Cameroun - Elections locales/Bapooh Lipot (député UPC): «Il y a un peuple (Bassa) qui a été éparpillé dans quatre régions. Il faudrait qu’il y ait un redécoupage qui donne à ce peuple là une assise régionale»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Apr-2019   3568
Robert Bapooh Lipot archives
Le député de l’Union des Populations du Cameroun (UPC), Robert Bapooh Lipot, dans une interview accordée à Mutations en kiosque ce 17 avril 2019, milite pour un redécoupage des régions.

Question: l’UPC a célébré son 70è anniversaire le 10 avril 2019. Que signifie cet évènement pour vous ?

Bapooh Lipot: La création de l’UPC doit être célébrée au regard des actions menées par ce parti pour sauvegarder la souveraineté de notre pays, en vue d’être un peuple uni et indépendant. La mémoire de ceux qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour que notre pays soit libre, doit être célébrée chaque fois que les upécistes ont l’opportunité de le faire, parce qu’il s’agit ici de respecter la vision du Cameroun qui a été mise en place par des jeunes, le 10 avril 1948, avec le rêve d’un avenir meilleur. Ils étaient traités d’idéalistes mais après, l’histoire leur a donné raison. Aujourd’hui, ils sont célébrés comme les héros de notre indépendance et de notre unité.

Question: 71 après, pensez-vous que le destin de l’UPC est encore lié au Cameroun ?

Bapooh Lipot: Le bilan est élogieux, ce d’autant plus que 71 ans après, l’UPC est toujours debout. Nous avons la ferme conviction que ce parti a son histoire intimement liée à celle de notre pays. Il reste que le parti historique est déchiré depuis plus de 20 ans et ne parvient pas à recoller les morceaux… Le fait de se retrouver après tant de batailles, après tant de tentatives de destruction de notre parti, et le fait qu’on se retrouve 71 ans après, veut dire que nos parents ont fait un travail de mémoire qui doit perdurer et être sauvegardé par la nouvelle génération. Le parti est debout et doit sauvegarder les acquis. Nous devons aujourd’hui, réunir toutes nos forces pour que les énergies ne soient plus dispersées.

Question: Que pensez-vous des élections régionales annoncées pour cette année ?

Bapooh Lipot: Les élections régionales ont un rapport avec le contexte. Nous disons qu’en tant que victimes de l’histoire d’après indépendance, nous sollicitons qu’il y ait un redécoupage des régions pour solder définitivement le contentieux historique. Il y a un peuple (Bassa) qui a été éparpillé dans quatre régions, parce que c’est ce peuple qui a été au-devant de la bataille politique. Il faudrait que, dans la réconciliation avec notre histoire, il y ait un redécoupage qui donne à ce peuple là une assise régionale et non parcellaire.

Question: L’UPC présentera-t-elle des candidats à cette élection ?

Bapooh Lipot: Nous contrôlons entièrement 7 mairies. Et il est de l’intérêt du peuple camerounais de voir son emblème dans les conseils régionaux, parce que c’est Um Nyobè qui, en 1952 à la Tribune des Nations Unies, a développé une pensée devenue une référence aujourd’hui pour solutionner plusieurs problèmes qui émanent de la gestion de notre diversité linguistique et ethnique. Vous voyez très bien que ne pas avoir l’UPC dans les conseils régionaux, c’est quand même manquer de respect à la mémoire.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez