Cameroun - Émeutes de Bamenda, Kumba et Buea: Certains détenus manquent à l’appel

Par Liliane J. NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Jan-2017   45453 16
Username:
Password:
Nyambarindon   32017-01-12 09:39
#1
" I said innocent because if we respect the laws of the land, '' we are innocent until proven guilty'' or at least from the common law standpoint "
@Toby

I imagine it's this common law that is being applied in england and in USA,2 "sabitou" countries?

Now,This is a pertinent question @Lenoir tried to develop in his post :

1-Can you burn american or british flag and replace it by a different flag,and not get arrested?
2- Can you burn down buildings in one of these 2 countries and not get arrested?
because of the so-called common-law?

We all see how american citizen are being killed on streets by police officers,for a yes or a no,every day in america.And not even found guilty at last,to be killing innocent citizens

Where is the so called "common law" by that time?

May be refuged under bed in Bamenda?...
      0
LENOIR   112017-01-11 21:02
#2
Minalmi! A la suite d'une altercation avec les forces de l'ordre en Grande Bretagne ou aux USA, BRULEZ le DRAPEAU BRITANIQUE, PIETINE LE DRAPEAU AMERICAIN, INCENDIEZ LES BATIMENTS ADMINISTRATIFS, DETRUISEZ LES BIENS puis HISSEZ UN LUGUBRE DRAPEAU pour vous AFFRANCHIR, METTEZ VOUS EN EMBUSCARDE avec un ARBALETE, UN CATAPULE,

je verrai comment vous y sortiriez indem, si vous n'allez pas etre mollustes a mort puis embastilles aussitot pour y attendre etre juge d'acte reprime par la LOI ANGLAISE ou Americaine.

Il y a des videos qui nous montrent comment des personnes sont tuees a bout portant par des POLICIERS rt des FORCES DE L'ORDRE AMERICAINS, QUI NE SONT JAMAIS INQUIETES APRES LEURS HORRIBLES ACTES,

pourquoi vous ne vous y offusquez point ou ne bougiez sortir manifester votre desarroi, pourtant vous y VIVEZ?
      0
Toby16    02017-01-11 20:59
#3
Can someone tell me why those activists were not held in Bamenda where they were kidnapped? I think this goes to further strengthen the argument of members of the anglophone judiciary system that they are not viewed as equals to their francophone counterparts.
@ Nyambarindon
''54 personnes arrêtées puis transférées.21 libérées ce jour,exceptionnellement,dans le cadre du processus de négociations pour le dialogue engagées par le gouvernement. '' Really!!! so the government is trying to use innocent people as bargaining chips. I said innocent because if we respect the laws of the land, '' we are innocent until proven guilty'' or at least from the common law standpoint. You can now see another reason of the frustrations of the common law lawyers.
      0
MIsterno   02017-01-11 18:35
#4
Ilya tellement des arguties ici que finirai par ne même plus ouvrir ce site...
      0
Cartapoulo10    42017-01-11 16:49
#5
FIDELCASTRO

Ne pas confondre la gendamerie camerounaise a la (milice betis) au sein de la gendamerie et la police, juste dans le but de defendre le frere du village par tout les moyens, comme ce fut le cas en fevrier 2008 sans autres formes de proces.
On sait comment ils accedent dans les ecoles telle que L,ENAM L,IRIC L,EMIA et consort un jour viendra.
      0
Belin   82017-01-11 16:08
#6
Brûler ou détruire les édifices publiques AU COURS D'UNE MANIFESTATION PUBLIQUE N'EST PAS DU TERRORISME MAIS DU VANDALISME! les manifestants n'avaient pas d'armes à feux! comment certain ici peuvent justifier qu'on déplace les manifestants à Yaoundé pour être jugés par un tribunal militaire? comment des camerounais pourtant bien installés en occident peuvent justifier de tel abus dictatoriaux dans leur pays? c'est toujours l'affinité tribale qui fait perdre la raison et l'empathie à certaine personne?
      0
Fool   102017-01-11 14:52
#7
Why should DOs,SDOs and Governors wear military style uniforms?We want elected civilians.
      0
Fidelcastro10    92017-01-11 14:42
#8
Bonjours a tous, nous sommes tous d'accord que rien ne vas dans notre pays par la faute non seulement de ceux qui nous gouverne mais également nous camerounais'(par nos comportements égoïstes), qui n'a pas été choquer par ces images des gendarmes traînant des étudiants dans la boue, qui n'a pas condamner ce pseudo meeting organisé par le RDPC a Bamenda en pleine situation de trouble car le moment était très mal choisi. J'ai l'impression que certains sujets sont tabou pas seulement comme le répète les représentants des syndicats(avocats et enseignants grévistes)sur le fédéralisme.
Moi je poserai une question a tous : que fera t on de ceux la qui ont brûler le drapeau,casser les boutiques d’honnêtes citoyens? ceux la qui ont chassés et menacés leur voisin soit disant qu'ils sont francophone dans ces deux régions? et j'en passe.
revendiquer donne t-il le droit de créer d'autres injustice car celui qui a subi ces désagréments que lui dira t'on?c'est l'omerta qui régné car personne n'en parle.
Je ne suis ni francophone ni anglophone, je suis Eton Camerounais parlant plusieurs autres langues.
      0
Man Tara21    182017-01-11 14:26
#9
@JON
Tu est un blagueir ou quoi?
Quel est ce systeme de justice qui dit qu'un criminell ne sera juge que quand tout le monde sera juge?
La politique expose votre fourberie.
Au fait comment esperez-vous obtenir quoi que ce soit avec une mentalite et une logique aussi tordue
      0
Man Tara24    92017-01-11 14:18
#10
@Sphere
Ces gens ne sont pas des diss8dwnts comme tu dis.
Ils ne reconnaissent pas etre citoyens.
Il faut eviter de tout melanger, juste pour enfler son dossier.
Techniquement un secessioniste n'a aucun statut. Les boko haram ne sont pas des dussidents. Ils sont des ennemis venus d'une nation fictive.
On lea appelle des terroristes. Meme "sauce" avec ses denommes "anglophones" categorie non reconnue au Cameroun
      0
Sphere   192017-01-11 13:36
#11
Vous qui souhaitez la répression vis à vis des dissidents êtes à plaindre , car contre le sens de l'histoire.
Attendons seulement time Will tell
      0
JON   292017-01-11 13:21
#12
Nyambarindon
""Il est clair que forcement certains détenus auront a répondre de leurs actes devant la justice,et conformément aux lois. ""
Nous sommes tous d'accord.Mais il ne faut pas que la lois ne s'applique qu'aux autres (pauvres).Combien de lois notre Président a déjà violé? (article 66 de notre constitution). Les forces de l'ordre dans la reppression de Bamenda et Buea ont outrepassé les lois.J'aurais souhaité que tu parles de tous ceux qui ont foulé les lois de la république.
      0
JON20    22017-01-11 13:09
#13
Il est clair que forcement certains détenus auront a répondre de leurs actes devant la justice,et conformément aux lois.
      0
Nyambarindon30    122017-01-11 12:32
#14
Il est clair que forcement certains détenus auront a répondre de leurs actes devant la justice,et conformément aux lois.

Bruler le drapeau d'un pays est un acte pas très courant.

On peut douter qu'un pays,fut-il celui des sabitou,grands donneurs de leçons en "droitsdelhommismes"libertinages et autres,puisse admettre de tels actes sur son territoire.
      0
Nyambarindon   122017-01-11 12:20
#15
"Le 10 janvier 2017, 21 personnes interpellées lors des manifestations survenues dans les Régions anglophones ont recouvré la liberté. Seulement, des sources rapportent qu’elles étaient à la base une cinquantaine détenue. "
Il me semble qu'il ya eu des communications gouvernementales concernant le bilan des emeutes du 8 decembre a Bamenda.

54 personnes arrêtées puis transférées.21 libérées ce jour,exceptionnellement,dans le cadre du processus de négociations pour le dialogue engagées par le gouvernement.

Forcement,il en reste qui ne sont pas libérées!

Faut peut-être pas être un 'Sherlock Holmes' ou même un 'Pythagore' pour le comprendre..

A moins que l'on veuille enfourcher une fois de plus un levier de manipulation des opinions et de diversion ?
      0
Adama    132017-01-11 12:14
#16
Ainsi va le règne de sang de Biya.
Des disparitions, des morts, des répressions, des intimidations,...

Que Dieu delivre le Cameroun de cette malchance car 35 ans de dictature aiguë c'est trop.
      0
Les ex-détenus chez le Gouverneur de la Région du Nord-Ouest Capture d'écran
Le 10 janvier 2017, 21 personnes interpellées lors des manifestations survenues dans les Régions anglophones ont recouvré la liberté. Seulement, des sources rapportent qu’elles étaient à la base une cinquantaine détenue.

C’est une information rapportée par le quotidien Le Jour dans son édition du 11 janvier 2017. Selon des sources du journal d’Haman Mana, 51 personnes avaient été interpellées lors des émeutes de Bamenda, Kumba et de Buea. En date du 10 janvier 2017, le Poste national dans son édition du 13 heures a annoncé que le Gouvernement a procédé à la libération de 21 manifestants.

Seulement, souligne des sources du quotidien, il y’en a qui manque à l’appel. «Qu’en est-il des personnes interpellées à Bamenda, Buea et Kumba puis transférées depuis plusieurs semaines à Yaoundé ? Le Gouvernement ne communique pas sur le cas de ces citoyens qui sont plusieurs dizaines. Qui sont-ils ? Combien sont-ils exactement ? Où sont-ils détenus ? Quelles sont leurs conditions de détention ? Et quel est le niveau d’avancement des procédures en cours ?», s’interroge Le Jour.

Toutefois des sources rencontrées par le quotidien indiquent que les 54 Camerounais interpellés dans les villes suscitées ont été transférés à Yaoundé au lendemain des manifestations. «Nos sources indiquent qu’ils ont été gardés à vue à la Direction de la Police Judiciaire et au Service central des Recherches Judiciaires de la gendarmerie au quartier du Lac à Yaoundé sur instruction du Commissaire du Gouvernement près le Tribunal Militaire de la Région du Centre», écrit Le Jour.

Toujours selon le quotidien, ces derniers avaient été scindés en deux. D’aucuns logeaient à la Direction de la Police Judiciaire et d’autres au Service Central des Recherches Judiciaires de la gendarmerie.

On sait qu’aujourd’hui, la Commission des Droits de l’Homme du Barreau du Cameroun suit cette enquête. La Commission a par ailleurs déposé sa lettre de constitution contenant les noms des avocats volontaires pour la défense des mis en cause.

Auteur:
Liliane J. NDANGUE
 contact@cameroon-info.net
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez