Cameroun - Enow Ngachu (DG ANAFOOT): «La mission dans les dix régions a été très positive, nous avons déjà les terrains à notre disposition»

Par Jean-Marie NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Dec-2017   1592
Enow Ngachu, DG ANAFOOT J M Nkoussa
Au terme de sa tournée dans les régions, le staff dirigeant de l’Académie Nationale de Football, a présenté le bilan au ministre des Sports et de l’Education Physique, mercredi 6 décembre 2017 à Yaoundé. Enow Ngachu, le DG en a profité pour faire des précisions sur le fonctionnement de l’institution.

Question : Vous sortez de la tournée dans les 10 régions. Que doit-on en retenir ?

Enow Ngachu : La mission consistait d’abord à la présenter la structure à la population des différentes régions. Nous avons estimé que nous ne pouvons pas le faire sans passer par les gouverneurs qui sont les représentants du Chef de l’Etat dans les régions. Ensuite, il fallait rencontrer ces gouverneurs et leur exposer nos doléances. Des doléances auxquelles ils ont apporté des solutions à l’immédiat. Nous avions par exemple besoin de locaux pour abriter les chefs de pôle et chefs adjoints de pôle et ajouté à cela, les terrains d’entraînement. La mission dans les 10 régions a été vraiment très positive, nous sommes très satisfaits. C’est l’occasion de remercier les gouverneurs, les ministères partenaires ainsi que la tutelle.

Question : Est-ce l’ANAFOOT dispose déjà des terrains où les enfants peuvent être évalués ?

Enow Ngachu : Nous avons des retours de courrier très positifs, les terrains sont déjà à notre disposition.

Question : Envisagez-vous à terme disposer de vos propres infrastructures ?

Enow Ngachu : Déjà, il faut reconnaître que les terrains qui existent répondent aux normes internationales. Mais dans les années à venir, on pourra disposer de nos propres infrastructures. Il faut cependant aller progressivement. Nous sommes pour le moment, en train de mettre les bases. Soyez juste patients, vous nous jugerez dans quelques années.

Question : Après la tournée dans les régions, que prévoit la suite de vos activités ?

Enow Ngachu : Nous allons lancer le renforcement des capacités des chefs de pôle et chefs adjoints de pôle. Les activités auront lieu du 7 au 11 décembre 2017 à la salle des conférences de stade omnisports de Yaoundé. A la fin, il y aura un festi-foot. Immédiatement après, nous allons lancer la détection proprement dite qui va commencer le 18 décembre et s’achèvera le 28 janvier 2018. A côté de cela, le dernier conseil d’administration de l’année aura lieu le 20 décembre 2017 à Yaoundé.

Question : Comment va se dérouler la phase de détection ?

Enow Ngachu : Nous avons décidé de retenir uniquement 50 enfants par région, parmi lesquels 25 filles et 25 garçons. Au mois de janvier, nous enverrons les experts qui vont faire un suivi sur le terrain. Ils feront des rapports pour qu’au mois de septembre 2018, nous ayons les 50 enfants qui vont constituer la première cuvée de l’ANAFOOT. Ceux-là auront un régime interne.

Question : Le régime interne appelle forcément à plus de responsabilités par rapport aux enfants…

Enow Ngachu : bien-sûr ! Nous avons évalué tous les aspects, c’est la raison pour laquelle tous les programmes ont été validés lors du conseil des Etudes. Les enfants seront à l’internat, ils iront feront des études bilingue (anglais-français) avec en prime les entraînements. Mais je dois préciser qu’un accent sera mis sur les résultats scolaires. Nous n’allons pas tolérer les enfants qui ne vont pas s’adonner à l’école. L’une de nos missions, c’est aussi créer de l’emploi. C’est pour cela que nous avons la division des métiers liés au football. Nous sommes déjà en train de travailler sur des contenus de programme qui pourront former les journalistes sportifs, des vidéo-analystes, les stadistes, et les animateurs de quartiers etc.

Question : Combien de temps va durer la formation d’une cuvée ?

Enow Ngachu : La formation, c’est 6 ans. Quand les enfants auront 18 ans, nous allons les mettre à la disposition des clubs camerounais. Ceux qui pourront aller dans les clubs professionnels s’en iront. Mais notre but, c’est former ces jeunes, d’abord pour que ceux qui peuvent faire une carrière footballistique, aient un bon niveau ensuite que leur reconversion soit facile. Ensuite, pour que le championnat camerounais ait un niveau élevé.

Auteur:
Jean-Marie NKOUSSA
 contact@cameroon-info.net
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez