Cameroun - Exploitation minière: Vers la construction d’une centrale de gaz à Limbé (Sud-Ouest)

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Jun-2018   2945
Un générateur de la Centrale à gaz de Kribi Archives
La convention y relative a été signée le 8 juin 2018 à Yaoundé.

Vendredi 8 juin 2018, le gouvernement camerounais et la New Age Cmlng, une entreprise spécialisée dans la gestion minière, ont signé une convention axée sur l’installation d’une usine flottante de traitement de liquéfaction de gaz de gaz naturel. « Il s’agit d’une usine flottante qui sera mobilisée. Elle va fourrer et extraire le gaz naturel de notre sous-sol. Ce gaz sera liquéfié et va produire un certain nombre de produits dérivés, tels que le gaz domestique utilisés dans les ménages », a indiqué le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba.

En effet, en paraphant cette convention, les deux partenaires se sont entendus sur la base d’une licence de partage et de production à traiter le gaz naturel au large des côtes de Limbe, dans la région du Sud-ouest.  Pour cela, l’Etat du Cameroun entend développer son potentiel énergétique, de par la  disponibilité du gaz naturel, source d’énergie propre de son industrialisation, indique le bihebdomadaire L’Anecdote du lundi 11 juin 2018. Pour ce qui est de l’entreprise New Age Clmg, elle entend dépenser plus d’un milliard cinq cent millions de dollars pour des programmes de formation complète.

Un autre volet à ne pas négliger, celui des retombées attendues en termes de recettes fiscales et d’emplois. « C’est un projet qui va offrir du travail à au moins 350 personnes. Il va également créer plus de 3. 000 emplois indirects. C’est un projet qui va générer d’énormes revenus fiscaux pour le Cameroun, allant jusqu’à 3 milliards de dollars, soit près de 2 000 milliards de FCFA pendant la durée du projet », explique Mathilde Malabo Ebay, directeur général adjoint de la New Age Clmg.

Par ailleurs, il faut retenir que ce projet sera doté d’une capacité pouvant produire 70 millions de m3 de gaz naturel par jour, indique le journal. Ce volume, apprend-on, sera par la suite transporté par le Pipelines vers les virages, afin d’approvisionner des projets locaux identifiés par l’Etat Camerounais.

 

Auteur:
Lore E. SOUHE
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez