Cameroun - Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travaux publics: «Il faut reconstruire la route Yaoundé-Douala» (AUDIO)

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Oct-2017   3111 5
Username:
Password:
Donatien   22017-10-14 18:14
#1
Cette route aurait pu être simplement démonter et reconstruite en autoroute. Ainsi lors de sa construction les problèmes de tracés, de structures de chaussée ou d'ouvrages devraient se résoudre. Elle devait coûter moins cher que l'autoroute actuellement en construction.
      0
Linternational   42017-10-13 23:25
#2
imbecile!! le probleme ce n'est pas que la route est vieille de 30 ans, c'est qu'elle est mal ou pas du tout entretenue
le probleme de Ahmadou Ahidjo n'est pas que c'est un vieux stade, c'est qu'il n'est pas entretenu
le probleme du pont du Wouri n'est pas qu'il est vieux, il est mal entretenu.

tout ce qu'on laisse a ces faineands part en ruine. et il a le courage d'avancer des excuses aussi bidons.

ailleurs, vous ne voyez pas des batiments, routes, ponts qui ont 100, 200 ans? comment ceux la font pour durer si longtemps.

30 ans pour une route c'est beaucoup dans le pays des rois faineands.
      0
Goodman   52017-10-13 15:40
#3
Biya et ses ministres, quelle malédiction.
      0
Camerinfo   132017-10-13 13:00
#4
Si on était dans un pays sérieux l'autoroute Douala Yaoundé serait terminé depuis et on serait tranquillement en train de rénover cet axe lourd
      0
Pikin-for-quat   82017-10-13 12:21
#5
"Il faut reconstruire la route Yaoundé-Douala"@Emmanuel Nganou Djoumessi
Cette danse ‘Bafia’, sans conséquence aucune contre ceux qui nous perdent les ressources et le temps, n'engage que toi, les autres créatures et votre créateur Paul Biya.
Pour le commun des citoyens du triangle national: "Il faut reconstruire notre BEAU PAYS, le Cameroun"
De cette manière, tous ces petits problèmes trouveront naturellement des solutions au niveau régional et national.
      0
Le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, face à la presse - 14/02/2017 MINTP
Selon le membre du Gouvernement, 18 buses sont actuellement en cours de remplacement sur l’axe routier Yaoundé-Douala par une des entreprises des travaux.

La nationale n°3, qui relie les deux grandes villes Yaoundé et Douala, préoccupe le Gouvernement. En effet, depuis quelques mois, cette route vieille de 30 ans voit ses buses s’effondrer à tour de rôle, perturbant ainsi la circulation et causant d’énormes dégâts matériels. Le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, pense qu’il faut tout simplement reconstruire cette route.

Dans une interview accordée à nos confrères de la CRTV ce vendredi 13 octobre 2017, le membre du Gouvernement explique les mesures de maintenance entreprise pour garantir une circulation continue sur la nationale n°3. «La route nationale n°3 est vieille d’un peu plus de 30 ans. Il faut la reconstruire. Les études de faisabilité sont achevées. Il faut mobiliser sous cet axe routier qui a en dessous de lui 420 buses métalliques», explique-t-il.

Et de poursuivre: «Les averses sont plus nombreuses, plus denses, avec les dérèglements climatiques. Est-ce que nous devons recourir  encore aux buses métalliques, je dis oui dans certaines circonstances et non dans d’autres circonstances. Il faut reconstruire la route Yaoundé-Douala ou Douala-Yaoundé, selon les cas, la nationale n°3. Mais en attendant, des travaux de remises à niveau ont été entrepris récemment en 3 lots dont: Yaoundé-Ndouke, Ndouke-Pont de la Dibamba, Pont de la Dibamba-Bekoko et Bekoko-Limbé-Idenau».

Selon le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi, «ces travaux de réhabilitation sont achevés aujourd’hui. Mais en même temps nous avons un certain nombre de buses sous la route qui se sont détériorées. Ces buses ont été classifiées. Il y a des buses de priorité zéro qu’il faut remplacer sur le champ parce qu’elles sont fortement endommagées, pour éviter qu’elles ne s’affaissent. Ces buses sont connues. 18 buses sont en cours de remplacement par une des entreprises des travaux. Présentement je connais qu’elles sont les buses qui peuvent à tout moment s’affaisser. Donc les mesures sont prises. Il suffit qu’il y ait une grande averse, alors la durée de vie de la buse sera très rapidement accomplie. C’est pourquoi le processus de remplacement de ces buses par des dalots est en marche».

L’intégralité de son interview dans l’audio ci-dessous:

Le ministre des Travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi parle de la réhabilitation de l'Axe Yaoundé-Douala CRTV
Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez