Cameroun - Énergie: Une centrale thermique de 10 MW annoncée à Maroua dans deux mois

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-May-2017   4250 0
Username:
Password:
Installations d'une Centrale thermique Archives
De sources officielles, cette centrale permettra d’atténuer l’énorme déficit énergétique que vivent actuellement les trois régions septentrionales du Cameroun, dans lesquelles pratiquement toutes les localités sont privées d’électricité deux à trois fois par semaine, entre 6h et 22h.

Eneo, le concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun, contrôlé par le Fonds d’investissement britannique Actis, a récemment signé avec Aggreko, producteur indépendant d’énergie, un contrat pour l’installation dès juillet 2017, d’une centrale thermique de 10 MW à Maroua, dans la région de l’Extrême-Nord. L’information a été rendue publique par Bassoro Hayatou, Directeur régional d’Eneo pour l’Adamaoua, le Nord et l'Extrême-Nord, dans une interview accordée à Cameroon Tribune jeudi.

«Dans le but d’atténuer ce déficit de l’offre, Eneo vient de signer un contrat avec l’entreprise Aggreko pour installer une capacité thermique supplémentaire de 10 MW à Maroua. La mise en service est planifiée pour le mois de juillet 2017. Ceci permettra donc de réduire le volume de rationnement actuel de près de 90%», a annoncé le DG.

Selon la même source, à l’horizon 2018, Eneo a prévu également de mettre en service deux centrales solaires de 10 MW chacune dans les villes de Maroua et Guider. Les procédures de sélection du prestataire sont en cours. Sur le long terme, les espoirs reposent sur le projet gouvernemental de construction du barrage hydroélectrique de Bini à Warak dans la région de l’Adamaoua. Laquelle infrastructure permettra de débiter 75 MW supplémentaires à la fin de l’année 2018. Les travaux sont réalisés par la société Sinohydro, grâce à un financement chinois.

En effet, selon des sources autorisées, la centrale du barrage de Lagdo, unique infrastructure énergétique d’envergure dans les trois régions septentrionales du Cameroun, ne débite plus qu’environ 30 MW d’électricité, sur une capacité installée de 72 MW.

Les experts imputent cette baisse de régime à l’ensablement du réservoir du barrage, qui ne parvient plus à contenir assez d’eau, et les conditions climatiques défavorables, dont le corollaire est une pluviométrie limitée.

Au demeurant, même en situation de production optimale, la centrale de Lagdo est désormais insuffisante pour alimenter en énergie les régions septentrionales du Cameroun, dont la population a explosé depuis 1982, date de mise en service de cette infrastructure. La croissance de l’offre énergétique dans le pays, elle, croît officiellement à un rythme moyen de 5 à 6% chaque année.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez