Cameroun - Exécution du budget 2018/Cyrille Edou Alo'o, directeur général du Budget au ministère des Finances: «La réduction du train de vie de l’Etat va se poursuivre»

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Jan-2018   5211
Cyrill Edou Alo’o, nouveau Directeur général du budget LQE
Exécutoire depuis le 2 janvier 2018, le budget du Cameroun pour l’année 2018 s’élève en recettes  et en dépenses à 4 513, 5 milliards de FCFA.

Selon Cyrill Edou Alo'o, directeur général du Budget au ministère des Finances, le gouvernement a pris un train de mesures pour assurer la qualité de l’exécution du budget 2018. «Le président de la République a promulgué la loi avant janvier. Le ministre des Finances a signé la circulaire le 2 janvier. Le ministère de l’Economie a mis le journal des projets à disposition à temps et le ministère des Marchés publics a anticipé en tenu ses conférences de programmation depuis décembre», explique-t-il dans une interview accordée à Cameroon Tribune en kiosque ce mercredi 10 janvier 2018.

A ce jour, poursuit-il, «les plans de passation de marché sont quasiment signés et le ministère des Marchés publics a signé une circulaire qui demande aux maîtres d’ouvrages d’attribuer les marchés au plus tard à fin avril. C’est pour que les administrations se donnent le temps de bien exécuter le budget d’investissement public. Et le gouvernement a mis le paquet pour fluidifier la chaîne d’exécution».

Rappelons que mes priorités dans l’exécution du budget 2018 ont été clairement définies dans la Circulaire du président de la République signée le 20 juin 2017, relative à la préparation du budget de l’Etat pour cet exercice. En effet, s’adressant aux membres du gouvernement et aux gouverneurs de région, Paul Biya n’avait pas manqué de rappeler que «l’élaboration du budget de l’Etat pour l’exercice 2018 s’inscrit dans la poursuite et l’amplification de la politique de développement économique, social et culturel de la Nation, sous-tendue par le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE)».

Pour ce qui est de l’efficience dans l’exécution du budget 2018, la réduction du train de vie de l’Etat va se poursuivre. Pour Cyrill Edou Alo'o, «il y a quelques actions phares dont le comptage physique du personnel de l’Etat afin de ramener la masse salariale au niveau où elle doit être réellement. Il y a aussi la rationalisation des caisses d’avances, limitées désormais à 25 par administration avec un plafond de 250 millions de F. Ceci pour que les procédures normales priment sur les dérogations, en matière de dépenses».

«Au niveau des missions, on a opté pour la programmation de sorte qu’au mois de février, chaque administration doit déjà connaître le nombre de missions à effectuer tout au long de l’année pour que nous ayons une lisibilité dans cette catégorie de dépenses. Les missions à l’international doivent également être réduites, tant au niveau du nombre que de la taille des équipes», conclut le directeur général du Budget au ministère des Finances.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez