourrait être plus important. « C’est ce qui a été pris par la police pour l’instant à travers les déclarations des malfaiteurs. Mais je crois qu’à travers les enquêtes, on pourra voir exactement l’ampleur du volume qui aurait été soutiré », avance prudemment Gaston Eloundou Essomba.

Le directeur général de la SCDP, loin de négliger la perte de ce volume de carburant, se préoccupe beaucoup plus de la sécurité du site dont le siphonage du carburant représente un danger. « Ils viennent manipuler des installations qui nécessitent une certaine technicité pour être gérées, mettant le dépôt dans un certaine exposition dont le risque est beaucoup plus élevé. Les individus de cette nature là viennent nuitamment ouvrir des vannes pour soutirer du produit. Ils prennent un volume qui peut être négligeable, mais le plus délicat, c’est le danger qu’encourent nos installations », avise-t-il. De fil en aiguille, la chaîne des malfaiteurs  a été remontée et les différents complices directs arrêtés. Ces présumés voleurs disent bénéficier des complicités internes dans le cadre de ces opérations. 

« Il ya un agent de la SCDP qui m’a interpellé en disant qu’il a un business à faire et il fallait qu’on sorte le carburant. Il m’a remis les clés et nous a décrit au téléphone comment on peut ouvrir les vannes. Chose que nous avons faite », déclare l’un des prévenus. De son côté, le directeur général de la SCDP s’engage à contribuer davantage à sécuriser le site des dépôts pétroliers contre ces malfrats. « on renforce la sécurité, on sensibilise davantage nos collaborateurs et comme nous l’avons dit c’est la tolérance zéro. Si quelqu’un est pris dans ce genre de forfait, nous appliquons la stricte sanction maximale », a prévenu Gaston Eloundou Essomba. Les huit présumés sont désormais gardés dans les locaux  de la police judiciaire à Bonanjo.  

Auteur:
Frédéric NONOS
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez